- le  

Zodiaque - tomes 1 à 7

Eric Corbeyran (Scénariste), Alexis Robin (Dessinateur), Horne (Dessinateur), Ullcer (Dessinateur), Sébastien Goethals (Dessinateur), Sébastien Verdier (Dessinateur), Hugo Palasie (Dessinateur), Nicolas Lannoy (Dessinateur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/08/2012  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Zodiaque - tomes 1 à 7

Corbeyran est un auteur prolifique : en vingt ans de carrière, il a signé les scénarios de plus de 200 albums, dont 13 de sa série vedette Le Chant des Stryges (Delcourt) ainsi que le tome 2 de la série XIII mystery (Dargaud). Explorant tous les genres, il s'attaque cette fois à une série inspirée par les signes du zodiaque. Chaque album voit se succéder un dessinateur différents.

Et si les signes astrologiques octroyaient de véritables pouvoirs ?

Chacun des tomes composant cette série met en scène des personnages en possession de pendentifs de leur signe astrologique, qui leur octroient des pouvoirs bien particuliers. Chacun les utilise pour différentes raisons, en bien ou en mal : le défi du bélier voit ainsi un policier à la poursuite d'un tueur en série et Le secret du taureau a pour personnage principal un ancien trader. Chaque volume suit donc un personnage et se suffit à lui-même, même si on découvre peu à peu que des liens mystérieux unissent les différents protagonistes.
 
Un manque de renouvellement entre chaque épisode...

Si l'idée de départ est intéressante, chaque album est malheureusement basé sur le même schéma : les héros, qui avaient délaissé l'usage de leur pouvoir, décident de le mettre une dernière fois à profit avant de l'abandonner complètement. Si les protagonistes sont plutôt bien campés, et les milieux dans lesquels ils évoluent assez bien décrits (ainsi le mécanisme de fonctionnement des marchés, la police, le milieu de l'édition...), l'impression de lire la même histoire à chaque album se fait vite sentir : les événements sont prévisibles, sachant que la fin de chaque volet se termine de manière identique.

Le dessin est à l'unisson de l'histoire, correct mais sans génie. Chaque dessinateur semble respecter un cahier des charges assez strict, puisqu'on ne distingue pas de grandes différences d'un album à l'autre. La série garde son unité, c'est positif de ce point de vue, mais on a du mal à comprendre l'intérêt de réunir autant de dessinateurs pour arriver au même résultat qu'avec un seul. On se trouve ainsi devant une série au rythme de croisière certes régulier, mais qui peine à surprendre d'un volet à l'autre. Le choix d'un album par signe n'était peut-être pas des plus judicieux, et une certaine lassitude finit par s'installer. Espérons que les suites ainsi que le treizième volet corrigent le tir...
 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?