- le  

Felicity James

Nathalie Peronny (Traducteur), Jennifer Lynn Barnes ( Auteur), Laurent Besson (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 30/09/2006  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Felicity James

Jennifer Lynn Barnes est née à Tulsa dans l’oklahoma. Elle a été pendant ses années de lycée l’américaine type dite « populaire ». Ce qui a inspiré son premier roman Felicity James, écrit juste à sa sortie du lycée alors qu’elle n’avait que dix-neuf ans. Elle poursuit aujourd’hui des études scientifiques, en Angleterre, à l’université de Cambridge. Elle a de plus signé un second roman Tatoo qui sortira aux Etats-Unis début 2007.

Un don héréditaire

De génération en génération les femmes de la famille de Lissy se transmettent des dons de « vision ». Cette adolescente est capable d’observer l’aura des gens qui l’entourent. Le comportement des gens teinte leur aura de différentes couleurs et ce sont ces couleurs que Lissy peut observer. Mais de toutes les couleurs que Lissy peut voir, une seule lui provoque un véritable dégoût : «  Le Garn ».

Alors qu’elle emménage dans une nouvelle ville avec se famille, elle découvre que cette couleur peu commune est présente au sein de son établissement scolaire. Lissy va tenter de découvrir l’origine de cette aura malveillante.

Au cours de son aventure Lissy va devoir composer avec ses nouveaux amis et ennemis, plongée en pleine guerre de popularité au sein de son nouveau lycée. En effet, malgré ces dons dont elle voudrait bien se débarrasser Lissy souhaite vivre comme toutes les autres filles : popularité, petit copain et tout le tremblement.

Un bon polar pour les jeunes lectrices

L’évolution d’une adolescente possédant des visions au sein de son lycée est principalement dédiée aux jeunes lectrices. En effet, la quête du premier amour et de la popularité est plutôt l’affaire des jeunes filles. Malgré ces préoccupations superficielles une véritable intrigue prend le dessus sur ces clichés. L’enquête menée par l’héroïne est très présente bien menée et garde la lectrice en haleine jusqu’à la fin. Pour une fois pas de magie , de télékinésie ou d’autre don déjà visité cent milliards de fois, l’auteur a fait original. En effet, le concept du karma change un peu et donne un coup de jeune à ce type d’aventures.

Dans un langage simple mais très juste Jennifer Lynn Barnes signe avec brio son premier roman qui est à conseiller aux fans de science fiction. Il est à parier que les jeunes filles adeptes des séries du même type que Charmed ou Buffy vont adorer ce roman. Espérons que les aventures de Felicity James ne s’arrêteront pas à ce premier tome.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?