Les grands maîtres de la science fiction

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean

Avatar du membre
MF
Messages : 4465
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. nov. 28, 2013 11:46 am

il n'est pas totalement impossible que la Science Fiction and Fantasy Writers of America se contrefiche un petit peu de vos avis francofandocentrés...

... et ce journal généraliste ne prétend pas défendre la SF (faudrait voir à lire l'article)
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » jeu. nov. 28, 2013 12:10 pm

Réciproquement, peu me chaut ce que cette association américaine peut avoir à dire sur la question, vu qu'elle englobe les deux aspects dans sa titulature...
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » jeu. nov. 28, 2013 12:23 pm

bormandg a écrit :Comme je l'écrivais plus haut, le débat sur les limites plus ou moins larges de la SF est... restons poli, "sempiternel". Et que certains prétendent la restreindre à un territoire bien délimité et lui imposer une liste d'exclusions plus vaste que l'univers ne m'empêchera pas d'y accepter quiconque ne la récuse pas... 8)
Sauf que les lecteurs repèrent très bien ce qui est de l'ordre de la SF (surtout pour dire qu'ils n'aiment pas ça et ne veulent pas en lire).

En gros, la SF, tout le monde sait ce que c'est, sauf les membres du fandom SF.

La science-fiction existe, le polar existe, le fantastique existe, tout cela n'est pas fondu dans un magma sans identité.
Que tout cela fasse partie de la littérature, d'accord, mais c'est tout. Et à ce compte, l'auto-fiction, selon tes critères, c'est AUSSI de la science-fiction.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
MF
Messages : 4465
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. nov. 28, 2013 12:39 pm

silramil a écrit :Réciproquement, peu me chaut ce que cette association américaine peut avoir à dire sur la question, vu qu'elle englobe les deux aspects dans sa titulature...
donc tu as compris pourquoi les interventions sur "Pratchett doit-il être considéré [par cette association américaine] comme un auteur de science-fiction ou comme un auteur de fantasy", au titre de cet note de blog d'un journal perfide puisqu'albionesque n'ont pas de sens...
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
MF
Messages : 4465
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. nov. 28, 2013 12:40 pm

maintenant, si tu veux que je t'explique pourquoi, dans le cadre des régimes ontologiques, the discworld est de la sf, je peux, mais ça va prendre quelques pages ^^
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » jeu. nov. 28, 2013 1:00 pm

MF a écrit :
silramil a écrit :Réciproquement, peu me chaut ce que cette association américaine peut avoir à dire sur la question, vu qu'elle englobe les deux aspects dans sa titulature...
donc tu as compris pourquoi les interventions sur "Pratchett doit-il être considéré [par cette association américaine] comme un auteur de science-fiction ou comme un auteur de fantasy", au titre de cet note de blog d'un journal perfide puisqu'albionesque n'ont pas de sens...
Ben , c'est ma Pomme qu'a lancé l'affaire , et cela faisait plutôt écho que tu semblais considérer Pratchett comme plus intéressant en S.F. que Gibson alors que je pense l'inverse .
Cela dit , de gustibus...
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » jeu. nov. 28, 2013 1:09 pm

MF a écrit :
silramil a écrit :Réciproquement, peu me chaut ce que cette association américaine peut avoir à dire sur la question, vu qu'elle englobe les deux aspects dans sa titulature...
donc tu as compris pourquoi les interventions sur "Pratchett doit-il être considéré [par cette association américaine] comme un auteur de science-fiction ou comme un auteur de fantasy", au titre de cet note de blog d'un journal perfide puisqu'albionesque n'ont pas de sens...
Moi j'ai réagi à "grand maître de la SF", dans le cadre de nos échanges ici... le sujet avait déjà évolué pour devenir du franco-français...
Y aurait-il eu écrit "grand maître ès SF et Fantasy" que je me serais tenu coi.
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » jeu. nov. 28, 2013 1:13 pm

MF a écrit :maintenant, si tu veux que je t'explique pourquoi, dans le cadre des régimes ontologiques, the discworld est de la sf, je peux, mais ça va prendre quelques pages ^^
Excellente idée !
A défaut d'en écrire plusieurs pages, as-tu un argument central ? Il me semble que nous avons déjà discuté un peu à ce sujet, mais ce dont je me souviens est plutôt un argument fondé sur une homologie fonctionnelle (processus d'emploi et d'étude de la magie suivant des protocoles expérimentaux, en gros), qui ne me convainc guère, car cela n'enlève rien à la nature "irrationnelle" de la rupture entre le monde de pratchett et le nôtre.
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. nov. 28, 2013 1:28 pm

Excuse-moi, mais sur ce point, je considère moi aussi que tout emploi rationalisé de la magie rentre dans la SF; tout comme les parasciences et autres pseudosciences hétéroclites. Comme je considère que tout auteur qui a écrit de la SF légitime, ne serait-ce qu'une fois, est un auteur de SF dans toutes ses oeuvres, sauf rejet explicite par lui (ex. connu: Volodine). Parce qu'il y a une manière d'écrire de la SF qui réapparait dans les oeuvres de fantasy jusqu'à les "pervertir", leur enlever leur base d'anti-rationalité.
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » jeu. nov. 28, 2013 1:55 pm

C'est un point de vue défendable.
Néanmoins, je proposerais alors de construire un modèle de continuum fantasy/SF, et d'éviter d'insister sur la séparation en catégories. (avec d'autres possibilités de continuums, voire d'association des 3 ; cf. le schéma final de mon bouquin).
Je suis guidé dans mes propres remarques par une modélisation en pôles distincts ; mais je suis prêt à discuter d'une modélisation plus souple, sous réserve qu'il ne soit plus question de trancher des appartenances, mais de relever des caractéristiques précises, presque oeuvre par oeuvre.
Cette approche ne se marie pas très bien avec l'affirmation que "X est maître ès SF", en revanche...
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » jeu. nov. 28, 2013 3:13 pm

Il suffit de paraphraser Pratchett himself : « La Fantasy, c’est de la SF sans les boulons. » :wink:

Comme ça, tout est dit. Image
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
MF
Messages : 4465
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. nov. 28, 2013 4:37 pm

silramil a écrit :
MF a écrit :maintenant, si tu veux que je t'explique pourquoi, dans le cadre des régimes ontologiques, the discworld est de la sf, je peux, mais ça va prendre quelques pages ^^
Excellente idée !
A défaut d'en écrire plusieurs pages, as-tu un argument central ? Il me semble que nous avons déjà discuté un peu à ce sujet, mais ce dont je me souviens est plutôt un argument fondé sur une homologie fonctionnelle (processus d'emploi et d'étude de la magie suivant des protocoles expérimentaux, en gros), qui ne me convainc guère, car cela n'enlève rien à la nature "irrationnelle" de la rupture entre le monde de pratchett et le nôtre.
"régime ontologique matérialiste" ^^ + multivers (Linde plutôt qu'Everett, d'ailleurs)

maintenant, si tu es capable de m'exposer en une ligne la nature "irrationnelle" de la rupture...
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » jeu. nov. 28, 2013 5:07 pm

Je dirais que c'est une question de temporalité.
La fantasy pointe vers "avant" - une force ancestrale qui fait partie des structures de l'univers depuis sa création (force magique).
La SF pointe vers "après" - au fur et à mesure qu'on comprend l'univers, ça se traduit par des applications pratico-techniques.
Sachant que le point de référence de cet avant/après, c'est le monde tel que nous le percevons/comprenons...

Et bien sûr, les contre-exemples ou exemples ambigus sont les bienvenus pour mettre à l'épreuve cet essai de classification.
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

Avatar du membre
MF
Messages : 4465
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. nov. 28, 2013 6:16 pm

silramil a écrit :Je dirais que c'est une question de temporalité.
La fantasy pointe vers "avant" - une force ancestrale qui fait partie des structures de l'univers depuis sa création (force magique).
La SF pointe vers "après" - au fur et à mesure qu'on comprend l'univers, ça se traduit par des applications pratico-techniques.
Sachant que le point de référence de cet avant/après, c'est le monde tel que nous le percevons/comprenons...

Et bien sûr, les contre-exemples ou exemples ambigus sont les bienvenus pour mettre à l'épreuve cet essai de classification.
c'est ce que fait Pratchett en introduisant dans le DW une évolution des connaissances qu'a la partie du multivers concerné sur ladite partie, et les évolutions technologiques qui en découlent....

... la théorie du multivers étant d'ailleurs une des connaissances "émergente" intra (c.f. Les théories que produit Sort) et extra (adresse au lecteur)

sinon, bien sûr, dans les contre-exemples, on peut piocher chez Priest ou consort
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
MF
Messages : 4465
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. nov. 28, 2013 6:19 pm

ce qui me fait penser que l'évolution du DW (la série) est, pour partie, fractale...

d'où les difficultés à le conceptualiser alors qu'il est finalement régi que par un faible nombre de lois (concept qui est aussi intra et extra ^^)
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Répondre

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »