Passer l’hiver
( 1 )
de Vincent Rioult et Marc Lizano
aux éditions La Boîte à bulles
Genre : Fantastique

Scénariste : Marc Lizano
Dessinateur : Vincent Rioult
Date de parution : avril 2004 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 96
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Vincent Rioult ou Marc Lizano

Original même si...


Né en 1981, Vincent Rioult a d’abord exercé ses talents en bande dessinée dans le magazine Patate Douce avant de se lancer dans cet étonnant Passer l’Hiver avec Marc Lizano (Robin de Sherwood, Bluette sur Mer, Louise). Depuis Vincent Rioult a également réalisé seul le premier album des aventures de Super Coincoin, un super-héros détonnant !

La fin du monde !

Alors que le Monde se noie sous les eaux, cinq rescapés discutent sec sur l’origine de la catastrophe et sur leurs chances de survie. Sur le même radeau il y a Yann l’hippopotame, Nolwenn la crocodile, Loeïza la lapine, Morwenna la mésange et autour d’eux Loïc le Dauphin. Mais de mésaventures en disputes, leur petit groupe va rapidement se clairsemer... D’autant que certains ont encore de l’appétit et qu’un compagnon de route est souvent un steak sur pattes !

Pas bête !

La lecture de Passer l’hiver est bien agréable. L’humour de Marc Lizano est acerbe et drôle. On oscille en permanence entre sourires et dégoût pour ces personnages souvent cyniques, qui tour à tour se trouvent dans des situations infernales, plongeant souvent dans l’horreur. C’est un portrait au vitriol des hommes et de ce qu’ils sont capables de faire dans des situations extrêmes. La quatrième de couverture illustre à elle seule le paradoxe de cet album : une bombe qui s’apprête à exploser avec le mot "Love" écrit dessus. On aime ! Le seul bémol dans cette affaire, c’est la technique employée par Vincent Rioult. Toutes les planches sont en effet réalisées avec de la gravure sur bois, une méthode en noir et blanc qui ne permet pas d’avoir un trait bien net. C’est intéressant mais également parfois illisible. Difficile dans certaines cases de distinguer les traits des personnages. Dommage car c’est inhabituel. En ouvrant l’album, certains seront échaudés. Les autres devraient y trouver leur compte.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.