- le  
Aux éditions : 
Date de parution : 02/03/2019  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Nutty Shades Of Sheep

Le retour des nouvelles.

Nutty Sheep est une maison d’édition de SFFF que j’affectionne particulièrement pour son identité très personnelle, le mouton en slip rouge m’a toujours amusé du simple fait de son existence. Nutty Sheep met un accent sur le format court, les romans one-shot (ou plutôt one-short), et les nouvelles en publiant des anthologies régulièrement. Nutty Shades of Sheep en est une, s’inscrivant dans la catégorie parodique (avec un titre pareil en même temps)…

Dix nouvelles, bonne nouvelle!

L’anthologie réunit dix nouvelles qui ont en commun d’explorer, par les voies oubliées de la SFFF, la littérature érotique. Embarquez donc à bord d’un aéronef spatial pour une escapade irrévérencieuse, achetez chez un vieux mec louche une potion pour ravir les femmes, manipulez la biologie pour votre propre plaisir... Mais accrochez vos ceintures (ou retirez la), car ici, point de Christian Grey, ni de vampire romantique, dans cette anthologie, on vous promet du lourd!

Une anthologie complètement barrée!

Cela faisait longtemps, très longtemps que je n’avais pas acheté volontairement un recueil de nouvelles. En fait, c’est jamais arrivé, les dernières nouvelles lues en tant que “simple lecteur” remontent à Maupassant et Poe au lycée... Et franchement c’était extra! Osé en ce qui concerne cette anthologie, mais vraiment plaisant!

Le thème de l’anthologie fait que l'ensemble est complètement barge. Je ne dirais pas néanmoins que ce soit de la parodie, en tout cas pas totalement. Oui l’anthologie prend totalement à contre-pied la littérature érotique et/ou romantique classique (bien que je n’en ai pas lu beaucoup, je le reconnais), et c’est vraiment amusant à lire. Néanmoins certaines m’ont fait un effet plus sérieux, jusqu’à presque oublier le caractère parodique (Un ange et une gargouille sont sur un autel, par exemple).

Il y a une certaine créativité qui se dégage de cette anthologie avec des façons très différentes d’aborder et de réinterroger les genres de l’Imaginaire à travers l’image que l’on (ne) se fait (pas) du sexe et de l’érotisme.

Je salue particulièrement Alice E. May pour sa nouvelle qui m’a fait rire dès le titre (The Final Condom) et Vincent Ferrique pour l’originalité de l'intrigue de sa nouvelle (Les métamorphes ne connaissent pas l’orgasme).

Du reste, je ne vais pas détailler chaque nouvelle, déjà pour ne rien gâcher de votre découverte future mais aussi car cela rendrait la chronique très longue, mais la grande majorité des nouvelles m’a plu. Seule une m’a laissé un peu indifférent mais il est rare qu'une anthologie nous ravisse à 100% (même si on s'en rapprochait!).

J’ai vraiment apprécié me replonger en tant que lecteur dans des formats plus courts. Nutty Sheep tend à redonner ses lettres de noblesse aux nouvelles qui n’ont plus le vent en poupe en publiant régulièrement diverses anthologies et elle a raison! Cela m’a rappelé que des noms mythiques de nos bibliothèques étaient avant tout des auteurs de nouvelles (Lovecraft par exemple).

En tant que lecteur, on peut se plonger, le temps d’une vingtaine de page dans l’univers d’un auteur, découvrir différents styles autour du même thème, attendre avec impatience le retour d’un de nos auteurs préférés dans la prochaine anthologie... Bref, si vous voulez, comme moi, vous remettre aux nouvelles, vous pouvez commencer par cette anthologie farfelue! Et si vous avez aimé ce style, “Nutty Seas : débauche marine” arrive bientôt! (à noter que Nutty Sheep ne fait pas que dans la débauche ! )

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?