des nouvelles d'Ellen Kushner

Modérateurs : Estelle Hamelin, Eric, jerome, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m

Répondre
jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14741
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

des nouvelles d'Ellen Kushner

Message par jerome » mar. déc. 09, 2008 9:24 am

Ellen Kushner est en interview sur le site de fantasy Elbakin. Elle évoque ses projets :

"Sur quels projets travaillez-vous en ce moment ? Un nouveau roman ?
Ellen Kushner : Je travaille sur de nombreuses choses. J’ai fait une pièce de théâtre, à New York, pour les enfants. Je ne me suis pas lancée dans de grands romans. En revanche, j’ai écrit des nouvelles à caractère mythologique ou sur Riverside. J’ai tellement d’histoires sur les gens qui le peuplent. Mes lecteurs me demandent souvent ce qui s’est passé entre tels personnages, pourquoi ils agissent ainsi, ce qui a eu lieu entre A la pointe de l’épée et The Privilege of the Sword. Et je sais bien ce qui s’est passé ! Alors je me suis fixé un challenge : raconter ces petites histoires comme des nouvelles indépendantes, de manière à ce que quelqu’un ne connaissant pas mes romans puisse les lire et les apprécier. Pour celui qui connaît les livres ce sont des sortes de petites gâteries !
Est-ce que je peux rajouter une petite chose ? L’ordre de publication et de rédaction des romans ne correspond pas à l’ordre chronologique de ma ville imaginaire. The Privilege of the Sword se déroule 15 ans plus tard, avec les mêmes personnages et une jeune fille qui est la nièce d’Alec. C’est son histoire. On revoit ce qui s’est passé dans A la pointe de l’épée mais d’un point de vue différent, celui d’une femme. Il n’y avait pas beaucoup de personnages féminins dans A la pointe de l’épée alors j’ai voulu me rattraper. The Fall of the Kings, qui a été écrit en deuxième, se déroule quarante ans plus tard.
"
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Répondre

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »