Back to Armageddon Rag

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Pete Bondurant
Messages : 231
Enregistré le : dim. nov. 23, 2008 5:47 pm

Message par Pete Bondurant » jeu. mars 29, 2012 1:45 pm

Du coup il saute toute la décennie 70, qui s'est construite musicalement en opposition au rock de la fin des années 60 (et débuts 70).
Cf. tous les groupes que j'ai cités, et qui sont bien des années 70, non 80. Aucun de ces groupes n'apparaît dans les "remerciements" qui ouvrent le livre.
"Si l'avenir n'est pas votre destination, le moment est peut-être venu de débarquer" (R. Powers)

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1907
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » jeu. mars 29, 2012 2:56 pm

Pete Bondurant a écrit :Tu as raison, on ne compte plus les come-back, tous pathétiques. Du coup, mettre en scène un groupe comme ça qui revient et renvoie toute la production musicale de la décennie précédente au placard, c'est juste pas crédible. Encore une fois, on sent que Martin est largué et ne connaît pas son sujet ; ça donne de la nostalgie bien-pensante qui ne se frotte surtout pas à la réalité. Personnellement, je ne suis pas client.
Ah, non, je m'insurge ! Pas tous. Et le magnifique retour de Led Zep (d'accord, pas au complet, mais bon...) ? L'inclure dans ton "tous pathétiques", ça me ferait mal au cul. Et je suppose que d'autres groupes pourraient également aider à nuancer le propos.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » jeu. mars 29, 2012 3:21 pm

Personne ne fait de bouquin comme ça, mais avec de la musique classique... c'est énervant !

Oncle Joe

Avatar du membre
kibu
Messages : 2901
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 3:54 pm

Message par kibu » jeu. mars 29, 2012 3:40 pm

Les années 80 ne sont pas son sujet. Son sujet, c'est que reste-t-il des années 70 en 1983?
J'aurais plutôt dit : que reste-t-il de des idéaux de jeunesse du narrateur (et un peu, beaucoup, de l'auteur) au début des années 80 ?
Mais le problème avec les jeunes, c'est qu'ils deviennent des vieux cons...
A l'envers, à l'endroit

Ô Dingos, ô châteaux

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » jeu. mars 29, 2012 3:54 pm

Que reste-t-il des années 2000 en 2102 ?

:P
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » jeu. mars 29, 2012 3:55 pm

Lensman a écrit :Personne ne fait de bouquin comme ça, mais avec de la musique classique... c'est énervant !
Surtout que ça pourrait faire un Mahler.
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » jeu. mars 29, 2012 3:59 pm

kibu a écrit :
Mais le problème avec les jeunes, c'est qu'ils deviennent des vieux cons...
Les jeunes cons, absolument.
Mais seulement une partie des autres (sinon d'où viendraient les vieux pas cons – il y en a, si, si…)
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
kibu
Messages : 2901
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 3:54 pm

Message par kibu » jeu. mars 29, 2012 4:26 pm

Que reste-t-il des années 2000 en 2102 ?
Là, tu es carrément visionnaire. Je suis admiratif.
A l'envers, à l'endroit

Ô Dingos, ô châteaux

Pete Bondurant
Messages : 231
Enregistré le : dim. nov. 23, 2008 5:47 pm

Message par Pete Bondurant » jeu. mars 29, 2012 6:33 pm

Aldaran a écrit : Et le magnifique retour de Led Zep (d'accord, pas au complet, mais bon...) ? L'inclure dans ton "tous pathétiques", ça me ferait mal au cul. Et je suppose que d'autres groupes pourraient également aider à nuancer le propos.
Page & Plant ? Vus dans les années 90 à Toulouse... Mouais, bof.

Mais là on est dans le règne de la subjectivité. Ce que je critique chez Martin, c'est l'absence d'éléments de l'histoire du rock objectifs, avec une sorte de saut entre 1970 et 1983, sans rien.
J'ai même cru, à un moment, que c'était un genre d'uchronie, du style "le rock a totalement disparu après le dernier concert des Nazgûl" à cause d'un meurtre/d'une malédiction/de je-ne-sais-quoi. Pourquoi pas, après tout. Mais l'épisode du batteur qui tient un club-concerts dément cette possibilité, puisqu'il y fait jouer des groupes de "rock moderne", qui ne sont simplement pas à son goût.
DONC il admet qu'il a existé autre chose, mais une chose négligeable, sans enjeu, heureusement remise à sa place par le retour en fanfare du super-groupe-babas-cool qui va mettre tout le monde d'accord. EN 1983, PUTAIN ! Dire que le roman était démodé avant de paraître est encore trop peu...

Je suis le seul, sinon ? Personne n'a trouvé ce bouquin totalement ringard ?.
"Si l'avenir n'est pas votre destination, le moment est peut-être venu de débarquer" (R. Powers)

Avatar du membre
Patrice
Messages : 3535
Enregistré le : jeu. mai 04, 2006 10:26 am
Contact :

Message par Patrice » jeu. mars 29, 2012 6:47 pm

Salut,

Je me demande si tu l'as lu de bout en bout, en fait? Parce qu'au départ, personne n'y croit, à la refondation du groupe. Alors pour ce qui est de révolutionner le rock, n'en parlons pas. D'autant plus qu'il est clairement dit que les nouvelles compos sont fadasses et ne font aucun effet au public.

A+

Patrice

nolive
Messages : 163
Enregistré le : mer. nov. 01, 2006 1:02 am

Message par nolive » jeu. mars 29, 2012 8:57 pm

Pete Bondurant a écrit :Ce que je critique chez Martin, c'est l'absence d'éléments de l'histoire du rock objectifs
Encore heureux, puisque ce n'est pas une "histoire du rock". C'est un bouquin qui parle des idéaux que cette musique, à la charnière des années 60 et 70, a contribué à véhiculer. Je ne dis pas qu'elle les portait en elle, non, mais que par son existence, par sa relative liberté créative (par rapport à ce qu'allait rapidement devenir l'industrie musicale) elle a contribué à permettre à des millions de gens de rêver un monde différent.
Pete Bondurant a écrit :avec une sorte de saut entre 1970 et 1983, sans rien.
Ben oui, sans rien. On ne peut pas vraiment dire que le glam, le disco, la new wave aient été autre chose que des formes d'expression artistique entièrement dévolues à la machine économique qui les a suscitées... Le punk, c'est autre chose, mais il n'a pas eu le même retentissement, le même succès que le rock de l'époque dont parle Martin. C'est à dire d'une musique qui aurait pu devenir le fer de lance de quelque chose, mais qui a donné naissance à un business à l'opposé des idéaux de son public.
Donc, Armageddon rag, ce n'est certainement pas un nostalgique "que reste-t-il des années 70 en 1983?", mais plutôt le pendant du Hair de Milos Forman. C'est le naufrage d'une musique porteuse d'espoir pour un public immense, l'histoire d'une révolution mort née, résumé sur le temps d'une tournée.
Pete Bondurant a écrit :Je suis le seul, sinon ? Personne n'a trouvé ce bouquin totalement ringard ?.
Oui.

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » jeu. mars 29, 2012 9:36 pm

D'où ma remarque sur l'esprit du rock :)
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
Patrice
Messages : 3535
Enregistré le : jeu. mai 04, 2006 10:26 am
Contact :

Message par Patrice » ven. mars 30, 2012 5:52 am

Salut,

Tout à fait d'accord avec toi, Nolive, sauf sur ce point:
Donc, Armageddon rag, ce n'est certainement pas un nostalgique "que reste-t-il des années 70 en 1983?"
Je pense malgré tout que si: il y a de la nostalgie, ou du moins une forme de regrets.

A+

Patrice

Avatar du membre
Soslan
Messages : 3051
Enregistré le : sam. juin 13, 2009 1:22 pm
Localisation : Lille (ou presque)
Contact :

Message par Soslan » ven. mars 30, 2012 6:07 am

N'empêche, dans une critique de Peter comme celle-ci, il y a de bons moments de rigolades. Type ça, dans le genre enchainement d'idées passablement délirant :
Figurez-vous que le chanteur des Nazguls est albinos : comme Johnny Winter, certes, mais aussi comme Elric, le héros de la célèbre saga de Moorcock (tout est lié), qui donna ses lettres de noblesse au cliché de l’empereur décadent, livide et torturé par des sentiments contradictoires. Bref, au premier emokid. Non content de piocher dans le pire du passé rock, Martin anticipe le pire de son futur, avec ses groupes goth baudelairiens et ses corbeaux surmaquillés, son gloubiboulga occulto-sataniste et ses mèches à rallonge.
Je sais pas ce que tu prend mais J'EN VEUX.
"La Lune commence où avec le citron finit la cerise" (André Breton)

http://karelia.over-blog.com/
Et pour ne pas faire que ma propre promo :
http://musardises.moonfruit.fr/

Avatar du membre
thomasday
Messages : 486
Enregistré le : mar. févr. 24, 2009 1:44 pm
Localisation : Extrême-sud de la Picardie (près de la crème)

Message par thomasday » ven. mars 30, 2012 6:18 am


Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »