Pourquoi lisez-vous de la SF ?

Modérateurs : Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome

Pourquoi lisez-vous de la SF ?

Dépaysement total
5
25%
L'aspect métaphysique...
3
15%
L’intérêt pour les sciences et la technologie
2
10%
Une réflexion sur nos sociétés et l'avenir de la planète
5
25%
La liberté (presque) illimitée des sujets traités
4
20%
Détruisons les paradigmes !
1
5%
 
Nombre total de votes : 20

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » lun. janv. 11, 2016 8:35 am

Pour ma part, je considère que la SF est l'intégration, dans la littérature, de tous les acquis de la réflexion, de la spéculation, et que la littérature doit donc inclure la part rationnelle, "scientifique" (incluant toutes les sciences, morales, historiques, psychologiques aussi bien que les sciences physiques et biologiques) sous peine d'aller dans une impasse. Cela n'oblige pas à parler du futur ou de mondes imaginaires, mais cela impose un certain mode d'écriture que je trouve hors "SF étiquetée" et sans lequel il n'est plus de littérature possible à mes yeux. Se référer à Houellebecq, "Sortir du XX° siècle"...
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Eleanor
Messages : 8
Enregistré le : mar. déc. 01, 2015 6:41 pm
Localisation : Paris

Message par Eleanor » lun. janv. 11, 2016 11:53 am

Je ne comprends pas bien ta définition au risque de dire que je la trouve un peu confuse. Il me semble que la littérature n'a pas besoin du genre SF pour intégrer "tous les acquis de la réflexion" ou même les sciences. La SF n'a justement pas vocation à être rationnelle, pas plus qu'elle est la part scientifique qui manquerait à la littérature.
De ta définition, je retiens le mot "spéculation", la SF est en effet et fondamentalement un genre spéculatif et expérimental qui cherche justement à dépasser "tous les acquis de la réflexion" en déréglant nos paramètres sociétales connus et dont on a pas mal fait le tour dans la littérature classique.
Et que se passerait-il si je plaçais l'humanité dans telle ou telle situation...? L'aspect expérimental est le point central de la SF. Cela aboutit à un "dépaysement" assez voyeuriste mais prompt à assouvir une curiosité maladivement saine tout en donnant un bon coup de pied à nos paradigmes !
Eleanor

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » lun. janv. 11, 2016 12:16 pm

Si un texte intègre les méthodes de réflexion et d'écriture qu'a formalisées la SF même si on les voit apparaître hors SF, je le classe roman spéculatif ou SF; pour moi le premier manifeste du roman spéculatif peut se deviner dans la Préface de Cromwell, par Victor Hugo en généralisant des remarques supposées concerner le seul théâtre. S'il les refuse, je le classe rétro-littérature primitive et pithacadémique.
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Eleanor
Messages : 8
Enregistré le : mar. déc. 01, 2015 6:41 pm
Localisation : Paris

Message par Eleanor » lun. janv. 11, 2016 1:20 pm

Ce n'est pas bien grave !
Eleanor

Soleil vert
Messages : 460
Enregistré le : mar. déc. 26, 2006 2:17 am

Message par Soleil vert » lun. janv. 11, 2016 3:51 pm

pour moi le premier manifeste du roman spéculatif peut se deviner dans la Préface de Cromwell, par Victor Hugo en généralisant des remarques supposées concerner le seul théâtre.
Tu entends par là, garder l'unité action et s'autoriser toute liberté d'écriture dans les catégories espace-temps ?

kafka
Messages : 8
Enregistré le : lun. juil. 06, 2015 9:58 am

Message par kafka » mar. janv. 12, 2016 3:02 pm

Hoêl a écrit :
kafka a écrit :De mon côté, je lis avant tout pour le questionnement métaphysique. Ca touche également à la société (ou plutôt aux sociétés), dans la mesure où les réponses aux questions métaphysiques influencent la morale derrière une société.
Hé ! hé !

http://www.actusf.com/forum/viewtopic.p ... 50&start=0
Oh ! Merci beaucoup de me signaler ce thread (énorme, et pourtant, je ne l'avais pas vu) ! Voilà qui va occuper mes soirées !

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mer. janv. 13, 2016 9:35 am

kafka a écrit :
Hoêl a écrit :
kafka a écrit :De mon côté, je lis avant tout pour le questionnement métaphysique. Ca touche également à la société (ou plutôt aux sociétés), dans la mesure où les réponses aux questions métaphysiques influencent la morale derrière une société.
Hé ! hé !

http://www.actusf.com/forum/viewtopic.p ... 50&start=0
Oh ! Merci beaucoup de me signaler ce thread (énorme, et pourtant, je ne l'avais pas vu) ! Voilà qui va occuper mes soirées !
757 pages, quelques milliers de messages. Ca va t'occuper beaucoup de soirées :)
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

kafka
Messages : 8
Enregistré le : lun. juil. 06, 2015 9:58 am

Message par kafka » mer. janv. 13, 2016 11:52 am

jerome a écrit :
kafka a écrit :
Hoêl a écrit :
kafka a écrit :De mon côté, je lis avant tout pour le questionnement métaphysique. Ca touche également à la société (ou plutôt aux sociétés), dans la mesure où les réponses aux questions métaphysiques influencent la morale derrière une société.
Hé ! hé !

http://www.actusf.com/forum/viewtopic.p ... 50&start=0
Oh ! Merci beaucoup de me signaler ce thread (énorme, et pourtant, je ne l'avais pas vu) ! Voilà qui va occuper mes soirées !
757 pages, quelques milliers de messages. Ca va t'occuper beaucoup de soirées :)
Un thread pareil, je me dis qu'on doit quitter le sujet de départ à un moment... Je crois n'avoir encore jamais vu de fil de discussion sur un forum rester sur le même sujet plus de dix pages !

Je mets donc ma santé mentale entre les mains de l'indiscipline des membres d'actusf :)

Avatar du membre
le_voyageur
Messages : 5
Enregistré le : mer. oct. 28, 2015 7:38 am

choix multiple

Message par le_voyageur » sam. juin 11, 2016 11:47 am

Moi aussi j'aurais préféré un choix multiple pour le sondage.
Des histoires pour s'évader du quotidien.

Avatar du membre
Madrox
Messages : 77
Enregistré le : sam. mars 12, 2016 4:46 pm
Contact :

Message par Madrox » sam. juin 11, 2016 2:28 pm

Je trouve que, lorsqu'elle est bien écrite, la SF apporte un dépaysement total qui offre une réflexion métaphysique sur notre société. Réponse de Normand :-) Ceci dit, j'ai l'impression que le genre permet de prendre une sorte de recul (ou d'avance... parlant d'anticipation) salutaire par rapport à la complexité du monde dans lequel nous nous trouvons (précisément parce qu'on y vit, nez dans le guidon). Passionné par les bouquins d'Histoire, dont la lecture me permet de mieux appréhender, via le passé, le monde dans lequel nous vivons, j'ai l'impression que la SF propose la même démarche ... sauf qu'elle le fait en spéculant l'avenir. Après faut pas se mentir, y a beaucoup de bouquins de SF qui sont juste fun, qu'on lit pour le plaisir d'évasion et c'est très bien aussi !

Avatar du membre
le_voyageur
Messages : 5
Enregistré le : mer. oct. 28, 2015 7:38 am

Message par le_voyageur » sam. juin 11, 2016 3:10 pm

J'ai oublié le titre de l'ouvrage, mais quand j'étais jeune j'ai lu un livre de SF écrit après la 1ère guerre mondiale. L'auteur, marqué par la guerre, y dépeignait un monde où tout était basé sur les gaz. A l'époque, je me suis dit qu'il n'était pas certain que la SF puisse nous donner un aperçu de notre avenir.
Jules Vernes, qui est à mes yeux le grand précurseur, était très au fait des dernières découvertes scientifiques et technologiques de son temps. On ne peut pourtant pas dire qu'il ait su dépeindre notre monde actuel avec ses ordinateurs, ses armes nucléaires et bactériologiques et avec notre incapacité à empêcher les humains d'être méchants, vaniteux, retors, égoïstes etc.

C'est pour cela que j'ai aimé le roman "les nettoyeurs"
J'aime quand les héros ne sont pas des héros et qu'on me donne une autre façon d'appréhender le monde qui me donne de l'espoir même si je sais que c'est complètement utopique.
Des histoires pour s'évader du quotidien.

Avatar du membre
Pontiac
Messages : 1692
Enregistré le : jeu. avr. 02, 2009 8:41 am
Localisation : Lyon

Message par Pontiac » dim. juin 12, 2016 12:19 am

La réflexion sur l'avenir de planète, de la société, je me la fais moi-même.
Modifié en dernier par Pontiac le dim. sept. 11, 2016 2:44 pm, modifié 1 fois.
°°

Avatar du membre
le_voyageur
Messages : 5
Enregistré le : mer. oct. 28, 2015 7:38 am

Message par le_voyageur » dim. juin 12, 2016 6:40 am

Et le résultat est optimiste ou pessimiste?
Des histoires pour s'évader du quotidien.

Avatar du membre
Pontiac
Messages : 1692
Enregistré le : jeu. avr. 02, 2009 8:41 am
Localisation : Lyon

Message par Pontiac » dim. sept. 11, 2016 2:45 pm

le_voyageur a écrit :Et le résultat est optimiste ou pessimiste?
Hautement pessimiste.
°°

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »