- le  

C'est dans la poche ! Mémoires

Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 29/02/2008  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

C'est dans la poche ! Mémoires

Né en 1934, Jacques Sadoul est aujourd'hui un géant de la science-fiction française. Le "Pape" de la SF comme l'a écrit un journaliste. Une renommée acquise après avoir consacré plus de 20 ans à J'ai lu et sa collection SF et après avoir dirigé la collection CLA (Club du Livre d'Anticipation) aux éditions Opta, deux monuments dans l'histoire du genre en France. C'est donc avec une certaine gourmandise que l'on a vu arriver ses mémoires sur les tables des librairies.

L'inventeur du mot "Bulle"

Avec un style simple et efficace, et avec surtout des chapitres très courts consacrés à chaque fois à une année de sa vie, on plonge facilement dans l'histoire de sa vie. Une histoire liée à la science fiction bien sûr (il rencontra bon nombre de grands auteurs comme Sturgeon, Dick, A.E. Van Vogt et bien d'autres) mais aussi à la BD (on lui doit d'ailleurs le mot "Bulle" pour désigner le neuvième art), à la télévision (il fit de nombreuses émissions télés) et finalement à la littérature d'une manière bien plus générale au sein de J'ai lu.

On savoure mais on en aimerait plus

Cet aspect "multiple" de Jacques Sadoul est aussi impressionnant qu'un peu décevant. Impressionnant parce que le nombre de cordes à son arc et de succès est assez rare. Et ajoutons en plus que c'est écrivain qui a donné plusieurs livres à la SF. Chapeau bas. Mais c'est aussi un peu décevant, parce qu'il évoque finalement assez peu la science-fiction dans cette foule d'activités. Les premiers chapitres rapportent quelques confidences et belles rencontres avec des auteurs de SF. L'occasion également de quelques tacles comme sur Arthur C. Clarke ("Le type même de gentleman distingué et homosexuel, utlra british, qui ne vous écoute pas") Alfred Bester ou Terry Pratchett (un peu plus loin). Mais rapidement, le flot de ces souvenirs science-fictionnesques se tarit dans ses multiples activités et l'on se prend à regretter de ne pas en avoir plus sur les grands hommes qu'il a rencontrés. Une déception de lecteur de SF bien sûr (après tout, les éditions Bragelonne qui éditèrent ces mémoires en 2006 sont des éditions de "genre") mais pas seulement. De manière plus globale, on reste un peu sur notre faim. S'il raconte beaucoup les ventes de J'ai lu en se félicitant de quelques succès comme Danse avec les loups, Les Nuits fauves ou Barbara Cartland (on en sait d'ailleurs plus sur elle que sur Philip K. Dick, Van Vogt ou John Brunner), ou les nouvelles collections (comme les BD de poche), on aurait voulu qu'il évoque un peu plus sa passion de la littérature et son travail de directeur chez J'ai lu avec les auteurs et leurs manuscrits. On a la sensation diffuse qu'il survole rapidement ces années avec un peu de détachement, tout en évitant d'égratigner les uns et les autres et surtout de rentrer dans le détail. La quatrième de couverture nous dit gentiment que c'est un "fou", opinion partagée apparement par ses anciens collaborateurs. On n'en a guère la preuve à le lire... Evidemment, tous ces souvenirs, c'est déjà beaucoup et l'on reste admiratif de son parcours. Mais avec un tel CV, sans doute y avait-il matière à écrire 800 pages plutôt que 200. Dommage. On glanera tout de même quelques miettes tout en parcourant avec plaisir le carnet de photos publiées dans cet ouvrage.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?