- le  

Incarnations

Rika Suzuki ( Auteur), Yuki Kakiichi (Traducteur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Japonais
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 13/04/2011  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Incarnations

Rika Suzuki est une mangaka originaire de Yokohama. Elle débuta d’abord en tant qu’illustratrice en signant par exemple les couvertures de quelques séries telles que Crash Blaze, et participe à différentes collections de cartes à jouer tels que Battle Spirits ou Monster Collection. Incarnations est son premier manga. Le premier épisode vient de sortir en France tandis que sept volumes existent déjà au Japon.

Un orphelin découvre des avatars du tarot
 
Satsuki, adolescent orphelin et solitaire, découvre un jour un grimoire étrange. En l’ouvrant malencontreusement, il libère de nombreuses créatures qui s’avèrent être les avatars des cartes du tarot emprisonnés dans le livre. Il n’a pas d’autre choix que de partir à leur recherche avec l’aide de Lady, la gardienne du grimoire. Grâce à l’aide de l’avatar du Soleil, les deux premiers avatars qu’il réussit à capturer sont la Lune et l’Hermite, tandis que le Diable se joint à eux instinctivement. Nos héros doivent alors affronter la Mort, dirigée par une femme belle et mystérieuse.
 
Sakura Card Captor « revisité »
 
Bien évidemment, lorsque les mots "adolescent", "avatars" et "cartes du tarot" sont associés dans un manga, tous les lecteurs de shôjo penseront au célèbre Card Captor Sakura, un des plus grand succès du groupe Clamp.

Malheureusement, nous ne pouvons pas dire que Incarnations offre un nouveau concept ou des améliorations par rapport à ce manga de référence. Le dessin est bien maîtrisé même si les yeux sont archétypaux et peu jolis. Les décors et les habits sont les plus réussis. Toutefois, nous sommes bien loin du souci du détail qui fait le succès du groupe Clamp.

En ce qui concerne l’histoire, notre héros solitaire trouve dans les avatars des cartes la famille qu’il ne possède plus. La Lune devient une sorte de mère, le Soleil un protecteur puissant et Lady une sœur capricieuse mais aimante. Entraide, bons sentiments et guérison de blessures intimes sont ainsi au rendez-vous, mais ne rendent pas Incarnations plus original ou sympathique.

Finalement, après présentation du noyau de personnages principaux, nous assistons à l’apparition d’un ennemi mystérieux au mobile inconnu. Ici non plus, le scénario ne déroge pas au fil classique de construction d’un manga.

Ainsi, Incarnations est un manga sympathique mais totalement dénudé d’originalité.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?