- le  

Bons baisers de Saturne

Riff (Dessinateur), Philippe Casadeï (Coloriste), Corcal (Scénariste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 28/02/2007  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Bons baisers de Saturne

Surprise pour ce deuxième tome des aventures des deux héroïnes les plus délurées de l’univers, Corcal, le scénariste de Dragz, Eugène de Tourcoing-Startrec et  d’un tome de Rat's a remplacé Abuli pour imaginer les nouvelles péripéties de Glam et Comet. Au dessin par contre, pas de changement, c’est toujours Riff qui est aux commandes. Riff qu’on a d’ailleurs récemment vu au sommaire du collectif sur Sky Doll : Skydoll Spaceship Collection.

Coincées sur Saturne

Petit retour en arrière. Glam et Comet, deux jeunes filles aussi belle que jolie, un peu délurée et pas toujours très futées (surtout Glam), sont retenues sur Saturne après une sale affaire de drogue qu’un individu a caché dans leur valise. Recherchées par les autorités, les deux héroïnes ont pris la tangente et essaient tant bien que mal de rentrer sur Terre. Mais en vivant dans la clandestinité et sans aucun moyen financier, difficile de se sortir de ce guêpier. Et ce deuxième tome va le prouver une nouvelle fois avec encore une flopée de rencontres improbables et des extraterrestres bien étranges.

Hilarant.

Glam et Comet est une série bien rock ‘n’ roll. Le mauvais caractère de Comet se marie à merveille avec l’inconsistance de Glam ce qui nous offre quelques dialogues savoureux. Des tournures de phrases et un peu d’argot qui donne un ton déluré et drôle pour accompagner des situations burlesques et l’imagination sans fin (mais orientée cul) des deux auteurs. Petit extrait :
«- Tire-toi vite Glam ! Ce salaud va te pomper toute ton énergie !
- Qu’est-ce que tu racontes ? C’est juste un flirt, une amourette...
- Tu comprends pas que ce putain de vaisseau marche à l’énergie sexuelle !!? Ce mec va te transformer en centrale électrique ! (...) Regarde-moi ça, ce lit est complètement truffé de capteurs libido, de transfo-orgasmes et de batteries séminales ! C’est un vampire du sexe, ton prince charmant, un Nosferatu du cul !! »

Vous l’aurez compris, ici on ne fait guère dans la dentelle mais plutôt dans l’humour gras doublé d’une tendance de Riff à déshabiller ses héroïnes et de Corcal à imaginer des extraterrestres plus libidineux les uns que les autres... C’est potache et assez réussit. Les gags s’enchaînent à tour de bras et l’humour de cette série fait mouche avec en plus la patte de Riff qui n’a pas son pareil pour construire des décors colorés avec des extraterrestres tous plus hauts en couleurs les uns que les autres. Une seconde lecture est d’ailleurs fortement conseillée pour bien voir tous les détails délirants dont Riff a peuplé ses cases et dont il n’est pas avare. Vivement la suite !

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?