Interview de Terry Pratchett (en Français)
( 1 )
de Terry Pratchett
aux éditions ActuSF
Genre : SF

Auteurs : Terry Pratchett
Date de parution : janvier 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : juin 2002

Lire tous les articles concernant Terry Pratchett

"Je n’ai pas l’intention d’écrire le dernier livre officiel des Annales du Disque-monde mais je pourrais ralentir"

Actusf  : Commençons par le commencement. Qu’est ce qui vous a donné envie de vous consacrer à l’écriture ?
Terry Pratchett : Je ne m’y suis jamais consacré... J’ai juste commencé et continué :-)

Actusf  : Quels auteurs vous ont marqué ou qui ont influencé votre oeuvre ?
Terry Pratchett : Probablement tous... G K Chesterton, Mark Twain et Jérôme K.Jerome me viennent à l’esprit immédiatement.

Actusf  : De nombreux personnages reviennent tout au long du disque monde et les auteurs ont souvent des relations particulières avec leurs héros. Que sont-ils pour vous ? De vieux amis ?
Terry Pratchett : D’une certaine façon, oui. Vous ne pouvez pas vivre avec eux aussi longtemps que je l’ai fait sans les aimer. Je respecte l’intégrité de leur caractère. Oui c’est ça je ne peux les modifier au-delà de leur nature tels qu’ils sont apparus dans les livres, mais je sais qu’ils ne sont pas... réels.

Actusf  : Qu’est ce qui vous pousse à continuer d’écrire ? Les nombreuses idées qui vous restent à exploiter ? Ou peut-être l’écriture du chef d’œuvre absolu ?
Terry Pratchett  : L’habitude, je ne peux pas imaginer ne pas le faire.

Actusf  : Comment travaillez-vous ?
Terry Pratchett  : Je m’assieds simplement à mon bureau et j’écris plusieurs heures par jour. Je "pense" à l’écriture presque tout le temps. Je n’ai pas d’heures de prédilection ni de chaise ou de stylo fétiche. Je suis un journaliste, je peux travailler n’importe où.

Actusf  : Votre production est essentiellement tournée vers le Disque-Monde, n’avez-vous pas peur de vous y enfermer ?
Terry Pratchett : Pas du tout, ça me donne des libertés immenses. Et même les restrictions aident la créativité.

Actusf  : Jusqu’où continuerez-vous le Disque-Monde. Qu’est ce qui pourrait y mettre fin ?
Terry Pratchett  : Ma mort. Je n’ai pas l’intention d’écrire le dernier livre officiel des Annales du Disque-monde mais je pourrais ralentir.

Actusf  : Qu’est ce que vous a apporté la collaboration avec Gaiman pour De bons présages  ?
Terry Pratchett : Euh... la moitié des droits d’auteur et beaucoup de fun. Ca nous a également valu à tous les deux de très nombreux nouveaux lecteurs.

Actusf  : Envisagez-vous de nouvelles collaborations ?
Terry Pratchett : Non, celle avec Gaiman était accidentelle.

Actusf  : Qu’est ce qui vous inspire le plus ? Les livres ou l’actualité ? A quel évènement de ces douze derniers mois accorderiez vous un rôle dans une future intrigue ?
Terry Pratchett : L’actualité. Quant aux évènements récents, eh bien qui vivra verra...

Actusf  : Vos livres ont beaucoup de succès en France. L’un de vos traducteurs a même été récompensé pour son travail sur le Disque-Monde. Avez vous des contacts privilégiés avec lui ? Et avec la France ?
Terry Pratchett : Nous échangeons des mails de temps à autre comme je le fais avec beaucoup de mes traducteurs mais je n’appellerais pas cela une relation privilégiée. On me dit que les traductions sont bonnes et ça me convient. La France est bien. Je n’ai aucun problème avec la France. Je continue à être invité à des manifestations littéraires mais je dois dire trop tard, beaucoup trop tard pour les caler dans mon agenda.

Actusf  : J’imagine que vous recevez beaucoup de commentaires de témoignages. Y a-t-il une réaction de lecteur qui vous ait particulièrement déconcerté ?
Terry Pratchett : Quand une fillette de 9 ans a dit qu’elle avait lu tous les livres du Disque-monde. Elle les avait vraiment lus. J’espère qu’il y a une ou deux allusions qu’elle n’a pas comprises...

Actusf  : Votre succès est énorme à travers le monde entier. Comment appréhendez-vous cette notoriété ? Avec angoisse ? Avec un énorme plaisir ? Comprenez-vous ce phénomène de popularité ou est-ce que ça vous dépasse ?
Terry Pratchett  : Je fais juste avec. J’ai un bureau pour écrire, je profite de ma vie. Mais ce n’est pas comme si j’étais une vedette de cinéma ! Pour être franc j’apprécie d’écrire et le succès me passe au-dessus de la tête.

Actusf  : Qu’est ce que vous attendez de votre site internet en cours de réalisation ? Juste une nouvelle extension du Disque-Monde ou une interaction avec le public ?
Terry Pratchett  : J’interagis en permanence à travers les sites alt.fan.pratchett et alt.books.pratchett en plus d’une quantité infernale de mails de courrier et de tournées régulières de dédicaces. Je soupçonne que mon site ne sera jamais fini. Je suis toujours en train de travailler à un nouveau livre. Site web ou nouveau livre... quel est le choix du public ?

Actusf  : Qu’avez-vous ressenti la première fois que vous avez vu vos personnages sur scène ? (Plusieurs adaptations de quelques volumes du Disque-monde ont été montées).
Terry Pratchett : Je dois admettre que j’étais en transe. C’est comme si on vous offrait un énorme train électrique.

Actusf  : Quelle question que l’on ne vous a jamais posée ou que William de Worde vous poserait ? Que lui répondriez-vous ?
Terry Pratchett : La question serait est-ce que tu te demandes parfois ce qui est arrivé à ta vie. Et la réponse : tous les jours !

Nathalie Ruas