Le dernier jardin
de Lionel Bénard
aux éditions Midgard
Genre : Fantastique

Auteurs : Lionel Bénard
Couverture : Stéphane Perger
Date de parution : novembre 2012 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 268
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Lionel Bénard

Un premier roman fantastique de celui qui a longtemps tenu Bordeline.

Dans le monde du Fandom, Lionel Bénard a longtemps tenu le fanzine Bordeline. Une revue de qualité qui a défendu pendant des années le fantastique, publiant aussi bien de jeunes auteurs français que des auteurs étrangers connus ou non. Vu l’état du genre dans l’Hexagone, on ne peut que le remercier d’en avoir porté la flamme. Les amateurs ont pu grâce à Bordeline se régaler.

Aujourd’hui Lionel Bénard est passé de l’autre côté de la barrière, devenant auteur à son tour pour un premier roman aux éditions Midgard : Le Dernier Jardin.
 
Amnésie et passé chargé...
 
Alors qu’il se réveille dans un lit d’hôpital, Michel Guévenin a une double mauvaise surprise. D’abord il est amnésique et a des difficultés pour parler. Ensuite sa femme et son fils ont disparu dans d’étranges circonstances et la police le soupçonne fortement mais sans pour l’instant avoir la moindre preuve contre lui. À l’aide de son infirmière, il va essayer de faire lui-même la lumière sur cette affaire en rentrant chez lui...

Un premier roman, quelques défauts mais des passages très forts.
 
À première vue, la trame du Dernier jardin est plutôt classique pour qui connaît un peu le genre. Très vite on sent l’intrigue basculer dans un fantastique aussi horrible qu’un peu convenu. Arrivé chez lui en Bretagne, Michel va être confronté à des événements particulièrement sanglants tout en devant faire face à une suspicion policière de plus en plus forte. Il va devoir aussi affronter son passé. Jusqu’ici, cela ne surprendra personne. En revanche, ce qui est intéressant c’est la personnalité même du personnage principal, sa violence refoulée et sa partie sombre, son enfance désastreuse et son rôle de père en quête de son fils. C’est véritablement lui qui porte le roman, bien plus que les événements surnaturels, auxquels on a d’ailleurs parfois un peu de mal à croire, avec cette question qui nous accompagne tout du long : les a-t-il tués dans un moment de folie ?
 
On notera aussi quelques passages particulièrement réussis dans l’histoire. Lionel Bénard a le mérite d’avoir été loin dans son intrigue et de nous offrir quelques moments très très forts. Bravo. Même s’il n’est pas exempt de défauts, ce premier roman est prometteur. On assiste peut-être à la naissance d’un nouvel auteur. On en est ravi !

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.