La Caravane des ombres
( 1 )
de Laurent Genefort
aux éditions Degliame ,
collection Cadran Bleu
Genre : Fantasy
Sous-genres :
  • Heroic fantasy

Auteurs : Laurent Genefort
Illustrations : Philippe Caza
Date de parution : octobre 2003 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 138
Age minimum : 9 ans
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Laurent Genefort

Les voies du désert sont impénétrables

Au fur et à mesure des aventures d’Alaet, l’apprenti voleur, Laurent Genefort nous invite à découvrir le monde plat de Wethrïn, ses groupes indigènes et ses paysages très inspirés des Mille et une nuits. Dans ce nouvel opus, l’auteur nous propose de nous familiariser un peu plus avec les caravanes marchandes qui sillonnent Wethrïn et traversent ses étendues désertiques. Plus précisément, il nous conduit à partager les mésaventures d’Alaet avec une caravane bien singulière. Cette fois, l’habile et intrépide détrousseur de Karnab aura fort à faire avec des puissances qui mettront surtout son intellect à l’épreuve.

Mais qu’est-il donc allé faire dans ce désert ?

Alaet n’a pas eu l’idée du siècle quand il a décidé, afin de gagner du temps sur son trajet en direction de la cité de Karnab, de couper à travers le désert qui la borde au sud. Tout d’abord, le voleur impétueux, plus habitué aux errances dans des labyrinthes urbains, s’est fait détourner de son chemin avant d’être laissé pour mort par une terrible tempête de sable. Il n’a dû son salut qu’au passage d’une caravane qui a bien voulu l’accepter (non sans histoire), grâce notamment, aux talents de persuasion de la belle et douce Darine, nièce du propriétaire de la caravane.

Malheureusement, ses ennuis ne faisaient que commencer, car il s’avère que le chemin de cette caravane semble sans cesse entravé par les pirates et les ifrites, de redoutables esprits démoniaques du désert. Sans compter sur les luttes du pouvoir qui minent plus encore le moral des caravaniers. Le plus étrange est sans doute que tout le monde extérieur semble les rejeter, comme s’ils étaient eux-même devenus des esprits du désert...

[...] car un destin glorieux t’attend

Le succès des aventures d’Alaet ne se démentira certainement pas avec ce nouvel épisode. Laurent Genefort peuple le désert de Wethrïn de créatures exotiques qui procurent à ce volume tout son sel. Le rôle du jeune Alaet est relativement secondaire par rapport à ses précédentes aventures, éclipsé par un contenu narratif riche et imagé qui emballera les jeunes lecteurs. Le désert de Wethrïn et ses créatures pourront par exemple rappeler Les Enfants de la pluie, film d’animation dont les personnages et les décors originaux ont d’ailleurs été réalisés par Caza, l’illustrateur irréprochable des aventures d’Alaet.

Le format même de la collection du Cadran Bleu contraint Genefort à une concision parfois abusive. Certes, ce style entretient un rythme effréné digne des meilleures séries d’heroic fantasy. Le pendant négatif à cette écriture condensée peut mener le lecteur un peu plus âgé à la frustration : qu’en est-il de l’origine des créatures bizarres qui peuplent Wethrïn ? Pourquoi diable la caravane n’est-elle pas apparue sous sa forme spectrale au petit voleur de Karnab ? A quoi ressemble le sanctuaire des ifrites, par exemple ? Des questions laissées sans réponses qui ne nuisent pourtant pas au fil de l’action. Un livre donc à recommander, comme les précédents volets de la série des aventures d’Alaet, aux jeunes lecteurs avides d’aventures et de mondes extraordinaires. Bref, une histoire réussie : un cristal de plus sculpté à partir du sable et du souffle des dragons de Wethrïn. Vivement le prochain.

Laurent Deneuve