La Volte débarque sur le Forum Actusf !

Du 24 au 26 mars, Actusf invite La Volte sur le forum pour répondre à toutes vos questions.

Modérateurs : Charlotte, Eric, jerome

Verrouillé
Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

Bienvenu à Alain Damasio...

Message par Jacques Ah ! » ven. mars 26, 2010 10:52 am

Bienvenu
parmi nous,

une première question simple
(car tu es très charismatique
et que tu fascines les foules
qui se pressent déjà devanrt les locaux d'ActuSF -
je vois même quelques pancartes "La horde avec nous !!!", bizarre...) :
Qu'est-ce que tu écris en ce moment ?

Mes amitiés.
:P
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

Alain Damasio
Messages : 82
Enregistré le : ven. mars 26, 2010 12:48 am

Message par Alain Damasio » ven. mars 26, 2010 11:08 am

Alors je commence par Systar, puisque c'est sous mes yeux et surtout parce que je sais que je vais me régaler à répondre à ses questions !!
Ma question, donc: comment expliques-tu que ce soit dans cette sécheresse, dans cette aridité du concept et de la raison, que tu tires une partie de ton matériau d'écriture et de pensée? La démarche allant du concept philosophique rigoureusement construit à l'image ou au récit, ou au poème, est-elle si répandue, si évidente que cela?
J'avoue qu'au fond, je n'en sais rien. Il y a une part hautement instinctive, compulsive même, dans le fait d'avoir été chercher dans la philosophie mon inspiration majeure, sinon unique. Je ne lis quasiment pas de SF, aucun livre de fantasy, très peu de romans en général (peut-être deux ou trois par an, pas plus) et par contre, je lis de la philosophie et un peu de sociologie et d'essai et j'y trouve ce que je cherche — et bien plus que ce que j'y cherche. Pour moi, la transcription d'un concept en images, en potentialités, en personnages, a quelque chose de naturel, j'en tire des sensations très précises, des visions, et ces visions ont une grande persistance, elles sont vertébrales, axiales, beaucoup de choses peuvent venir s'y accrocher, y bourgeonner. C'est sans doute que pour moi, les concepts philosophiques sont bien plus que des idées nettes et sèches, ce sont des forces, quelque chose comme des cellules souches, totipotentes, à partir desquelles énormément de formes vivantes peuvent de déployer.
Une page de Deleuze, parfois une phrase comme "il n'y a d'imagination que dans la technique" ou des phrases qu'il reprend à d'autre comme "fuir, mais en fuyant chercher une arme" ou encore "Les milieux sont ouverts dans le chaos, qui les menace d'épuisement ou d'intrusion. Mais la riposte des milieux au chaos, c'est le rythme." Cette dernière phrase peut me donner l'idée complète d'un personnage, son trait dominant, comme elle peut me donner la vision d'une entité fantastique en confrontation permanente avec le chaos. Ça peut aussi guider ma recherche en écriture, en syntaxe pure. Bref, c'est extrêmement fécond parce que c'est hyperdense, hypercompact et qu'au fond, un véritable concept est toujours la synthèse ahurissante de milliers de phénomènes, sensations, idées, visions, et qu'en y accédant, on ne fait que redéployer ça à l'envers. On fait le trajet inverse des philosophes qui vont du chaos du divers, de l'opinion, de l'éclat de l'être à sa synthèse puissante, regroupée. On refait éclater le bloc, au marteau de l'imaginaire. C'est sûr que c'est un talent, un don je pense.

Alain Damasio
Messages : 82
Enregistré le : ven. mars 26, 2010 12:48 am

Re: Bienvenu à Alain Damasio...

Message par Alain Damasio » ven. mars 26, 2010 11:15 am

Jacques Ah ! a écrit : Qu'est-ce que tu écris en ce moment ?

:P
J'écris ma nouvelle sur la schizophrénie pour le recueil de la Volte. Un extrait d'hier à partir du phénomène d'aération (de l'R s'ajoute aux phrases) :
— Concentre-toi, Sam, s’il te plaît : Le foc est en toc.
— Le froc est en troc.
— Les nefs sont des naines sous les lames.
— Les nerfs sont des narines sous les larmes.
— T’es complètement déphasé, fils. Tes mots t’échappent…
— T’es complètement déphrasé, fils. Tes morts t’écharpent…

Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

Univers Damasio...

Message par Jacques Ah ! » ven. mars 26, 2010 11:21 am

Donc,
si je comprends bien,
pour toi, l'écriture de romans et de nouvelles,
c'est un peu comme le Big Bang...
(après l'ontogénèse et la phylogénèse, aurait-on une sorte
de comportement humain qui mime l'évolution de l'Univers ?...)

1) Tu vas, dis-tu, du plus compact
vers la dispersion de la matière brute (et soigneusement choisie)
en une multitude d'éléments plus légers dispersés sur de vastes étendues...

Tu es un créateur d'Unviers, en quelque sorte, non ?

:?

2) Deuxième question simple :
quels sont les philosophes et sociologues qui t'ont dit des choses intéressantes
au cours de tes lectures que j'imagine assez nombreuses ?
et
quels sont les philosophes que tu nous conseillerais de lire ?
(ou d'écouter éventuellement ?)

Bonne continuation.
Amicalement.
:P
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

Alain Damasio
Messages : 82
Enregistré le : ven. mars 26, 2010 12:48 am

Message par Alain Damasio » ven. mars 26, 2010 11:21 am

Comment composes-tu, dans tes lectures, avec ces auteurs, avec leur aridité, avec leur méticulosité, celle-là même qui nous fait entendre dans les classes: "la philo, ça prend la tête"? :wink:
C'est une belle question car il est vrai que certaines philosophies sont très lentes à l'exposition et que le déchet des précautions rhétoriques est grand. Ça explique mon goût pour des philosophes très directs comme Deleuze, Nietzsche, Bergson, Sloterdijk aussi en conférence : ils exposent les concepts sans préalable, ils sont dans l'affirmation. Deleuze le dit très joliment dans Pourparlers : je n'ai jamais rompu avec un exposition presque naïve des concepts, et certains collègues le lui reprochent ou en sourit. Mais précisément : cette naïveté, ce côté brut, est extrêmement fécond pour un lecteur, il suscite énormément d'images, c'est très nourricier. Donc je sélectionne les philosophes. La domestication de l'être de Sloterdijk par exemple est un texte de 100 pages très "rapide", qui va droit au concept, une perle ! Et Nietzsche passe dans un aphorisme un concept entier. J'aurais plus de mal avec un Hegel, un Sartre même. Simondon a peu de déchets aussi.

Alain Damasio
Messages : 82
Enregistré le : ven. mars 26, 2010 12:48 am

Re: Univers Damasio...

Message par Alain Damasio » ven. mars 26, 2010 11:28 am

quels sont les philosophes et sociologues qui t'ont dit des choses intéressantes
et
quels sont les philosophes que tu nous conseillerais de lire ?
(ou d'écouter éventuellement ?)
Deleuze, à lire et écouter (conférences sur le cinéma, l'abécédaire en DVD) en commençant par Dialogues (avec Claire Parnet) puis Pourparlers (recueil d'entretien) et ensuite selon tes goûts son Nietzsche et la philosophie, le Bergson, "Qu'est-ce que la philosophie ?", "Mille Plateaux", "Critique et Clinique", etc.
Nietzsche (le Gai savoir, par-delà le bien et le mal, le Zarathoustra, Ecce Homo)
Sloterdijk (Règles pour le parc humain, la domestication de l'être, sur le même bateau, spheres…)
Bergson
Benasayag (je vois d'ici Systar hurler !), très bon pour les enjeux contemporains et c'est de l'essai accessible
Baudrillard

Évite Onfray, pas assez fiable, et les philosophes médiatiques (BHL, Glucksmann, Finkielkraut, etc.) qui sont absolument faibles, sinon nullissimes.

Alain Damasio
Messages : 82
Enregistré le : ven. mars 26, 2010 12:48 am

Message par Alain Damasio » ven. mars 26, 2010 11:36 am

Autre question, que je ne pouvais pas ne pas te poser:
une critique récente de La Zone du Dehors a estimé que le contenu politique de ce que tu y défends finit par ressembler à du "catho de gauche". J'imagine qu'on ne te l'avait encore jamais faite, celle-là... ça te fait quoi, de découvrir que tu coïncides avec la pensée catho de gauche? :wink:
Je pense que ce critique a raison, au fond, à ceci près que Dieu est pour mon compte inutile à l'équation. Avec le temps (et l'âge), j'ai l'impression de me rapprocher d'un humanisme profond, qui essaierait de résister au transhumanisme mou (l'homme prolongé et déployé par les réseaux, la technique) en lui opposant ce que Nietzsche a baptisé le surhomme, ou surhumain, qui est au fond l'homme qui irait au bout de ce qu'il peut, hors technologie, par ses propres forces et son propre corps. Ce que j'adore dans le mot religion, c'est l'étymologie qu'en tirait Michel Serres, je ne sais pas au juste si c'est avec raison, mais il disait que c'était l'art de relier, la science de la reliance pour parler péteux. J'aime beaucoup cette idée et ça, c'est très catho de gauche je pense !! :oops:

Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

la langue française et la francophonie...

Message par Jacques Ah ! » ven. mars 26, 2010 11:38 am

Re-,

Est-ce que pour toi la langue française
est plutôt un outil formidable
ou
tout simplement bonne à torturer ?

Je ne parle pas du plaisir à jouer avec les mots, les syllabes et les sons,
quoiqu'on peut très bien s'attaquer à l'aspect
"recherche en linguistique écrite" de tes textes,
ou encore du fait que tu as l'air fermement décidé
à utiliser toutes les possibilités d'un clavier Azerty...

:oops:

Mais "quels sont tes rapports avec la langue française"
et, bien sûr,
que pense-tu de cet espèce de combat de titans
qu'elle livre à la langue anglaise ou plus généralement anglo-saxonne ?

Enfin, je n'oublie pas le Canada,
as-tu quelquefois l'impression qu'il est plus facile de se faire publier, là-bas ?

8)

Voilà, je m'excuse
des quelques questions que je pose,
peut-être trop nombreuses au goût de certains,
mais,
si l'Homme est un animal politique,
il est aussi, somme toute,
une bête curieuse...

Bien à vous.
:arrow:
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

Salut Terrien, l'empereur Ming t'attend...

Message par Jacques Ah ! » ven. mars 26, 2010 11:42 am

Et s'il y avait une place à prendre,
humaniste ?
schizophrène ?
dieu ?
bavard ?
ou même Alain Damasio 1er ?
...etc.

Et est-ce que les médias
sont pour toi un mal nécessaire
ou une bénédiction ?

Bien à vous.
:roll:
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

Alain Damasio
Messages : 82
Enregistré le : ven. mars 26, 2010 12:48 am

Message par Alain Damasio » ven. mars 26, 2010 12:02 pm

Et enfin, sur les Furtifs: que peux-tu en dire pour l'instant? Sur le projet esthétique, intellectuel, que tu vas tenter d'y mener à bien...?
:roll:

Arrff, c'est chaud de répondre à ça. Déjà sur l'aspect pratique. Après plus de cinq ans après la Horde, j'ai enfin libéré suffisamment mon horizon de vie pour attaquer les Furtifs, qui sera donc mon troisième roman. J'ai d'abord trouvé une femme, puis fait un enfant, puis accumulé des sous et ensuite j'ai mis le petit doigt dans un projet de jeu vidéo qui m'a avalé l'avant-bras, le coude, l'épaule et tout le haut du corps mais j'en sors enfin. Le jeu a été signé par Sony, j'ai terminé mon travail de construction de l'univers et du scénario et surtout, j'ai réussi à coller Stéphane Beauverger à ma place, qui est bien meilleur que moi et va faire tout mon boulot, ouff !!! :P

Donc je reviens aux furtifs : j'ai remplis déjà deux cahiers d'idées dessus et il y a beaucoup de matière, ça serait un roman de la taille et de l'ambition de la Horde et de la zone, avec un retour au politique aussi, une vraie tentative de prendre à bras-le-corps l'époque, sur ces enjeux les plus nodaux (enfin, ceux que je ressens comme les plus nodaux). Ça va donc toucher à l'anthropotechnique (comment l'homme se produit, se détruit, se recrée par la technique et ses cocons) mais aussi à tous les systèmes de conversion et d'échanges (argent, réseaux, polymorphie…). Et au-delà, je veux revenir au mouvement, à l'essence du mouvement, que j'ai raté dans la Horde et que les furtifs vont incarner. L'horizon, ce serait pour moi de définir les nouvelles formes de résistance à la société de contrôle, sans passer par la case utopique de la zone. Investir les notions de discontinuité, de rupture interne, de trous dans la carte, d'invisibilité, de furtivité face à un système panoptique, continu, tissé, quadrillant, etc. Et face à tous les mécanismes d'autocensure, autocontrôle, feedbacks technos, cocons technos, qu'on se tisse allégrément et individuellement.
Sur le plan esthétique et stylistique, ce sera sans doute mon roman le plus courageux car je vais opérer une déconstruction par phonème du français et une reconstruction par tribus furtives (les constellassons), pour obtenir une langue clivée, démontée/remontée, en revenant à l'atome du son (consonne-voyelle), avec toujours une caractérisation polyphonique sur les personnages principaux (un perso = un style propre), et sans doute une conduite narrative en boléro (on commence avec un narrateur puis deux, puis 4 puis 8, et on redescend).
Ça va être très très dur !!!

Avatar du membre
Aikau le bô
Messages : 187
Enregistré le : ven. avr. 28, 2006 12:28 pm
Localisation : Lausanne

Re: Univers Damasio...

Message par Aikau le bô » ven. mars 26, 2010 12:07 pm

Alain Damasio a écrit :Évite Onfray, pas assez fiable
Bah... Du moment que l'on intègre bien au début qu'il a un projet et qu'il va orienter tout son discours en fonction de ce projet, je le trouve souvent pertinent, avec un petit sens de l’humour « taquin » auquel je ne suis pas insensible, je dois bien l’avouer...
Modifié en dernier par Aikau le bô le ven. mars 26, 2010 12:15 pm, modifié 1 fois.
Si la science est l'unique aspect déterminant de la SF, et que la psychologie est une science, alors Madame Bovary est de la SF

Avatar du membre
Don Lorenjy
Messages : 1442
Enregistré le : jeu. mars 09, 2006 9:03 am
Contact :

Message par Don Lorenjy » ven. mars 26, 2010 12:07 pm

Alain Damasio a écrit : Ça va être très très dur !!!
Sans doute, mais si c'est réussi ça fait très très envie !

(pas de flatterie, juste de l'envie)

Est-ce que l'ambition du projet vient de la nécessité de faire "plus fort" que La Horde (voire faire mieux ce que tu dis y avoir raté), ou plutôt d'une évolution personnelle vers des problématiques plus larges ?
Les marques Don Lorenjy et Don Lo sont retirées des rayons

Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

Qui est schizo ?...

Message par Jacques Ah ! » ven. mars 26, 2010 12:14 pm

Bonjour,

je m'excuse d'avoir laissé de côté les oeuvres de Stéphane Beauverger,
de Jacques Barberis et de quelques autres que j'estime...
et auxquelles j'espère qu'on reviendra au cours des discussions.

D'après moi, la Volte fait d'excellente choses,
cependant, outre que monsieur Alain Damasio est un personnage
tout à fait passionnant,
voyons voir :
La Horde,
La Zone,
La Schizophrénie...

Bien, serait-ce que vous, La Volte, avez été phagocité
par la collectif Borg
décrit dans Star Trek "Voyager" à la fin des années 1990 ?
ou avez-vous un "Projet"
(autre que vendre du livre, naturellement) ?

Mes amitiés.
:idea:
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

Alain Damasio
Messages : 82
Enregistré le : ven. mars 26, 2010 12:48 am

Re: la langue française et la francophonie...

Message par Alain Damasio » ven. mars 26, 2010 12:19 pm

Est-ce que pour toi la langue française
est plutôt un outil formidable
ou tout simplement bonne à torturer ?
Mais "quels sont tes rapports avec la langue française"
et, bien sûr,
que pense-tu de cet espèce de combat de titans
qu'elle livre à la langue anglaise ou plus généralement anglo-saxonne ?
Salut Jacques Ah ! (j'aime beaucoup ce nom !),

Pour moi, la langue française est un bijou absolument extraordinaire et disposant de ressources quasi-infinies. Je travaille en ce moment (péniblement) avec l'anglais pour mon jeu vidéo et notamment avec l'Oxford dictionnary et c'est incroyable le nombre de mots anglais qui sont directement tirés du français. Je ne suis pas linguiste mais il me semble que le Français, vieux ou non, a donné beaucoup plus de mots à l'Anglais que l'inverse, oufff ! :lol:
Dans ma pratique, la langue française n'est ni à respecter ni à torturer, c'est juste comme les couleurs ou les notes de musique : j'ai 18 voyelles (eh oui) et 16 consonnes à ma disposition et environ 60 000 mots de base, c'est immense et amplement suffisant, sauf qu'il faut à chaque phrase essayer d'atteindre "au plein rendement des mots" comme disait Mallarmé et que ça implique d'aller chercher aux frontières des potentialités parfois (ponctuation, caractères ascii, rythme visuel…). Ce qui est acquis à mes yeux, c'est que le langage opère sur le lecteur à quatre niveaux : un niveau sémantique (le sens des mots), un niveau purement auditif (le son produit par les phonèmes, la musique) qui touche fortement à la sensation transmise, un niveau visuel (la forme des lettres et leur impact, la masse des mots, les blancs, la mise en page, la forme de la page ou du paragraphe) qui véhicule également beaucoup et un niveau très corporelle, très enfoui, celui de la sub-articulation qu'on produit quand on lit, de façon inconsciente. Jouer avec ses quatre ressources est un travail de titan mais aussi un bonheur fabuleux, j'apprends concrètement tous les jours. Par exemple, je peux passer une heure à étudier le couplage -ct : deux plosives sourdes accolées comme ça, qu'est-ce que ça produit au son, à la sensation, comment ça se prononce en bouche, quels mots utilisent ça ? C'est un son très sec, dissocié, qui pète (intellect, transect, acte, tract, docte, etc), quelle sensation un peu précieuse, arrogante, mais pleine de potentiel aussi, ça produit ?

Sur le rapport à la langue anglaise, ne me gêne pas l'importance de l'anglais, qui est aussi une langue magnifique sur le plan littéraire (par exemple sur la description de la lumière et des bruits, quelle palette !), Mallarmé était prof d'anglais, ma mère aussi, mais par contre me révulse son utilisation comme langue morte de communication, comme esperanto vide et technique, comme "mot d'ordre" pour parler comme Guattari. Ça tue l'Anglais tout autant que ça tue le Français et parfois, je me demande même si le Français ne s'en trouve pas protégé dans sa chair, de ne pas être la langue du commerce et de l'échange mondialisé.

sinabani
Messages : 1
Enregistré le : jeu. mars 25, 2010 11:48 am

Message par sinabani » ven. mars 26, 2010 12:23 pm

bonjour,
je n'ai pas de question, ou plutôt j'en aurais des tas, ne serait-ce que parce que je ne comprends pas tjs tout ce vous dites à la première lecture ... :oops:
mais c'est pas grave ! j'adore vos livres pour tout ce qu'ils m'apportent de plaisirs, de découvertes, d'interrogations, de rêves ... et je les relis et je découvre de nouvelles choses, et des nouvelles questions ... Du coup, j'ai encouragé quelques copains à les lire, notament la zone du dehors, parce que : "Bon ! Faut qu'on en discute !"
Alors pour tout ça : Merci
J'attends votre 3ème roman avec impatience

Verrouillé

Retourner vers « La Volte »