Livre
Photo de Le Troisième Fléau

Le Troisième Fléau

Aux éditions : 
Date de parution : 30/04/04  -  Livre
ISBN : 2266134949
Commenter
Magda   - le 31/10/2017

Le Troisième Fléau

Eric Laurent est journaliste, mais également écrivain. Il a déjà publié plusieurs documents à succès, tels La guerre du Kosovo, Le grand mensonge, La guerre du golfe (avec Pierre Salinger), Les fous de la paix (avec Marek Halter), ou, plus récemment, La guerre des Bush (2003). Le 2e volume des aventures de Seth Colton (Le Fleuve des Abysses) vient de paraître.

Supergénies et bioterrorisme


Seth Colton est « un génie absolu » (c'est de l'auteur, pas de moi, au cas où vous vous poseriez la question). Il est beau, grand, sportif, et tellement brillant qu'il maîtrise toutes les langues parlées à la surface du globe et toutes les disciplines scientifiques et économiques. Avec quelques autres génies multimilliardaires, il a fondé un « comité » pour intervenir là où les agences gouvernementales échouent. Car il a découvert tout jeune que toutes ces agences ont un certain nombre de squelettes dans leurs placards. Cette année, la récolte au Kirghizstan a été nulle, et cela a déclenché des émeutes violemment réprimées par les forces russes. Un tel désastre ne peut pas être naturel, et le comité envoie Seth sur place pour enquêter...

Ben...

Un thriller technologique ? Eric Laurent nous sert un salmigondis pseudo-scientifique entièrement basé sur des erreurs grossières qui auraient pu être évitées en ouvrant un ouvrage de biologie végétale (ou même de biologie générale) destiné aux premières années de fac : cela lui aurait évité de parler de protéines présentes dans des acides aminés (pour ceux qui sont fâchés avec la biologie, les acides aminés sont les composants des protéines), ou aurait pu lui permettre de sortir une explication moins ridicule pour toute l'affaire de transformation des graines. Ou de nutrition des végétaux. Passons... Le héros est doté de toutes les qualités possibles et imaginables, et du coup n'a absolument aucune profondeur; la description de sa vie, dans le second chapitre, frise le ridicule. De même que les interventions répétées de George Bush. C'est bête, mais en placant l'action de son récit de nos jours, Eric Laurent en a signé la date de péremption... Le lecteur connaît les ennuis du président américain avec les fausses informations sur l'Irak et tout le bien qu'il en a résulté. Il est très périlleux et difficile d'introduire des personnages réels, surtout liés à l'actualité, dans un roman de fiction. L'auteur ne peut pas vraiment mener une charge contre eux, puisque tous les chefs d'accusation sont imaginaires, et en même temps il est difficile de les présenter commes des saints... Le livre, donc, reste coincé entre deux chaises, hésitant entre une vision limite élogieuse du président et des attaques (pas franchement bien méchantes, hein) à propos de ses liens avec les riches industriels. Je pourrais continuer...

On pourrait aussi considérer que Seth Colton est une parodie des romans du genre, avec ultraviolence à gogo, jolies femmes, explications tirées par les cheveux de complots de généraux revanchards, mais dans ce cas, c'est une parodie qui ne va pas bien loin, et qui succombe à tous les écueuils du genre... Si on accepte l'hypothèse de la parodie, en refermant le volume, on cherche encore où l'auteur veut vraiment en venir...

Il y a actuellement sur le marché pléthore de romans d'espionnage/lutte anti-terroriste de qualités très diverses, au point que le lecteur ne sait pas toujours où donner de la tête. Pourquoi ne pas choisir une voie alternative, et en profiter pour redécouvrir ou découvrir les classiques du genre, comme LeCarré ou Fleming ? On sort nettement moins déçu du voyage...

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?