Interview Cindy Van Wilder pour Les Outrepasseurs
de Cindy Van Wilder
aux éditions
Genre : Interview

Auteurs : Cindy Van Wilder
Date de parution : février 2014 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Cindy Van Wilder

Les Outrepasseurs est la première série de Cindy Van Wilder. Le premier tome, Les Héritiers, inaugure une collection plus ado chez Gulf Stream éditeur. Interview.

Actusf : Petite question de présentation pour commencer. Quels sont vos auteurs favoris ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans l’écriture ? 
Cindy Van Wilder : Mes auteurs favoris ? Vous avez quelques heures devant vous, qu’on en discute ? 
Plus sérieusement, étant une grande lectrice en anglais comme en français, je peux parler ad vitam eternam de mes coups de cœur, des auteurs que j’adore, etc ! J’aime aussi de plus en plus explorer au-delà de mes registres habituels en littérature, et ça m’a permis d’ailleurs de faire de jolies découvertes, comme Léonora Miano avec son dernier roman La saison de l’ombre, qui vous retourne les tripes sans concession, ou encore Caroline Vermalle, dont le Sixtine est un joli ovni dans le paysage YA actuel.
 
Je reste aussi fidèle à des sagas très populaires, comme celle de George R. R. Martin, dont le cycle du Trône de Fer compte parmi mes favoris. Et les plumes de Charlotte Bousquet, Neal Shusterman, Carina Rozenfeld, Barry Lyga, Samantha Bailly, Maureen Johnson, Paul Beorn, Cassandra Clare, Marlou Aznar, Silène Edgar et encore beaucoup d’autres me laissent admirative.
 
Pour l’envie de me lancer dans l’écriture, je pense qu’elle a toujours été là. D’une part, par la lecture naturellement, et d’autre part, par l’envie de créer, que j’aime appeler « ma Muse ». Mais ce n’est qu’en découvrant tardivement, par le biais du Seigneur des Anneaux, la littérature de l’imaginaire, que j’ai réellement eu le déclic. À partir de là, des coïncidences se sont enchaînées, une série d’événements qui m’a poussé à prendre la plume et à développer mes propres histoires. 
 
 
Actusf : Comment est née l’idée des Outrepasseurs ? 
Cindy Van Wilder : D’une convergence d’idées, entre mon attachement pour la littérature Young Adult, mon admiration pour des auteurs – hé oui encore ! - comme Angela Carter ou Pierre Dubois, qui joue avec les contes et légendes pour mieux mettre en valeur leurs côtés sulfureux et subversif ainsi que des thèmes qui sont chers à mon cœur, comme la résistance face à la dictature et à la censure, la solidarité qui peut unir un groupe de personnes face à une menace extérieure.
 
 
Actusf : Quelle était votre envie au départ, qu’aviez-vous envie de faire avec ce roman ? 
Cindy Van Wilder : Comme je le disais plus haut, un des thèmes que je désirais développer, c’est l’union sacrée qui peut lier un groupe de personnages face à un danger, dont bien souvent ils ignorent tout. Ce qui ne les empêche pas de résister et de combattre. C’est un sujet qui revient souvent dans les romans, comme par exemple Dracula, que j’ai redécouvert récemment et que j’aime beaucoup. 
C’est ce que j’ai voulu faire avec mes Outrepasseurs : voir comment un groupe allait réagir quand il est confronté à une menace qui vise l’un d’entre eux. Vont-ils se dégonfler, s’enfuir ou au contraire, faire front ? C’est une question qu’il m’intéressait de développer.
Une autre envie prédominante dans le cycle des Outrepasseurs, c’est de dépoussiérer les contes de fées dont on retient souvent le côté Disney et dont on oublie souvent les côtés beaucoup plus sombres et scandaleux. Le Chasseur, qui est un de mes personnages favoris, en est d’ailleurs l’incarnation.
 
 
Actusf : Comment présenteriez-vous Peter ? 
Cindy Van Wilder : Ah, un autre de mes personnages favoris ! Il a intérêt d’ailleurs, vu la place qu’il prend dans l’intrigue...
Si au départ il s’agit d’un adolescent ordinaire, qui se retrouve plongé dans un univers dont il ne soupçonnait pas l’existence, il prend assez vite de l’assurance et va devenir un acteur majeur en ce qui concerne le déroulement de la saga. Des traits de caractère, qui sont esquissés dans le tome 1, vont être beaucoup plus affirmés par la suite. De là, l’essor du personnage, qui a une place à part pour moi !
 
 
Actusf : Qui sont les fés ? Et les Outrepasseurs ? 
Cindy Van Wilder : Ah, vous répondre de manière exhaustive reviendrait à dévoiler des éléments essentiels de l’intrigue en ce qui concerne les tomes 2 et 3. Vous me permettrez donc de mettre mon joker sur cette question. Ce que je peux dire, c’est que je les considère aussi bien l’un que l’autre comme les deux facettes d’une même pièce : profondément opposés, mais étroitement liés.
 
 
Actusf : Vos fés sont plutôt cruelles et méprisantes envers les humains. Vous aviez envie de prendre à contre-pieds l’image plutôt "positive" qu’elles ont habituellement aujourd’hui ? 
Cindy Van Wilder : Pas spécialement. Comme je l’ai mentionné plus haut, je voulais revenir aux contes originels, qui recèlent leur lot de noirceur et de tabous en tout genre, un aspect qui m’a d’emblée intrigué quand j’ai commencé à découvrir cet univers. Pour autant, je n’avais pas envie de ranger mes personnages dans deux camps, celui des gentils et des méchants. J’aime explorer les zones de gris, les choix auxquels sont confrontés les personnages et les conséquences qui en découlent.
 
Il entre également une dimension supplémentaire dans le cas des fés : je les considère comme des êtres à part, amoraux, dans le sens où tout ce qui peut régir l’âme humaine n’a pas le même sens pour eux. D’où ce mépris qu’ils semblent avoir pour les hommes, mais qui se teinte en réalité d’une bonne dose de curiosité et d’envie. Les faire se rencontrer, se heurter ressemble à la collision de deux mondes, qui évoluaient jusqu’ici en parallèle, sans qu’il n’existe un passage entre les deux, une porte à emprunter. J’ai adoré développer cet aspect... et ses suites ! 
 
 
Actusf : Peter va découvrir beaucoup de choses. Est-ce qu’on peut considérer cette série comme une histoire initiatique du passage de l’adolescence à l’âge adulte ? 
Cindy Van Wilder : L’aspect initiatique est présent, bien entendu. Une des raisons pour laquelle j’apprécie autant la littérature jeunesse et YA, c’est qu’elle explore les questions qui surgissent au moment de l’adolescence : celles de l’identité, de la personnalité, de la volonté de s’affirmer et de défendre certaines valeurs... C’est un thème que l’on retrouve également dans les Outrepasseurs, notamment par les yeux de Peter. Ces questions constituent d’ailleurs un des moteurs essentiels pour la suite !
 
 
Actusf : Le premier tome vient de sortir. Que pourra-t-on lire dans le deuxième tome. Dans quelle direction va partir l’histoire ?
Cindy Van Wilder : Ah ah, vous demandez des spoilers ! Là aussi, je vais rester dans les grandes lignes, qui sont déjà esquissées à la fin du premier tome, à savoir un retour à notre époque, dans un Londres contemporain. Il est temps de voir comment ont évolué les Outrepasseurs depuis les événements décrits dans le premier tome, et ce que devient Peter. Néanmoins, le passé n’est certainement pas oublié et va jouer un rôle prépondérant. 
 
 
Actusf : Sur votre blog, vous dites avoir passé plusieurs années sur ce roman. Quel est votre sentiment aujourd’hui que le livre existe ? Et racontez-nous son aventure ?
Cindy Van Wilder : Ah, le sentiment en ce jour est certainement positif ! C’est l’accomplissement de plusieurs années de travail et le début d’une nouvelle aventure, avec les retours des lecteurs, etc. Cette saga a débuté en effet par un défi lancé par une amie – qu’elle soit remerciée ! – qui m’a donné le coup de pouce nécessaire pour que je prenne la plume. Une fois terminé, ce roman a été soumis au cycle CoCyclics, afin de bénéficier de regards extérieurs et d’encaisser des critiques également. Cette opportunité m’a également permis de rencontrer des personnes extraordinaires, qui ont énormément compté par la suite et qui continuent d’illuminer mon quotidien de leur présence. 
Quand j’ai estimé que le roman était assez mûr pour tenter l’aventure auprès des comités de lecture éditoriaux, j’ai donc envoyé. Et attendu. Attendu. Et attendu ! Le quotidien d’un auteur, en somme. 
La rencontre avec Gulf Stream Éditeur s’est faite par un heureux hasard, une amie m’ayant conseillé de tenter l’aventure chez eux. Je les connaissais notamment via leur collection « Courants noirs », mais je ne pensais pas que les Outrepasseurs pouvaient leur plaire. Je me suis trompée et j’en suis bien heureuse ! 
 
 
Actusf : Quels sont vos envies et vos projets pour la suite ?
Cindy Van Wilder : Pour le moment, le projet numéro un est de boucler le tome 3 et dernier volume des Outrepasseurs. Ensuite, je ne sais pas. J’ai toujours le goût de travailler dans l’imaginaire, mais je ne suis pas pour autant fermée à d’autres envies !

Jérôme Vincent