- le  

Les Vampires de Gand

Sylvie Serprix (Illustrateur de couverture), Noël Simsolo ( Auteur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 30/04/2004  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Les Vampires de Gand

Noël Simsolo est un touche-à-tout : auteur, réalisateur, scénariste, critique, il multiplie les activités. En tant que critique de cinéma, il écrit un livre-étude sur Clint Eastwood (ouvrage éponyme, sous-titré: Un Passeur à Hollywood, Les Cahiers du Cinéma) et réalise des documentaires. Il publie également des romans noirs dont Clown paru en juin 2004 aux éditions Hors-Commerce ou Les Derniers Mystères de Paris publiés par la défunte maison d' édition Baleine. Il a notamment écrit des épisodes du Poulpe : Les Sept poules de Christelle et Un Travelo nommé désir. Il se lance avec la série des Edgar Flanders dans la littérature jeunesse.

Le jour où les vampires deviendront invulnérables

Notre intrépide détective de l'étrange est confronté une nouvelle fois à des êtres maléfiques venus semer la terreur parmi les vivants. Cette fois, ce sont des vampires qui ont établi leurs quartiers dans la jolie ville de Gand en Belgique. Aidé par l' hypnotiseur Rodolphe Zorian, le maître des vampires, Malakev, veut mettre la main sur le Boria, un magnifique saphir, pièce maîtresse de "la tiare de feu" d' Alexandre le Grand qui aurait la propriété de rendre invincible quiconque la porte. Edgar Flanders, prévenu de ce qui se trame grâce au dernier propriétaire de la pierre précieuse, un diamantaire gantois terrorisé, doit se lancer seul dans l' aventure. Son ami, le spécialiste en sciences occultes Paul Leroux s'étant absenté, il ne peut compter que sur lui-même bien qu'il soit maintenant aidé par la jeune médium Asmina Criel. Arrivera-t-il à contrecarrer les plans de ses dangereux adversaires? L'arrivée de la belle et vipérine aventurière espagnole Ava de Manolos, que Flanders aime toujours, risque de faire vaciller la témérité de notre héros.

Un écrivain d' ambiance plus que d' action

Ce deuxième opus des aventures d' Edgar Flanders peut se lire indépendamment du premier, Les Crimes de la Momie. L'auteur prend garde à resituer l'ensemble des personnages et n'évoque le précédent ouvrage que sous la forme du clin d' oeil. L'intrigue nous conduit cette fois en Belgique où notre détective s'en va déjouer l'atroce complot qu'ourdissent les vampires afin de conquérir le monde. Ses connaissances en sciences occultes, ses relations avec la Police, mais également avec les plus grands spécialistes de la magie, en font un des meilleurs combattants des forces du Mal. Encore une fois, le sort de l'humanité repose sur ses épaules. Vrai pilier du récit, il cède parfois la place à des personnages secondaires comme son assistante Asmina ou l'ecclésiaste Van Rahren. L'auteur est plus un écrivain d' ambiance que d' action. En effet, il nous fait voyager dans le monde des années 20, une époque qu' il suggère à travers une foule de petits détails. Mais lorsque le récit doit se plier à l'action, le lecteur est déçu. Relativement avare en description, Noël Simsolo ferment ses différentes intrigues par de brusques actions qui tiennent en une page. Au final, on a le sentiment que l'auteur peine à trouver le bon équilibre, il oscille sans cesse entre un roman destiné aux enfants et un récit pour adultes. Ses références qui nourrissent l'histoire sont très riches et pourtant elles sont peu développées. Ce qui les rendra anecdotiques et obscures pour un jeune lectorat. De même le récit est par trop linéaire et le style excessivement simple pour un public plus adulte. Pourtant, ce livre gagnera a être étudié en classe afin de présenter le récit fantastique et ses particularités littéraires.

Hommage à Jean Ray

A coup sûr, Noël Simsolo a voulu rendre un hommage à Jean Ray à travers son personnage d'Edgar Flanders. Plusieurs indices nous ont mis sur cette piste. Le nom du détective tout d'abord, on ne peut s' empêcher d'y voir un clin d'oeil à deux maîtres incontestés du fantastique : Edgar Allan Poe et Jean Ray. Ce dernier, de son vrai nom Raymond de Kremer, a toujours écrit sous pseudonyme, le plus usité étant Jean Ray, mais il utilisa également celui de John Flanders (Jean des Flandres). Cet écrivain belge, est né à Gand (la capitale de la Flandre orientale d'où l' astuce de son pseudo), ville dans laquelle il s'établira définitivement, après bien des pérégrinations. Ses romans mettent en scène des créatures revenues de la mort et son écriture s'inspire de Poe. Il invente le personnage de Harry Dickson, détective de l' étrange, héros de dizaines de nouvelles. On aboutit alors à l'idée que Simsolo a inscrit son héros Edgar Flanders dans la filiation de Harry Dickson, qui tient lui-même de Sherlock Holmes et que l'auteur de son côté rejoint la grande tradition du récit fantastique populaire.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?