- le  

Le Cimetière des Saints

Patrick Dusoulier (Traducteur), Richard Paul Russo ( Auteur), Pascal Casolari (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 14/04/2011  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Le Cimetière des Saints

Né en 1954 en Californie, Richard Paul Russo est un auteur de science-fiction américain. Il débuta en 1986 dans la revue Isaac Asimov Science Fiction Magazine. Parmi ses romans, Inner Eclipse, Subterranean Gallery (qui a reçu le prix Philip K. Dick en 1989) et la Trilogie Carlucci sont encore inédits en France, et La Nef des Fous, traduit en français en 2006, a reçu le prix Philip K. Dick en 2001.
 
La quête d'un orphelin perdu sur une planète inhospitalière

Alors que le petit Cal, cinq ans, et son père se rendent pour de mystérieuses raisons sur une planète nommée Le Monde de Conrad, le vaisseau spatial les transportant est attaqué. L’enfant doit fuir avec Sidonie, la jeune femme qui s’occupe de lui, dans une navette qui s’écrase dans la zone la plus inhospitalière de la planète, peuplée de gens extrêmement dangereux. Aussitôt séparé de son accompagnatrice, laissée pour morte par des pillards, il grandit en leur servant d’esclave, puis s’échappe quelques années plus tard pour atterrir dans un village où sa situation ne sera pas de beaucoup bien meilleure.
C’est ainsi que commence un périple qui suivra Cal de la petite enfance jusqu’à l’âge adulte, de l’enfant asservi à un adulte brillant et sensible à la recherche de sa véritable identité et de ses origines, en parallèle avec une quête qui le mènera sur la trace des premiers habitants du Monde de Conrad, des extraterrestres mystérieux disparus bien longtemps avant la venue des humains…

Un roman d’apprentissage sur le modèle de Citoyen de la Galaxie

Le Cimetière des Saints est un récit d’apprentissage bien maîtrisé qui n’est pas sans rappeler un classique de la littérature de science-fiction, Citoyen de la Galaxie, de Robert Heinlein. Dans les deux romans, un petit garçon héritier d’une famille puissante se retrouve livré à lui-même dans un monde inconnu et hostile où il gravira les marches de la « société » pour retrouver ses racines, et sa position sociale. Bien maîtrisé, riche en aventures et en rencontres enrichissantes, le récit que nous propose Richard Paul Russo est une lecture tout à fait distrayante. Son héros, loin d’être un surhomme, se révèle une figure attachante et pleine d’humanité, un garçon intelligent qui avance avec prudence et circonspection dans le monde dangereux qu’est celui de Conrad, passant peu à peu d’une attitude de survie à une soif d’apprendre et de découvrir.
Le parcours de Cal, semé d’embûches formatrices, mais souvent traumatisantes, montre la formation d’un esprit dévoué à une cause, pas seulement à la découverte de ses origines. Si le héros de Citoyen de la Galaxie suivait un parcours similaire et finissait par s’attacher à éliminer la traite des esclaves, dans Le Cimetière des Saints, Cal part à la recherche de créatures extraterrestres, qui fascinèrent son père avant lui.

Une quête qui laisse un goût d’inachevé

C’est dans cette quête qui jalonne l’existence de Cal toute entière, et dans l’idée que c’est son destin d’y être lié que Le Cimetière des Saints se dépare de son modèle. Toutes les épreuves qu’il vivra, toutes les rencontres qu’il fera, le pousseront dans une seule direction : découvrir ce qu’il est advenu de ces mystérieux Jaapranas aujourd’hui disparus mais dont l’influence se fait encore fortement sentir sur le Monde de Conrad. S’il semble ballotté par les événements, il s’avère que son destin le dirige finalement en ligne droite vers la résolution de ce mystère…
C’est le côté inéluctable de son parcours qui lui vole un certain souffle, et la fin que l’on pourrait qualifier d’un peu abrupte, que l’on pourrait reprocher à ce Cimetière des Saints, qui est par ailleurs un roman tout à fait sympathique et agréable à lire.

La quête de Cal, bien qu’accomplie, nous laisse un goût d’inachevé sur les lèvres. Elle s’achève sur un nouveau commencement, certes intéressant sur le plan philosophique, car il nous laisse nous poser un certain nombre de questions sur l’influence d’une intelligence extraterrestre sur l’avenir de l’homme. Mais l’on aurait aimé que l’auteur en développe un peu plus les conséquences. Le questionnement y gagne mais l’aventure y perd, et c’est un peu dommage… 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

{{insert_module::18}}