- le  

Voraces

Patrick Imbert (Traducteur), Aurélien Police (Illustrateur de couverture), Oisin McGann ( Auteur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/08/2010  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Voraces

Né en 1973 en Irlande, Oisin McGann est à la fois l'auteur de nombreux romans pour enfants et pour ados mais aussi l'illustrateur de plusieurs livres pour la même tranche d'âge. L'année dernière, Mango avait publié Liberté Surveillé, un roman futuriste se déroulant au XXIIIème siècle. L'intrigue de Voraces relève cette fois du steampunk dans une Irlande d'un XIXème siècle fantasmé. A noter qu'en 2009, une suite a été publiée en anglais nommée : The Wisdom of Dead Men.

Drôle de famille.

Les Wildenstern sont la famille la plus riche d'Irlande. Tous ses membres vivent dans une énorme demeure sous le joug d'un patriarche qui assume le rôle de capitaine d'industrie et de chef de famille, entre modernité économique et respect de traditions séculaires. Parmi celle-ci, la plus impitoyable est celle de l'Ascension, chaque descendant ayant le droit d'assassiner ses frères et soeurs pour grimper dans la hiérarchie familiale et en prendre les commandes. Une tradition qui fait planer une odeur marquée de paranoïa dans le manoir.

Aussi, lorsque Marcus, le fils destiné à remplacer le patriarche, meurt dans un étrange accident, les soupçons se portent sur son cadet Nate, tout juste rentré d'Afrique après avoir passé un an loin d'Irlande. A lui de prouver son innocence et surtout de trouver le coupable. Parallèlement, les corps de quatre ancêtres des Wildenstern sont retrouvés par hasard dans le cimetière familial. Et surprise, ils semblent toujours vivants malgré plusieurs siècles passés sous terre...

Réjouissant

Avec son mélange de steampunk et de fantastique, Voraces est un roman tout à fait réjouissant. Oisin McGann offre à ses lecteurs des images tout à fait saisissantes. Par exemple, dans son univers, les véhicules à moteur sont en fait des animaux mécaniques sauvages à apprivoiser. Et que dire de cette gigantesque demeure des Wildenstern, truffée de passages secrets et où chaque membre doit activer des pièges avant de s'endormir pour éviter d'être victime des règles de l'Ascension... La résurrection des quatre ancêtres est également un des moments forts du roman, réservant bon nombre de surprises.

 Le décor est donc haut en couleur et Oisin McGann est parvenu à broder dessus une intrigue pleine de rebondissements avec pour héros un jeune homme qui, non seulement doit trouver l'assassin de son frère, mais qui doit également trouver le moyen de se soustraire à ses obligations familiales qui font de lui un des futurs dirigeants des Wildenstern. Avec ce roman mené tambour battant, le lecteur n'a pas l'occasion de s'ennuyer une minute. Ce roman steampunk survitaminé est un excellent divertissement pour ado mais aussi pour adulte. A lire et à faire lire.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?