- le  

A l'aube des ténèbres

Stéphane Poinsot (Illustrateur de couverture), Audrey Françaix ( Auteur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/08/2004  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

A l'aube des ténèbres

A 24 ans, Audrey Françaix a déjà une belle carrière derrière elle. Scénariste pour des jeux vidéos, elle a également signé plusieurs ouvrages de littérature jeunesse comme Le Cercle des Elfes ou Halloween : Le club des monstres. Avec Le Cycle de la Chair, elle se lance dans un défi osé (c'est le cas de le dire) : écrire un cycle de fantasy érotique, ce qu'elle appelle de l'Erotic-Fantasy. Voilà une démarche plutôt étonnante et assez rare. Après tout pourquoi pas ?

Un si calme village.

Dans une paisible bourgade, la jeune Manti s'apprête à devenir la femme d'un beau jeune homme. Mais la veille de sa retraite initiatique avant le mariage, une tribu de barbares particulièrement violents et lubriques ravagent le village, tuant les hommes, violant les femmes et embarquant les plus jeunes pour les revendre en esclavage. Dans le chaos de l'attaque, Manti se retrouve face à Krel, le chef des barbares. Malgré son viol, malgré la mort de ses parents et de ses amis, la jeune fille s'attache étrangement à cet homme mûr et une drôle de relation se noue entre eux. Est-ce le début de l'amour ? Pas si sûr…

Sceptique

Premier constat en lisant La Chair et l'Acier, si les différents personnages du livre parlent énormément de sexe, le passage à l'acte est finalement assez peu fréquent au cours de l'histoire et seule deux ou trois scènes " hot " viennent pimenter le récit. Les lecteurs un rien lubriques qui ont acheté le roman pensant trouver un mélange de fantasy et de Playboy en seront pour leur frais. On est très très loin du journal du hard. Cette considération mise à part (mais importante puisque l'argument de vente est en grande partie basé sur l'érotisme et la volupté), reste une histoire un peu mièvre entre la jeune héroïne et son beau héros. Si elle découvre un monde brutal et violent où les hommes sont les maîtres, si elle remet en cause son éducation trop sage pour s'affirmer, lui ne cesse d'inventer des stratagèmes pour la garder auprès de lui (voir très très près). Le problème c'est que cette histoire d'amour naissante n'est pas très crédible sous la plume d'Audrey Françaix et l'attendrissement du barbare pour la jeune pucelle semble complètement décalé. Idem pour ses stratagèmes pour la sauver des envies sexuelles de ses hommes et de la mort lorsqu'elle est trop insolente. On a tout simplement du mal à y croire. Et comme l'histoire peine à se démarquer des relations des deux amoureux, on s'ennuie un peu au fil du récit. En résumé, vous l'aurez compris, on n'est guère emballé pour l'instant par ce Cycle de la Chair. Trop mièvre, pas assez original et pas assez érotique pour un livre qui s'en réclame. A voir maintenant comme Audrey Françaix va poursuivre les aventures de son héroïne.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?