- le  

A l'ombre de la Cité d'Or

Tad Williams ( Auteur), Manchu (Illustrateur de couverture), Eric Holweck (Traducteur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 28/02/2003  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

A l'ombre de la Cité d'Or

Tad Williams est l’auteur de deux grosses tétralogies, l’une de fantasy, L’Arcane des Epées et l’autre de science-fiction, Autremonde, toutes deux publiées ou en cours de publication en France. Par contre, son premier roman, Tailchaser’s Song, et son dernier, War of The Flowers, n’ont pas encore fait l’objet d’une traduction. Pocket SF réedite en Poche la tétralogie Autremonde de Tad Williams, déjà publiée en grand format. A l’ombre de la Cité d’Or est la deuxième moitié du premier volume américain, City of Golden Shadow.

Une multiplicité de personnages

Paul Jonas, soldat dans les tranchées, a grimpé le long d’un arbre gigantesque pour arriver dans un château merveilleux, au dessus de la couche des nuages, où il a rencontré une fascinante femme oiseau. Puis il a été entraîné dans d’autres univers, mais toujours, il a du fuir. Milieu du XXIe siècle. Un peu partout dans le monde, des enfants tombent dans le coma après s’être branchés sur le réseau. C’est le cas de Steven, le petit frère de Rennie Sulaweyo, professeur d’informatique en Afrique du Sud. Rennie va chercher à reconstituer les mouvements de l’adolescent avant l’accident. Mais quelqu’un tue l’une des personnes qui lui était venue en aide, et son immeuble est incendié... Orlando Gardiner mêne l’enquête dans le milieu du jeu de rôles interactif pour retrouver la mystérieuse Cité d’Or qu’il a entre-aperçue.

Réussi, mais…

Si vous vous sentez prêt à vous lancer dans huit volumes de rebondissements et d’aventures, essayez cette série. Mais ne vous attendez pas à une tétralogie d'exception. Il s'agit de bons romans, faciles à lire, difficiles à déposer, avec de l'action en permanence, des cliffhangers fréquents, des personnages attachants. Mais par certains aspects, Autremonde est moins bien réussi, moins approfondi que L'Arcane des Epées, dont les personnages parvenaient plus à toucher le lecteur. Ici, les souffrances restent presque virtuelles, détachées et le trop grand nombre de rebondissements finit par amoindrir l'intérêt. Autremonde n'en reste pas moins une lecture agréable jusqu'au bout du 8e tome, mais un conseil, attendez la sortie de l'ensemble de la série avant de vous ruer dessus, sinon vous êtes partis pour vous ronger les ongles entre les volumes…

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?