Interview 2017 : Cindy Canévet pour Je suis Providence
de Cindy Canévet et Howard Philips Lovecraft
aux éditions
Genre : Interview
Sous-genres :
  • Lovecraft

Auteurs : Cindy Canévet , Howard Philips Lovecraft
Date de parution : septembre 2017 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Cindy Canévet ou Howard Philips Lovecraft

La dessinatrice et illustratrice, Cindy Canévet, nous parle de son travail sur la couverture de Je suis Providence, et sur le dessin exclusif qu’elle réalise pour le projet.

ActuSF : Bonjour. Pouvez-vous vous présenter ? 
 
Bonjour, je suis Cindy Canévet, illustratrice et graphiste en région Auvergne Rhône-Alpes. Adepte de science-fiction et de l’univers fantastique en général, je travaille sur des projets qui vont de l’illustration à la bande-dessinée. Ce sont ces passions qui m’ont menée à rencontrer ActuSF, et par la suite à être invitée à participer à ce projet sur H.P. Lovecraft, avec le travail de la couverture et ses dérivés. 
 
 
Lovecraft et son oeuvre sont très largement mis en image ces dernières années. Comment avez-vous décidé d’aborder le travail sur la couverture de Je suis Providence ? Sur la technique, et sur la composition de l’image ? 
 
En effet, nombreuses sont les adaptations graphiques de ses univers, et de lui-même. Pour ma part, au travers de la biographie, j’ai souhaité mettre en avant la profondeur de l’auteur en simplicité. J’ai épuré l’ensemble pour proposer un portrait droit et direct, percutant. L’idée était de ne pas tomber dans le piège de la catégorisation, en suggérant une seule ou partie de ses œuvres, en évitant donc de représenter ses personnages ou ses symboles. Finalement, Lovecraft est ici le protagoniste, en tant qu’écrivain d’influence du XX° siècle, et la richesse de son univers est à découvrir par la lecture de son histoire. Et le portrait, avec son regard déterminé, nous invite à partir sans détours à la rencontre de ce mythe…
 
 
 Le noir&blanc s’est imposé assez rapidement, tant pour la sobriété de l’ensemble que pour le jeu de contrastes autour de la personnalité de Lovecraft. Le trait du graphite et son usure permettaient en effet de souligner la profondeur de son travail d’auteur, la dynamique torturée de la littérature d’horreur. Pour la couleur dorée en touches, elle accompagne en élégance l’hommage rendu à Lovecraft par ce projet. 
 
 
Comment avez vous conçu le dessin exclusif offert dans une des contreparties ?
 
L’illustration est issue d’une réflexion sur l’assemblage d’éléments symboliques de l’univers de Lovecraft. À la différence de la couverture, le principe était de resituer l’auteur dans ses plus grands succès. L’évidence première fut de représenter Cthulhu, l’une des créatures les plus marquantes de l’univers de l’horreur, déclinée sur tant de supports. S’ensuivirent le Roi en Jaune, ainsi que quelques autres divers monstres, ces derniers laissant finalement place à la composition actuelle pour rester sur l’essentiel. Dans l’esprit du graphisme de la biographie, et par un travail premier à l’encre de chine, les contrastes simulent la complexité de l’univers sur les différents éléments. Ces derniers s’allient et s’opposent, à travers l’auteur disparu et ses légendes éternelles, avec une forme de lumière centrale qui nous éclaire sur l’imaginaire de l’horreur Lovecraftienne.
 
Pour soutenir le projet et bénéficier de l’illustration inédite de Cindy Canévet : 
 

Jean-Laurent Del Socorro