Alain Damasio et les titres de livre

Commenter

Non, aucune astuce. Le titre s'impose souvent très vite et après, c'est presque impossible de le changer, il s'incruste en toi. Par exemple, "les furtifs", je sais que ça restera ça, sauf miracle. Mais il y a de vraies modes en titrologie, qui sont intéressantes, comme le titre-phrase : "je suis assis au bord de la rivière schumul et j'ai pleuré", ou le titre "expression familière cool" : "Où es-tu ?", "Et si c'était vrai ?", etc. Ça pourrait être très fort mais c'est devenu l'archétype du titre marketing ! J'admire les titres de Duras : "Détruire, dit-elle", c'est magnifique. Ou ceux d'Artaux : "L'ombilic des limbes", "le pèse-nerfs" ou encore Michaux : "la nuit remue". En SF : "Aucune étoile aussi lointaine" de Lehman, je trouve ça très beau, ce titre. Ou encore "Lent dehors" de Djian.

Il ne faut pas essayer
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?