- le  

Damonte

Christophe Bec (Scénariste, Dessinateur, Coloriste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 30/09/2006  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Damonte

Né en 1969, Christophe Bec vit ses premières années au Maroc avant de rentrer en France avec sa famille. Il attrape vers 10 ans une véritable passion pour la Bande Dessinée qui ne le lâchera plus. En 1997, il entame sa carrière de dessinateur avec la série Zéro Absolu. Depuis, il enchaîne les albums, soit comme dessinateur, soit comme scénariste : Bunker, Carême, Hôtel Particulier, Princesse Rouge, Sanctuaire... jusqu'au Temps des Loups qu'il réalise seul de A à Z. Avec cette particularité : après, c'est promis, il rangera ses pinceaux pour se consacrer à l'écriture de scénarios.

Un monde qui retourne à l'état sauvage

Avec Le Temps des Loups, Christophe Bec met en place un univers dans lequel une grande partie de l’humanité a disparu. Il ne reste plus que quelques villages qui doivent survivre tant bien que mal et affronter des dangers nouveaux. Les habitants de Damonte dans ce qui reste des Etats-Unis sont confrontés à une recrudescence des loups dans les environs. Des loups qui s’approchent de plus en plus près des habitations et que le maire soupçonne d’avoir tué deux chasseurs... N’y aurait-il pas des loups-garous dans le coin ? C'est le moment que choisit un beau jeune homme pour débarquer dans le village...

Des dessins superbes

Si effectivement Christophe Bec arrête le dessin après cette série, on va sérieusement le regretter. Son trait précis et surtout sa science de la mise en scène et de la mise en page le classe parmi les meilleurs dessinateurs actuellement en Bande Dessinée. Avec Le Temps des Loups, il a choisi un style plutôt épuré, évitant de surcharger en détails des cases qui sont plutôt grandes, jouant surtout sur le positionnement des corps pour créer toute une ambiance. Une ambiance qui tire on l'aura compris sur le fantastique un peu rural. Un homme seul, un petit village perdu dans la montagne, des habitants paranos... Les références à la littérature et au cinéma fantastiques sont pleinement assumés. Et de ce côté là, c'est également une réussite à défaut d'avoir une grande originalité. On espère juste pour la suite qu'il lèvera un peu plus le voile sur cette situation mondiale post-apocalyptique plutôt prometteuse. Pour l'instant, même si ce n'est pas encore gênant, on n'en sait que trop peu.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?