- le  

Lettres mortes

Thomas Bauduret (Traducteur), Shaun Hutson ( Auteur)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 30/04/2007  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Lettres mortes

Né en 1956, Shaun Hutson a exercé bon nombre de petits boulots avant de se consacrer entièrement à l'écriture. Il a notamment été ouvreur de cinéma, vendeur en magasin ou barman. En 1982, il publie son premier roman d'horreur : Slug. C'est le début d'une énorme bibliographie qui comprend aussi bien des thrillers, des westerns, des romans de guerre et d'ufologie que des scénarios pour comics . En France, il a déjà été traduit il y a quelques années pour la collection Gore du Fleuve Noir dans la collection Maniac. On lui doit également plusieurs livres pour la jeunesse chez Nathan avec la série The Midnight Library.

Spécialisé dans les sérials killers

David Birch est un inspecteur pour qui son métier est toute sa vie. Son occupation principale ? La traque aux tueurs particulièrement pervers. Aussi lorsque le corps d'un éditeur est découvert éventré à son domicile appelle-t-on David pour résoudre l'énigme. Et la tâche n'est pas simple. Tous les verrous de la maison sont fermés de l'intérieur et il n'y a aucune trace d'effraction. Seul indice : des livres déchiquetés dans la pièce du crime. Et parmi eux le dernier de Megan Hunter que la victime allait publier...

Bien fait mais sans grand intérêt

Lettres Mortes de Shaun Hutson est un bon résumé du cocktail classique que l'on peut s'attendre à trouver dans un roman policier flirtant avec le gore. On a une intrigue a priori insoluble, des meurtres particulièrement sauvages (que l'auteur prend bien soin de nous décrire), un policier passionné par son travail au point d'en oublier sa vie privée, le tout avec un rien de séduction et de sexe, avec en prime un peu de fantastique. La recette est appliquée par l'auteur à la lettre. Et c'est sans doute ce qu'on lui reprochera le plus. Evidemment, il s'y entend pour bien faire monter la pression et nous plonger dans une ambiance plutôt glauque. Evidemment, on se prend à avaler les chapitres les uns après les autres cédant à ses cliffhangers récurrents. Evidemment... Mais il a du mal à s'écarter d'un chemin que l'on sent cousu de fil blanc jusqu'à ce qu'il nous dévoile la clef du mystère. Une clef qui est un peu bancale et légèrement éculée. On lui pardonnerait s'il ne restait une impression de vide en refermant le livre. L'aspect minimaliste de l'intrigue (très peu de personnages, des chapitres très courts, une narration consacrée quasi exclusivement à l'enquête) laisse transparaître un héros un peu creux, sans grande consistance. Finalement, tout ça possède un je ne sais quoi de déjà vu. Même lorsque son intrigue aborde le monde de l'édition, on tombe dans la caricature (avec les paillettes, l'attachée de presse hyperactive, l'éditeur incompétent et le critique littéraire vicéralement méchant). Dommage. Au final, Lettres Mortes est un roman bien mené mais qui n'apporte pas grand chose. Classique. Trop sans doute pour qu'on s'en souvienne longtemps.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?