Mondocane
de Jacques Barbéri
aux éditions La Volte
Genre : Science Fiction
Sous-genres :
  • Post apocalyptique

Auteurs : Jacques Barbéri
Couverture : Jef Benech\’
Date de parution : mai 2016 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 304
Titre en vo :


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Jacques Barbéri

Que se passerait-il si les IA qui aident les êtes humains à se faire la guerre commençaient à déboulonner ? Dans un environnement surréaliste où tout est possible, nous suivons les aventures de Jack Ebner, un miraculé de cette guerre ultime qui a transformé la planète et créé de nouvelles règles…

Jacques Barbéri commence sa carrière d’écrivain avec un recueil de nouvelles publié en 1985, qui touchait déjà à ces sujets qui lui sont chers : le temps, la mémoire, la réalité, les mythes et la métamorphose de la chair. Riche de la publication d’une quinzaine de romans et d’une centaine de nouvelles, il revient avec Mondocane, qui a d’abord été une nouvelle puis un court roman avant d’être réécrit en 2016 aux éditions La Volte et accompagné d’un CD de musique fourni avec le livre.

La guerre fait rage entre le Bloc 17, la Transamérique et l’Eurocentre lorsque Jack Ebner se prépare à la prochaine bataille. Chacun de ces camps est aidé d’une IA, qui a pour consigne de ne pas mettre en péril la race humaine. Soudain, Guerre et Paix et Petit Poucet, deux d’entre elles, ne répondent plus. Lorsque Jack Ebner se réveille plusieurs années après cette ultime guerre, la Terre ne ressemble plus à ce qu’il a connu. Êtres déformés, montagnes de corps, espèces animales mutantes et nouvelles lois de la physique, nous suivons le dernier être humain d’une génération révolue à travers un paysage digne d’un tableau de Salvador Dali…

Un voyage inattendu et déjanté

Mondocane, c’est avant tout un voyage dans un univers surréaliste où tout est possible. On y retrouve des situations plus improbables que les autres, à la manière d’un Philip K. Dick par exemple, ou même d’un Boris Vian sauce science-fiction, de paysages d’une poésie dérangeante façon tableau de Dali et des personnages à la logique toute particulière, comme si Jack Ebner suivait son lapin blanc à travers un monde post-apocalyptique où tout a déraillé, même le réel.

L’ambiance y est tour à tour onirique et perturbante, belle et repoussante, reposante et dérangeante. Sous les apparences de l’œuvre d’un artiste fou, on y retrouve des questions philosophiques sur le corps, l’identité, l’humanité, la logique, l’adaptation…

Oserez-vous plonger ?

Mondocane, c’est une vision artistique, poétique mais hors de tout repère. La lecture est belle et bouleversante. Le monde y est triste, sans pitié mais empli d’espoir. Ça secoue, ça dérange, ça étonne, ça détonne.
 
Le livre est accompagné d’un CD de musique composé par Jacques Barbéri lui-même accompagné des groupes Palo Alto et Klimperei. Des sons aussi vibrants, fous et décalés que l’univers de Mondocane et l’écoute est une prolongation intéressante à la lecture.

Un univers aussi décalé ne sera certainement pas du goût de tous, mais l’aventure irréelle, légère et profonde à la fois, est tout à fait réussie. C’est un univers vivant qui naît sous une plume habile et poétique. Un voyage dont vous ne sortiez peut-être pas indemne mais qui mérite d’être lu. Oserez-vous plonger ? 

Florie Vignon