Jean-Philippe Jaworski : son métier de prof

Commenter

Tigger Lilly a écrit:
Bonsoir Jean-Philippe,


Bonsoir l'écuyère,

Tigger Lilly a écrit:
Tu parles de tes devoirs de professeur. Je me demandais si tes élèves avaient lu tes livres et si il vous arrivait d'en parler avec eux. Ils sont bien chanceux, j'aurais adoré avoir un prof écrivain Very Happy


C'est plus ordinaire qu'on ne croit, et ce n'est pas forcément un bon plan pour les élèves. L'écrivain est peut-être moins conciliant sur les épreuves d'écriture d'invention, par exemple… Wink

Un certain nombre de mes élèves m'ont lu ; toutefois, si je suis disposé à répondre à leurs questions en dehors des cours, je fais bien la distinction entre mes deux casquettes. Les rapports qu'un prof entretient avec ses élèves sont très distincts de ceux qu'un écrivain peut avoir avec son public.

Tigger Lilly a écrit:
Autre question, à propos de la nouvelle Un amour dévorant : t'es-tu inspiré d'un légende existante pour l'écrire ou sort-elle tout droit de ton imagination ? Elle m'a vraiment donné une impression de légende médiévale qu'on se raconte tard le soir devant la cheminée pour faire peur aux enfants.


Les appeleurs sont des fantômes issus du folklore médiéval, dont les traces sont encore attestées au XVIIIe siècle. Ce sont des morts malfaisants qui reviennent en chair et en os, et qui appellent des vivants ; ceux qui sont ainsi appelés meurent généralement au bout de huit jours. J'ai juste un peu tordu le motif, puisque mes appeleurs sont des âmes en peine qui appellent un autre mort.

Tigger Lilly a écrit:
Et une dernière : en tant que cavalière, j'ai été très agréablement surprise de la manière dont tu décris les chevaux (je pense à la nouvelle Le service des dames) que ce soit au niveau morphologique ou caractère. Es-tu toi-même cavalier ? As-tu fait des recherches, ou t'es tu fais conseiller à ce sujet ?


Je ne suis pas cavalier, mais je suis un vrai rat de bibliothèque. Pour mettre en scène un chevalier et ses gens, il me semblait indispensable de peindre ce qui symbolisait la supériorité de leur statut. Je me suis donc un peu documenté sur les chevaux en écrivant cette nouvelle.
_________________
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?