- le  

Identités

Lucie Chenu (Anthologiste)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/01/2009  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Identités

Lucie Chenu a déjà à son actif plusieurs anthologies, on peut mentionner (Pro)Créations (2007), sur le thème de la naissance ou encore De Brocéliande en Avalon (2008), sur les légendes arthuriennes. Une variété dans les approches qu’on retrouve dans cette nouvelle anthologie, Identités.
Elle nous convie cette fois dans les méandres de la pensée humaine, au-travers de  vingt-cinq nouvelles et une chanson, sur un thème toujours très actuel et que les genres qui nous intéressent ne manquent pas de questionner : l’identité.

Les identités en question

Après une préface où l’anthologiste nous livre un intéressant aperçu de ce qui s’est déjà écrit sur le sujet et qui parvient à convaincre le lecteur de la pertinence d’un tel recueil, on peut passer aux nouvelles en elles-mêmes, qui sont divisée en trois parties : "Identités meurtri(èr)es" ; "Identités-miroirs, identité-mémoire" et enfin "Miroirs brisés, miroirs éclatés".

Chacun de ces chapitres nous propose des textes sombres, touchants, émouvants, engagés pour certains, et nous emmènent à la rencontre des différentes facettes de l’âme humaine, dans ce qu’elle a de plus beau et de plus noir. Une diversité de textes qui s’interrogent sur la constitution de l’identité humaine, et s’intéressent également au rapport à l’autre et à ce qui est différent. Autant de façon d’aborder cette thématique dans toute sa richesse et ses multiples facettes.

Une profusion de très bons textes

Difficile de trouver des textes au-dessus des autres dans cette excellente anthologie. Le choix des nouvelles est remarquablement équilibré et il y en a pour tous les goûts : science-fiction, fantasy, fantastique sont représentés et chacun devrait pouvoir s’y retrouver. On pourra retenir parmi les textes marquants ceux de René Beaulieu (Oncle Franz) une belle histoire d’amitié entre un vieillard et une petite-fille ; Jean-Michel Calvez (La Bonne Aventure) avec la seconde guerre mondiale et ses traumatismes en toile de fond ; Li-Cam (La frontière de Tamika) une histoire un peu brouillonne parfois mais à l’héroïne fascinante ; Lionel Davoust (Bataille pour un souvenir), une des nouvelles les plus originales sans doute avec un guerrier qui offre sa mémoire au combat. La plupart des textes, qu’ils soient courts ou longs, sont du même acabit, et ont tous un intérêt dans le cadre de la ligne directrice du présent recueil.

Une anthologie remarquablement diversifiée dans les approches et les auteurs, un choix clair pour les textes, beaucoup d’excellents moments tempérés par la présence de quelques textes un peu moins forts mais qui permettent une pause dans la lecture ; une excellente anthologie en somme où chacun devrait pouvoir trouver son compte !

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?