Les Océans du futur
de Anthony Boulanger
aux éditions Editions Arkuiris
Genre : Science Fiction
Sous-genres :
  • Ecologie

Auteurs : Lydwine L’hôtellier-Bontemps , Philippe Deniel , Marie-Anne Cleden , Yann Quero , Stéphane Dovert , Jeanne Rudent , Romain Schmitt , Julien Brethiot , Dominique Desfontaines , Florian Bonnecarrère , Sylwen Norden , Eric Lysoe , Jean-Pierre Andrevon
Couverture : Philippe Caza
Anthologiste : Anthony Boulanger
Date de parution : septembre 2017 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Anthologie
Nombre de pages : 329
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Lydwine L’hôtellier-Bontemps ou Philippe Deniel

Une initiative bienvenue

 

Plusieurs fois par an, les éditions Arkuiris lancent des appels à textes thématiques. Nous tenons ici une anthologie dirigée par Anthony Boulanger, Les Océans du futur, dont la thématique maritime semble avoir plu aux auteurs. Quinze textes sont ici présentés dont un de Jean-Pierre Andrevon, parrain donc de facto de cette anthologie.

 

Océans d’ici…

 

Que réserve le futur aux océans de la Terre ? Dans « Les hérauts de Poséïdon », Yann Quero (qui est aussi anthologiste pour les éditions Arkuiris) nous ramène vers le passé à travers le retour du dieu Poséidon, réfugié dans un coquillage ! On y apprend que les gorgones sont responsables de l’acidification des océans. Un texte bien sympathique mais qui manque un peu de fond. Tout autre est « Le migrateur » de Philippe Daniel où l’humanité a colonisé les hauts fonds marins où elle y a découvert le secret de l’immortalité via les méduses. Max, fasciné par cette espèce, va découvrir que les extraterrestres leur ont en fait donné ce secret pour pouvoir communiquer avec l’humanité. Là, on est dans de la spéculative-fiction de bon aloi, assez réussie. « Ciel » est un court récit décrivant une humanité qui a fui des continents qui s’effondraient pour se réfugier dans des cités sous-marines. Soit, le traitement aurait dû être ici plus étayé. Quant au « Paradis » d’Andrevon, il s’agit là d’une célébration des jeunes filles. Sacré Jean-Pierre ! 

 

… Et d’ailleurs

 

Dans cette catégorie, notons « Europe » de Jeanne Rudent, un court récit qui se passe sur le satellite de Jupiter où des pêcheurs chassent des cornes de poissons gigantesques, à leurs risques et périls. C’est plutôt bien troussé. « Noyer le poisson » de Marie-Anne Cleden décrit les expériences menées par des extraterrestres sur des poissons ou des mammifères marins terrestres, c’est glaçant et bien structuré. Enfin, il y a « Le vieil océan » de Romain Schmitt, où un détective martien part à la recherche d’un océan qui a disparu. Très nostalgique quand on découvre que la Terre elle aussi a disparu. 

 

Au final, un recueil inégal mais courageux. 

Sylvain Bonnet