Thibaud Eliroff est notre invité

Thibaud Eliroff est notre invité du 18 au 20 avril.

Modérateurs : Travis, Charlotte, marie.m, Eric, jerome

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mar. avr. 19, 2011 10:28 pm

Tu y as déjà partiellement répondu, quel est l'état aujourd'hui du marché en poche ? Comment ça se passe ?
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Avatar du membre
Urgesat
Messages : 23
Enregistré le : sam. sept. 11, 2010 6:51 pm
Localisation : Nogent-sur-Oise
Contact :

Message par Urgesat » mar. avr. 19, 2011 10:37 pm

Bonsoir,
éditerez-vous la suite du cycle d'Omale de Laurent Genefort ?

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » mar. avr. 19, 2011 11:27 pm

:lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mar. avr. 19, 2011 11:40 pm

Roland C. Wagner a écrit ::lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
C'est Omale qui te met dans cet état, Roland?
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » mer. avr. 20, 2011 8:02 am

Ça doit lui rappeler son calembour de Tilff 2002. :lol:
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mer. avr. 20, 2011 8:41 am

Thibaud E. a écrit :Ça dépend. Il y a des titres dont le succès ne se dément pas -- souvent ceux qui sont prescrits par le système éducatif : Demain les chiens, Des fleurs pour Algernon, Le cycle du A, Les Robots et quelques autres tournent très confortablement. Il n'est pas rare de voir remonter l'un d'entre eux dans les listes de best-seller : par exemple le mois dernier il s'est écoulé plus de 500 exemplaires de Des fleurs pour Algernon en une seule semaine.
Pour Nébal: na na nère, bisque bisque rage !

Oncle Joe

eleanore-clo
Messages : 53
Enregistré le : mar. janv. 09, 2007 10:22 pm
Localisation : paris

Message par eleanore-clo » mer. avr. 20, 2011 9:39 am

Bonjour

Pour préciser ma pensée, un livre à grand succès outre-atlantique ou outre-manche doit pouvoir se reconnaitre aux droits d'auteurs et aux tirages qui sont forcément plus élevés.
Partant de là, le directeur de collection française ne dispose t il pas d'indicateurs lui donnant le potentiel du livre ? Et donc d'une métrique permettant d'être très élogieux sur la jaquette et de faire une énorme mise en place sur les tables des libraires.

Cordialement
Eléanore-clo

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mer. avr. 20, 2011 9:40 am

jlavadou a écrit :Bonjour Thibaud,

je ne crois pas que la question (ô combien classique) ait encore été posée, et même si tu as donné quelques indices jusqu'ici (Dick, Van Vogt...) : quels sont les auteurs qui t'ont donné envie de devenir éditeur de SF ? Et depuis que tu es chez J'ai lu, y a-t-il des auteurs que tu es particulièrement heureux d'avoir édités ?
Bonjour jlavadou,

Je suis tombé dans le chaudron de la SF très tôt, car mon père, lui-même amateur du genre, possède une bibliothèque assez impressionnante dans laquelle j'ai allègrement puisé dès que j'ai eu 12-13 ans (avant ça, je ne lisais pas du tout !). J'ai en outre eu la chance de grandir à deux pas de la librairie Cosmos 2000, haut lieu de la science-fiction jusqu'à la fin des années 1990, et la libraire, Annick Béguin, s'était fait un devoir de pourvoir à mon éducation en la matière.
J'ai donc lu pas mal de choses, mais ma boulimie de l'époque (au collège, puis au lycée, je pouvais lire 3 ou 4 livres par semaine) m'empêchait de distinguer les œuvres vraiment importantes des choses plus obscures ou anecdotiques. Je pouvais m'enfiler à la suite le cycle de Dune et un bouquin pop corn gore ou un roman de gare de SF sans vraiment percevoir la différence de niveau, du moins pas immédiatement. Seule la notion de plaisir de lecture me guidait, et je crois que c'est quelque chose que j'ai gardé : je n'ai pas une approche intellectuelle de la littérature -- voilà d'ailleurs quelque chose qui rejaillira forcément sur la collection Nouveaux Millénaires.
Pour être plus précis sur les auteurs, Dick m'a retourné la tête quand j'avais 16-18 ans (comme tout le monde à cet âge, j'imagine), Asimov m'a beaucoup diverti, Vance m'a fait voyager, puis Card, Aldiss, et bien sûr Simmons. Bizarrement je suis complètement passé à côté de Heinlein, que j'ai découvert beaucoup plus tard. Et puis est venue la fac et les questions politiques qu'on ne manque jamais de se poser à cette période, et Spinrad ou encore Ayerdhal ont pris le relai. Mine de rien, je lisais pas mal de Français, outre Ayerdhal, Bordage évidemment, Ligny (il faudrait quand même qu'un jour quelqu'un réédite Yoro Si et Yurlunggur), et d'autres que l'histoire a complètement oublié. Quelqu'un sait ce qu'est devenu Dominique Douay ? Il avait quelques textes vraiment bien.
Et puis est venu la période punk (cyber et steam), avec Gibson, Sterling, Walter Jon Williams, Jeter, Powers, Stephenson… J'en oublie beaucoup, qu'ils me pardonnent, mais voilà dans les grandes lignes mon parcours de lecteur.

Oui, il y a plusieurs livres que je suis particulièrement content d'avoir édités. Chez Folio SF, j'ai eu la chance de publier le premier livre (le premier en France, car ce n'était pas son premier roman) de Tom Piccirilli, Un chœur d'enfants maudit, roman atypique s'il en est. Puis, chez J'ai lu, et dans un tout autre genre, Joe Abercrombie et Sean McMullen dans le cadre de la collection Fantasy grand format. Le voyage de l'Ombrelune, de ce dernier, reste un des trucs les plus intéressants que j'aie lu en fantasy... quel dommage que ça n'ait pas marché ! Sinon, en reprise, je m'enorgueillis d'être devenu l'éditeur poche de Jérôme Noirez, qui est celui que je considère comme le meilleur auteur français de ces dernières années, en tout cas celui qui me fait le plus vibrer. Peut-être un jour écrira-t-il pour Nouveaux Millénaires ? (Attention, ce paragraphe contient un appel du pied appuyé, saurez-vous le retrouver ?) Et Lucius Shepard aussi, dont le recueil Aztechs a étonnamment bien marché.

Edit : j'ai oublié de parler du futur, mais je suis particulièrement excité à l'idée de publier Chien du Heaume de Justine Niogret en poche. Notez bien la date de sortie : 5 octobre 2011.
Modifié en dernier par Thibaud E. le mer. avr. 20, 2011 11:02 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mer. avr. 20, 2011 9:55 am

Onirian a écrit :Une toute petite question en passant. Le nom "Nouveaux Millénaires" a-t-il une histoire ?
Oui, mais elle est assez banale. C'est évidemment en référence à Millénaires, la collection SF moyen format de J'ai lu entre 1998 et 2004. Lorsque nous évoquions du projet en interne, nous parlions pour aller vite des nouveaux Millénaires et... c'est resté. En fait, ça s'est imposé comme une évidence, car nous avons trouvé à posteriori que faire référence à cette précédente collection par le nom permet d'affirmer une filiation, que nous assumons parfaitement.

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mer. avr. 20, 2011 10:16 am

jerome a écrit :Tu y as déjà partiellement répondu, quel est l'état aujourd'hui du marché en poche ? Comment ça se passe ?
Je me contenterais de parler du marché SF/Fantasy. Le poche a pour particularité une forte tendance à suivre la mode, ou les modes (c'est aussi vrai pour le grand format, mais moins). Quand la fantasy marchait très fort, dans la première moitié des années 2000, n'importe quel livre de ce genre, qu'il soit bon ou mauvais, jouissait d'importantes mises en place en librairies (la mise en place étant la quantité de livres commandée par le libraire à la sortie). Il n'était pas rare de voir des mises en place de 8000 ou 10000 exemplaires pour des auteurs totalement inconnus, sans la moindre promotion, et les ventes suivaient assez bien. Mais cette mode est passée et aujourd'hui, vous pouvez diviser ces chiffres par quatre. En revanche, on est en train d'assister au même phénomène avec la bit-lit et la fantasy urbaine. Je pense que c'est inhérent aux littératures de genre.

Ce qui change aussi, c'est la cartographie du rayon. Avant, c'était relativement simple, il y avait Présence du futur, Pocket, Le Livre de Poche, Fleuve Noir et J'ai lu. Des collections qui marchaient très fort, en tout cas assez pour pouvoir publier des inédits directement en poche, ce qui est malheureusement devenu quasi impossible de nos jours. Aujourd'hui il y a davantage d'éditeurs poche, un nombre de parutions multiplié par 10, et un nombre de lecteurs divisé par 10. Cherchez l'erreur.
Il y a donc deux méthodes pour survivre sur ce rayon : occuper l'espace et gagner des parts de marché en proposant beaucoup de livres dans l'air du temps, ou bien se recentrer sur l'essentiel et proposer des textes qui resteront et deviendrons à terme des références et assureront des ventes de fonds. J'ai lu cumule les deux approches avec, d'un côté, Darklight (littérature vampirique, fantasy urbaine, etc.) et de l'autre J'ai lu SF.

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mer. avr. 20, 2011 10:20 am

Urgesat a écrit :Bonsoir,
éditerez-vous la suite du cycle d'Omale de Laurent Genefort ?
Rien n'est impossible, mais j'ai entendu parler, il y maintenant quelque temps, d'une réédition intégrale du cycle au Bélial'. Je ne sais pas où en est ce projet.

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mer. avr. 20, 2011 10:30 am

eleanore-clo a écrit :Pour préciser ma pensée, un livre à grand succès outre-atlantique ou outre-manche doit pouvoir se reconnaitre aux droits d'auteurs et aux tirages qui sont forcément plus élevés.
Partant de là, le directeur de collection française ne dispose t il pas d'indicateurs lui donnant le potentiel du livre ? Et donc d'une métrique permettant d'être très élogieux sur la jaquette et de faire une énorme mise en place sur les tables des libraires.
Bien sûr, le succès d'un livre aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni (et, à plus forte raison dans le reste du monde) est un fort indicateur quant au potentiel du livre en France. Mais pas une garantie, malheureusement. Parlons d'Elisabeth Haydon, que nous avons publiée chez J'ai lu : ses ventes mondiales cumulées dépassent le million d'exemplaires (principalement en anglo-saxonnie, il est vrai). En France, ce fut un échec retentissant.
Ce qui peut aider l'éditeur français, ce sont les citations de presse élogieuses ou les "recommandations" par d'autres auteurs. Vous avez aimez les livres de Stephen King, Stephen King dit que Untel est la nouvelle révélation du fantastique, donc vous foncez acheter Untel. Si seulement c'était aussi simple... mais bon, parfois ça aide.

A ce propos, et pour l'anecdote, j'ai fait une belle c**nerie en ne mettant pas sur la couverture de Idlewild la citation de Neil Gaiman qu'on trouve sur l'édition américaine, et qui dit : "A genuine page-turner... a rollercoaster ride of fusion fiction."
Un oubli... dommage, hein ?

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mer. avr. 20, 2011 10:37 am

Lensman a écrit :
Thibaud E. a écrit :Ça dépend. Il y a des titres dont le succès ne se dément pas -- souvent ceux qui sont prescrits par le système éducatif : Demain les chiens, Des fleurs pour Algernon, Le cycle du A, Les Robots et quelques autres tournent très confortablement. Il n'est pas rare de voir remonter l'un d'entre eux dans les listes de best-seller : par exemple le mois dernier il s'est écoulé plus de 500 exemplaires de Des fleurs pour Algernon en une seule semaine.
Pour Nébal: na na nère, bisque bisque rage !
Oncle Joe, mon serveur Paypal est en rade, tu m'enverras un chèque, c'est plus simple. On avait dit combien, déjà ?

Avatar du membre
jlavadou
Messages : 2284
Enregistré le : ven. févr. 10, 2006 9:40 am
Localisation : La Garenne Colombes
Contact :

Message par jlavadou » mer. avr. 20, 2011 10:51 am

Le sujet qui divise les foules : les couvertures. Comment sont-elles choisies pour les différentes collections que tu diriges ? As-tu totalement la main dessus ? Y a-t-il des illustrateurs que tu apprécies particulièrement ?

Et pour Nouveaux Millénaires, tu disais qu'il n'y avait pas de maquette commune. Cela va-t-il rester comme cela ou vas-tu chercher à imposer au fur et à mesure une identité visuelle, comme c'était le cas il me semble pour la précédente collection Millénaires ?

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mer. avr. 20, 2011 10:56 am

Qu'est-ce qui fait que tu choisis ou non de rééditer en poche un livre inédit ? Comment fais-tu ton choix ?
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Verrouillé

Retourner vers « Thibaud Eliroff  »