- le  

Marchands de Rêve

Dominique Latil (Scénariste), Sergi San Julian (Dessinateur), Oriol San Julian (Coloriste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 29/02/2004  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Marchands de Rêve

Quand une maladie génétique rend le rêve impossible, les humains en sont réduits à avaler des Pilrevs, petites pilules fabriquées par cinq laboratoires contrôlant le marché. Mais un jour, une entreprise indépendante, la Freespirit, propose une alternative aux Pilrevs. Devant cette nouvelle concurrence, les grandes compagnies s’intéressent de près à ces travaux. Alek Vacendak, jeune flic débutant, commence sa première journée par une fusillade sanglante et la mort de son équipier. Ensuite c'est une perquisition chez Freespirit qui va achever de faire basculer sa journée dans le cauchemard. Car à la fin de la journée, il se retrouve dans une nouvelle fusillade mais cette fois-ci aux côtés de l'équipe de la Freespirit.

Les Auteurs

Né en 1970, Dominique Latil profite de son enfance dans son village des Alpes de Haute-Provence pour s'adonner à ses passions. Déplacé à la "grande ville", il continue de profiter agréablement de la vie à l'université d'Aix-en-Provence qu'il quittera à son grand dam diplômé en cinéma et audiovisuel. L'occasion se présente enfin à lui de vivre de son Macintosh, en la personne de Christophe Arleston qui lui met le pied à l'étrier avec Lanfeust de Troy. Toujours lecteur insatiable, joueur invétéré et cinéphage dépendant, il se lance dans la passionnante aventure de l'imaginaire. Son premier album le tome 1 de la série Mycroft Inquisitor, le détective des confins, co-scénarisé par Arleston et dessiné par Jack Manini, paraît en 1998. Sa série en solo Les Guerriers voit son premier tome paraître en octobre 1996. Rédacteur en chef adjoint de Lanfeust Mag depuis décembre 1998 et scénariste de séries animées pour la télévision, il a fait paraître en 2003 L'Infâme Héros second et dernier tome de la série KO et L'honneur d'un guerrier,premier tome de la série L'Empire Éternel.

Jeune llustrateur espagnol, Sergi San Julian vit à Barcelone. Encore inconnu du public francophone, San Julian, à l’instar de Marini à ses débuts est influencé par le manga. Il fait partie, à ce titre, de la nouvelle école des dessinateurs de science fiction.

Du rêve au cauchemard

Une population obligée de se droguer pour retrouver le goût du rêve, voilà une idée inquiétante. Le scénario de Latil dessine un avenir malheureux, entre une société anesthésiée et des grands groupes capitalistes et totalitaires. L'histoire est prennante malgré les dessins qui m'ont un peu rebuté au début, entre la comics et le manga. Mais au fil de l'histoire, ils ont collé avec l'ambiance de l'album et le caractère des personnages. Mais je ne suis pas pour autant convaicu par cet album. Il reste un peu entre deux mondes le manga par le dessin ( j'aime pas trop le manga) et le scénario qui a un goût de déja lu ou vu. Bref c'est bien pour lire en bibliothèque mais pas pour un achat.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?