Le Labyrinthe sans retour
( 1 )
de Laurent Genefort
aux éditions Degliame
Genre : Fantasy

Auteurs : Laurent Genefort
Illustrations : Philippe Caza
Date de parution : mai 2001 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 151
Age minimum : 9 ans
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Laurent Genefort

Prisonnier du labyrinthe...

Dans Le Labyrinthe sans retour, Alaet, le voleur de Karnab, est de retour. Laurent Genefort, auteur de nombreux romans adultes (Omale, La Mécanique du Talion...), a créé pour les jeunes lecteurs, un personnage de fantasy qu’ils retrouvent toujours avec grand plaisir. L’auteur a inventé un monde magique Wethrïn, où se côtoient de nombreuses espèces : des trolques, massifs et écailleux, des homules, petits et lestes, des cyclopes, êtres n’ayant qu’un seul oeil, des sautes-murailles aux jambes sans fin... Alaet, lui est un jeune voleur de 12 ans vivant à Karnab, une ville magnifique avec ses palais et ses souks. Si vous voulez en connaître un peu plus sur ce monde, allez visiter le site d’Alaet (www.alaet.com). Toujours en quête d’aventures, notre jeune héros va se retrouver, cette fois-ci, coincé dans un labyrinthe aux multiples pièges et d’où nul n’est jamais ressorti.

Tel Thésée...

Le calife a décidé de vider les prisons de Karnab, beaucoup trop pleines. C’est ainsi que Alaet se retrouve embarqué dans un navire pour être vendu comme esclave sur une île de la mer du Levant. Alors que le bateau navigue plein vent vers sa destination, un dragon de mer attaque le navire. Alaet est projeté en mer et échoue sur une île. Affamé et assoiffé, le jeune voleur cherche de quoi survivre sur cette île, lorsqu’il tombe sur un passage secret. À peine entré, la porte se referme. Alaet se retrouve prisonnier de nouveau, mais cette fois-ci, il est dans un labyrinthe d’où nul n’a jamais réchappé.

... dans le labyrinthe

Pas de surprise ici, Laurent Genefort nous propose une aventure d’Alaet dans la lignée des autres. Le Labyrinthe sans retour n’est pas le meilleur livre de la série, car il manque un peu de personnages loufoques et de péripéties intrépides. Certaines scènes ne sont pas sans rappeler celles de films plus ou moins célèbres. Petite devinette pour les cinéphiles : dans quel film de fantasy, une secte de fanatiques jette-t-elle une jeune fille vierge dans une fosse où se trouve un serpent géant ? Le jeune lecteur n’ayant pas vu ce film, passera un bon moment avec Alaet à grand renfort de pièges sournois et de poursuites dans les couloirs du labyrinthe sans retour.

Laure Ricote

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.