- le  

Le sacre de la nuit

Nicolas Cluzeau (Traducteur), Louise Cooper ( Auteur), Sandrine Gestin (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/05/2006  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Le sacre de la nuit

Louise Cooper est née en 1952. L'écriture fut très vite une passion, puisqu'elle passa très vite la plupart de son temps à écrire en classe au lieu d'écouter ses leçons.

Elle a publié son premier roman à l’age de vingt ans. En 1977, après six romans publiés, elle décide d'en faire son métier.
Son premier succès advint en 1984, quand son agent la persuada de réécrire son deuxième livre, "Lord of No Time", et de le transformer en trilogie, qui devint "Le Maître du Temps". Ce fut un best-seller des deux côtés de l'Atlantique, et durant les 15 années suivantes elle publia plus de 15 romans, dont plusieurs se passant dans l'univers de sa série phare. Elle se lança également dans l'écriture pour enfants et adolescents, publiant pour eux plus de 20 livres avec notamment la série « Créatures ».
En 1994 elle rencontra Cas Sandall, un artiste avec qui elle ne tarda pas à se marier. Tous deux quittèrent Londres pour la Cornouaille, près de la mer, là où son cœur l’a toujours appelée.


A la recherche du monde des créatures

Foss Agathe est un grand scientifique et travaille sur l’existence d’une autre réalité d’où seraient issues des créatures étranges, proches des humains mais totalement grises. Celles-ci font de rares apparitions dans le monde des humains mais restent néanmoins inatteignables sauf un jour où Foss arrive à en capturer une. Il travaille en collaboration avec sa fille Calliope et auparavant avec sa femme Griette qui se trouve maintenant en asile psychiatrique car elle est devenue totalement muette à la suite d’un traumatisme lié à ses recherches. Juste avant son internement, elle a confié à son mari des documents que seule Calliope pourra ouvrir à sa majorité. Ces papiers vont alors lui permettre d’essayer de comprendre à la fois Charn, la créature capturée par Foss et les raisons de la folie de sa mère.

«  Un des plus talentueux auteurs d’Héroïc Fantasy » selon Michael Moorcock

En effet, ce roman est vraiment très agréable à lire grâce notamment aux nombreux personnages très attachants. Calliope, l’héroïne, est parfaite dans son rôle, intelligente, passionnée et tiraillée entre le respect pour son père et son amour pour Charn. Evidemment, certainement trop évidemment, elle va aller là où son cœur la guide au détriment de sa famille recomposée. Sa belle-mère, Philome, est l’archétype de la femme soumise à son mari, elle dit amen à toutes ses décisions, parfois même envers ses propres enfants. Par contre, elle aime Calliope comme sa propre fille et jouer un rôle non négligeable dans l’histoire en accaparant Foss au moment qui va bien. Foss représente le pur scientifique misogyne et père protectionniste, il décide tout pour sa fille jusqu’à la personne qu’elle doit épouser. Il est à certains moments d’un machisme absolument révoltant, il appelle Philome « Femme » et à ses yeux elle est là pour faire à manger, s’occuper des enfants et de lui. En tant que chercheur sur les créatures, il les torturera pour arriver à ses fins sans absolument aucun sens humain. C’est contre cela que Calliope, auparavant docile car élevée sous le joug de son père, se rebellera lorsque Charn arrive dans leur maison. Créature grise venant d’un autre monde, il reste longtemps énigmatique aux yeux de Calliope et du lecteur. Il ne veut absolument rien dévoiler de son monde et surtout de la manière dont on y parvient. Malgré lui et encore une fois trop évidemment pour le lecteur, il tombera amoureux de Calliope. Ces aspects parfois trop manichéens des personnages sont légèrement agaçants mais l’intrigue n’en est pas pour autant négligée. Elle est parfois trop classique, voire à l’eau de rose mais les rebondissements sont présents et insolites.

Selon Tanith Lee, « Louise Cooper est une des conteuses les plus talentueuses de sa génération » et, malgré quelques clichés, ce roman en est la preuve. A lire…

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?