Sim Survivor
de Loïc Le Borgne
aux éditions Scrineo ,
collection Star Trek
Genre : SF
Sous-genres :
  • Dystopie

Auteurs : Loïc Le Borgne
Date de parution : octobre 2016 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 350
Age minimum : 12 ans
Titre en vo :
Première parution : octobre 2016

Lire tous les articles concernant Loïc Le Borgne

La chronique écrite d’Adrien, 12 ans.

L’auteur

Loïc Le Borgne a écrit des livres pour enfant sous le pseudonyme de Loïc Léo, mais il est aussi l’auteur de livres fantastiques ou de science-fiction pour adolescents et adultes tels que « Hystérésis », « Le garçon qui savait tout » ou la série « Les enfants d’Eden ».

« Sim Survivor » est son dernier livre, paru en 2016.
 

L’histoire

Dans un futur plus ou moins lointain, la société est divisée en plusieurs cercles : le premier et le deuxième cercle, les plus riches et le troisième, les autres. Sandro, un jeune adulte du deuxième cercle, qui aime les aventures, se rend dans un bar où l’on rediffuse la dixième édition du jeu virtuel « Sim Survivor ». 

Entraîné par Ambra, une jeune rebelle du troisième cercle, il va participer sans s’en rendre compte au jeu Sim Survivor, un divertissement où un couple de joueurs doit surmonter des obstacles jusqu’au dernier couple survivant. Une mort virtuelle conduit au réveil dans un endroit paradisiaque. Le gagnant a le droit à une gloire éternelle.

Cette émission est un grand succès, mais ce jeu est-il vraiment virtuel ? Et si gagner voulait vraiment dire survivre ?

Mon avis

A la base, le jeu Sim Survivor ressemble beaucoup à « Hunger games », mais les concurrents n’ont pas le droit de s’entretuer, au moins au début. J’ai l’impression qu’une adaptation du roman au cinéma serait au moins aussi bien, sinon mieux, que la série des films Hunger games. Les créatures qu’ils affrontent (les « Jinns ») sont plus intéressantes. Au cours du récit, il y a beaucoup de révélations inattendues sur les dessous du jeu.

Le personnage de Sandro est attachant parce qu’il est à la fois victime (il ne voulait pas participer au jeu) et humain : il a peur, il est capable de trahir, mais il a aussi (plus rarement) des moments de courage. Ambra est moins intéressante, car elle s’obstine à accomplir sa mission en tant que rebelle, sans se soucier du reste. Le couple Ambra-Sandro coopère avec les autres couples, ce qui ne les empêche pas de mourir.

C’est un livre complet, avec du suspense, de l’action, des relations intimes, bref, un livre palpitant, largement à la hauteur de Hunger Games…
 

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.