Sans âme de Gail Carriger

Modérateurs : Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome

Répondre
Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Sans âme de Gail Carriger

Message par Hoêl » dim. févr. 13, 2011 2:43 pm

Suite à un conseil de Xavier Mauméjean sur le forum , je me suis procuré ce premier vol. d'une série qui paraît chez Orbit .
Je ne le regrette pas , peu friand d'histoires de vampires et de loups-garous d'ordinaire , je me suis régalé . Le concept st le suivant , au XVIIème , Elisabeth I a reconnu l'existence des êtres surnaturels (vampires , Loups-garous et fantômes , encore que ces derniers napparaissent pas -ha !ha ! ha !- dans le roman) , et depuis , ils sont intègrés à la société et ont même souvent pignon sur rue . L'héroïne , une vieille-fille de 25 ans (sic !) , fille d'une Anglaise de la gentry et d'un Italien , souffre de 4 défauts : un nez trop grand , un teint trop mat , un déplorable goût pour les sciences et une absence d'âme qui lui permet de neutraliser les créatures surnaturelles au moindre contact , encore que ce dernier point soit fort peu connu , ce qui la met au ban des jeunes-filles bonnes à marier... pourtant , le chef de meute des loups-garous et bien d'autres personnages variés s'intéressent de très près à elle...
C'est vif , un vrai page turner , très drôle et même paillard , et puis ça donne un nouveau genre : le Steam-Bit.
Enfin , pour lancer un gros troll aussi poilu , c'est fort élégamment écrit . J'ai vu un peu partout des références à Jane Austen , je les trouve erronnées , ça m'a beaucoup plus fait penser à Jerome K. Jerome , et surtout à Wilkie Collins , en particulier dans Mari et femme , pour la façon hilarante de démolir la bonne société victorienne
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

MarcelleG
Messages : 9
Enregistré le : mer. mars 09, 2011 4:53 pm

Message par MarcelleG » mer. mars 09, 2011 5:30 pm

Oui j'ai aimé aussi!

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » mer. mars 09, 2011 11:50 pm

MarcelleG a écrit :Oui j'ai aimé aussi!
Ben ?
Vas-y , développe , argumente , dis quelque chose , quoi !
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Gérard Klein
Messages : 1595
Enregistré le : ven. oct. 06, 2006 6:06 pm
Localisation : En face de la Fac Jussieu

Re: Sans âme de Gail Carriger

Message par Gérard Klein » jeu. mars 10, 2011 10:24 pm

Hoêl a écrit :Suite à un conseil de Xavier Mauméjean sur le forum , je me suis procuré ce premier vol. d'une série qui paraît chez Orbit .
Je ne le regrette pas , peu friand d'histoires de vampires et de loups-garous d'ordinaire , je me suis régalé . Le concept st le suivant , au XVIIème , Elisabeth I a reconnu l'existence des êtres surnaturels (vampires , Loups-garous et fantômes , encore que ces derniers napparaissent pas -ha !ha ! ha !- dans le roman) , et depuis , ils sont intègrés à la société et ont même souvent pignon sur rue . L'héroïne , une vieille-fille de 25 ans (sic !) , fille d'une Anglaise de la gentry et d'un Italien , souffre de 4 défauts : un nez trop grand , un teint trop mat , un déplorable goût pour les sciences et une absence d'âme qui lui permet de neutraliser les créatures surnaturelles au moindre contact , encore que ce dernier point soit fort peu connu , ce qui la met au ban des jeunes-filles bonnes à marier... pourtant , le chef de meute des loups-garous et bien d'autres personnages variés s'intéressent de très près à elle...
C'est vif , un vrai page turner , très drôle et même paillard , et puis ça donne un nouveau genre : le Steam-Bit.
Enfin , pour lancer un gros troll aussi poilu , c'est fort élégamment écrit . J'ai vu un peu partout des références à Jane Austen , je les trouve erronnées , ça m'a beaucoup plus fait penser à Jerome K. Jerome , et surtout à Wilkie Collins , en particulier dans Mari et femme , pour la façon hilarante de démolir la bonne société victorienne
À l'époque de la Grande Élisabeth, la vapeur n'avait pas été inventée. Donc c'est au mieux un windpunk ou un coldwaterpunk. Ou bit.
Mon immortalité est provisoire.

Avatar du membre
kibu
Messages : 2901
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 3:54 pm

Message par kibu » ven. mars 11, 2011 8:48 am

Ou nawakpunk.
A l'envers, à l'endroit

Ô Dingos, ô châteaux

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Re: Sans âme de Gail Carriger

Message par Eons » ven. mars 11, 2011 10:06 am

Gérard Klein a écrit :À l'époque de la Grande Élisabeth, la vapeur n'avait pas été inventée.
Ben si, la vapeur est connue depuis aussi longtemps que l'eau chaude., ce qui fait un paquet de millénaires.

Et – si c'est à ça que tu pensais – les Romains l'utilisaient déjà comme force motrice (ascenseurs…)
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Re: Sans âme de Gail Carriger

Message par Hoêl » ven. mars 11, 2011 12:03 pm

Gérard Klein a écrit :
Hoêl a écrit :Suite à un conseil de Xavier Mauméjean sur le forum , je me suis procuré ce premier vol. d'une série qui paraît chez Orbit .
Je ne le regrette pas , peu friand d'histoires de vampires et de loups-garous d'ordinaire , je me suis régalé . Le concept st le suivant , au XVIIème , Elisabeth I a reconnu l'existence des êtres surnaturels (vampires , Loups-garous et fantômes , encore que ces derniers napparaissent pas -ha !ha ! ha !- dans le roman) , et depuis , ils sont intègrés à la société et ont même souvent pignon sur rue . L'héroïne , une vieille-fille de 25 ans (sic !) , fille d'une Anglaise de la gentry et d'un Italien , souffre de 4 défauts : un nez trop grand , un teint trop mat , un déplorable goût pour les sciences et une absence d'âme qui lui permet de neutraliser les créatures surnaturelles au moindre contact , encore que ce dernier point soit fort peu connu , ce qui la met au ban des jeunes-filles bonnes à marier... pourtant , le chef de meute des loups-garous et bien d'autres personnages variés s'intéressent de très près à elle...
C'est vif , un vrai page turner , très drôle et même paillard , et puis ça donne un nouveau genre : le Steam-Bit.
Enfin , pour lancer un gros troll aussi poilu , c'est fort élégamment écrit . J'ai vu un peu partout des références à Jane Austen , je les trouve erronnées , ça m'a beaucoup plus fait penser à Jerome K. Jerome , et surtout à Wilkie Collins , en particulier dans Mari et femme , pour la façon hilarante de démolir la bonne société victorienne
À l'époque de la Grande Élisabeth, la vapeur n'avait pas été inventée. Donc c'est au mieux un windpunk ou un coldwaterpunk. Ou bit.
Aîe !
J'avais omis de mentionner que l'action se déroule sous le règne de sa glorieuse descendante , Victoria...
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

XavierMauméjean
Messages : 332
Enregistré le : jeu. févr. 11, 2010 9:44 pm

Re: Sans âme de Gail Carriger

Message par XavierMauméjean » ven. mars 11, 2011 9:30 pm

Hoêl a écrit :
Gérard Klein a écrit :
Hoêl a écrit :Suite à un conseil de Xavier Mauméjean sur le forum , je me suis procuré ce premier vol. d'une série qui paraît chez Orbit .
Je ne le regrette pas , peu friand d'histoires de vampires et de loups-garous d'ordinaire , je me suis régalé . Le concept st le suivant , au XVIIème , Elisabeth I a reconnu l'existence des êtres surnaturels (vampires , Loups-garous et fantômes , encore que ces derniers napparaissent pas -ha !ha ! ha !- dans le roman) , et depuis , ils sont intègrés à la société et ont même souvent pignon sur rue . L'héroïne , une vieille-fille de 25 ans (sic !) , fille d'une Anglaise de la gentry et d'un Italien , souffre de 4 défauts : un nez trop grand , un teint trop mat , un déplorable goût pour les sciences et une absence d'âme qui lui permet de neutraliser les créatures surnaturelles au moindre contact , encore que ce dernier point soit fort peu connu , ce qui la met au ban des jeunes-filles bonnes à marier... pourtant , le chef de meute des loups-garous et bien d'autres personnages variés s'intéressent de très près à elle...
C'est vif , un vrai page turner , très drôle et même paillard , et puis ça donne un nouveau genre : le Steam-Bit.
Enfin , pour lancer un gros troll aussi poilu , c'est fort élégamment écrit . J'ai vu un peu partout des références à Jane Austen , je les trouve erronnées , ça m'a beaucoup plus fait penser à Jerome K. Jerome , et surtout à Wilkie Collins , en particulier dans Mari et femme , pour la façon hilarante de démolir la bonne société victorienne
À l'époque de la Grande Élisabeth, la vapeur n'avait pas été inventée. Donc c'est au mieux un windpunk ou un coldwaterpunk. Ou bit.
Aîe !
J'avais omis de mentionner que l'action se déroule sous le règne de sa glorieuse descendante , Victoria...
Non, non, tu le mentionnes explicitement en dernière ligne, et les références livresques que tu cites sont suffisamment parlantes.

XavierMauméjean
Messages : 332
Enregistré le : jeu. févr. 11, 2010 9:44 pm

Message par XavierMauméjean » ven. mars 11, 2011 9:38 pm

En plus, et mine de rien, l'auteur qui est anthropologue propose une lecture très fine de la concurrence des espèces et de la lutte pour la vie, préoccupation ô combien contemporaine de l'époque, ainsi que de l'application du Darwinisme à la compétition sociale.

Avatar du membre
Sybille
Messages : 1115
Enregistré le : sam. sept. 30, 2006 11:10 am

Message par Sybille » sam. avr. 23, 2011 10:54 pm

En réalité, l'héroïne a 26 ans :P
Bon, comme je suis courageuse, j'avais envoyé ma mère l'acheter et le lire et, comme elle a trouvé ça sympa, j'ai tenté la chose : http://www.revue-imaginaire.com/2011/04 ... lle-i.html

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »