- le  

Utopiae 2003

Terry Bisson ( Auteur), Bruno Della Chiesa (Anthologiste), Sean McMullen ( Auteur), Stephan Martinière (Illustrateur de couverture), Roberto Bayeto ( Auteur), Jan C. Söderlund ( Auteur), Marcus Hammerschmitt ( Auteur), Sardar M. Khan ( Auteur), Leo Lukas ( Auteur), Khristo Poshtakov ( Auteur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 30/09/2004  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Utopiae 2003

Tous les ans à l'occasion du festival des Utopiales à Nantes, les éditions de l'Atalante publie un recueil de nouvelles avec des auteurs du monde entier. Une initiative sous la houlette de Bruno Della Chiesa pour faire découvrir aux lecteurs une science-fiction venue d'ailleurs. Australien, Suédois, Pakistanais, Bulgare ou bien américain… dix nationalités sont ainsi représentées. Ainsi seuls les noms de Marcus Hammerschmitt, Terry Bisson ou bien Catherine S.McMullen diront quelques choses aux amateurs les plus pointus. Les autres auteurs sont plutôt à ranger dans la catégorie des illustres inconnus.

Diversité

Comme on pouvait s'y attendre, la diversité des thématiques est au rendez-vous. Bruno Della Chiesa a choisit des textes assez différents. Mais ce qui frappe c'est le manque d'exotisme des nouvelles d'écrivains vivant sous d'autres latitudes. Un peu comme si écrire de la science-fiction obligeait à rentrer dans certaines normes. Par exemple, si la nouvelle de Sardar M.Khan est plutôt agréable à lire (une histoire d'apocalypse à la fois triste et jolie), elle ne nous étonne en rien. Même chose pour le suédois Jan C.Söderlund. " In god we trust " nous emmène dans un récit ou le héros " déviant " est rattrapé par les autorités à cause d'une découverte qu'il n'aurait jamais du faire… Et l'on pourrait répéter les exemples. Ce n'est que justice, Botkine ! du bulgare Khristo Poshtakov nous conte l'arrivée de spationautes sur une petite planète et leurs premiers contacts avec la population indigène. C'est agréable à lire sans être là encore révolutionnaire.

Bien mais…


Au final on dira que ce millésime d'Utopiae est plutôt agréable à lire. Dans l'ensemble, sans qu'il y ait de chef d'œuvre au sommaire, les nouvelles sont plutôt honnêtes. Rares sont celles qui sont déplaisantes. Pour le meilleur on vous conseillera notamment Chip ahoi de Leo Lukas (Autriche), Les portes de la Mort de Terry Bisson (Etats Unis) et Wayne et les quanta de Dominique Warfa (Belgique). On regrettera simplement un manque criant d'originalité et d'ouverture. Dommage pour une anthologie internationale, aussi bonne soit-elle.

 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?