- le  

L'offrande secrète

Roland Vartogue ( Auteur), Bruno Laurent (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/03/2008  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

L'offrande secrète

Roland Vartogue est le nom sous lequel s'associent Romain Aspe et Nicolas Delong, complices depuis le collège. Ils signent sous ce pseudonyme plusieurs nouvelles avant de publier chez Mille Saisons l'Offrande secrète, premier tome de La Fortune de l'Orbiviate, dont la couverture est joliment illustrée par Bruno Laurent.

En pélerinage

Les terres éphémères sont le domaine des dieux. Leurs paysages, hostiles, se transforment en permanence, donnant vie à chaque phase à d'étonnantes chimères.
Entre ces zones mouvementées, existent des îlots de stabilité correspondant aux lieux de cultes dédiés aux sept divinités dominantes. L'ensemble de ces îlots et les chemins de pèlerinage qui les relient constituent l'Orbiviate, les terres habitables.
Joris, 17 ans s'apprête à partir en pèlerinage rituel en compagnie de sa cousine Magla et de centaines d'autres jeunes. Il apparaît bientôt que Joris n'est pas une jeune fille comme les autres. La présence du père Calad, un prêtre des hautes sphères et l'attention particulière qu'il porte à Joris intriguent les pèlerins. Ce n'est qu'après l'effondrement de la ville de Rokernec, que se révèlera une part de son rôle dans l'avenir de l'Orbiviate.


De la Fantasy classique

Un monde autonome organisé autour de ses divinités, des pouvoirs magiques dont l'existence ne choque personne, une quête, une compagnie, un(e) élu(e) qui se découvre au fur et à mesure des épreuves subies, des forces hostiles et des contrées étranges, une carte, un glossaire, un scénario qui aurait pu être celui d'un jeu de rôle...  L'Offrande secrète est bien un roman de Fantasy de facture classique.
Rédigé en bon français, dans un style assez lisse, il offre plusieurs heures d'une lecture agréable, relevée par moments de pointes d'humour et de clins d'œil.

Trop classique ?

Malgré ces qualités formelles, l'ennui guette, tapi derrière chacune des 500 pages de cet ouvrage.
Si les terres éphémères sont fascinantes de prime abord, c'est leur diversité même qui devient prévisible, comme les pièges, comme les réactions des uns et des autres et jusqu'aux répliques des personnages.
Ces derniers, typiques également, se répartissent suivant une distribution bien connue, entre le chef bourru, le jeune artiste, la séductrice, le guide étrange, les jumeaux en miroir... Définis comme des archétypes, ils restent donc inaccessibles, trop lointains pour être émouvants.

En bout de lecture, on ne peut donc que reconnaître les qualités objectives de ce roman, tout en se demandant ce qu'il apporte au genre ou, plus largement à la littérature. Cet honnête divertissement qui conviendra aux inconditionnels du genre ne convertira certainement pas à la Fantasy  l'amateur de SF curieux, et décevra probablement le lecteur de Fantasy en quête d'originalité.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?