Intégrité des textes réédités ?

Modérateurs : Estelle Hamelin, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Nathalie

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » lun. sept. 24, 2012 6:17 pm

Eons a écrit : Et j'avais face à moi quelqu'un qui estime qu'on ne touche pas au texte d'un auteur sans faire valider par lui (ce en quoi il n'a pas tort), donc dans le cas d'un disparu, faute de table tournante efficace on ne touche à rien, même pas aux coquilles ! :lol:
Ce n'est pas aussi simple... en littérature, lorsqu'il est question de "classiques", il faut tenir compte des différentes éditions, et dans une réédition, on est censé se fier à l'édition considérée comme de référence, à laquelle, en principe, on ne touche plus (d'où les notes). Ce n'est pas simple, il n'y a pas toujours accord sur l'édition "de référence". Mais c'est le principe.
Il y a d'autres endroits, dans des textes de Jules Verne, où l'auteur a mal orthographié certains noms propres. Visiblement, Jules Verne avait entendu parler de ces personnages de loin, et n'avait rien vérifié (il a d'ailleurs fallu du temps, comme pour l'erreur que tu a vue, pour que des gens s'en rendent compte). On ne rétablit pas la bonne orthographe dans les rééditions (encore que n'importe qui peut faire son édition de Jules Verne et peut décider de les rectifier...), mais parfois, dans des postfaces, ou des notes, les noms corrects sont rétablis. On peut discuter cette habitude de se fier à un état du texte du "classique" (on parle de classiques largement centenaire...), mais je ne vois pas bien pourquoi ça devrait déclencher l'hilarité...

Oncle Joe

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »