Les Parutions des Moutons Electriques

Commenter

Trouvé sur le site des Moutons, la liste de leur prochaines parutions. Toutes les dates ne sont pas encore annoncées et il n'y a des infos que sur les titres les plus proches :

Fiction :

Fiction numéro 10
Déjà le tome 10 ! Avec, sous une couverture par le bédéaste Ambre, des nouvelles inédites de John Kessel (prix Nebula), Sara Doke (auteur bruxelloise), Léo Henry, Robert Silverberg, Thomas Disch, Alex Irvine, Daryl Gregory, Richard Chwedick, Paul J. McAuley, Benjamin Rosenbaum, Steven Utley, James Stoddard, Ian Watson et Howard Waldrop. Plus un article de James Sallis sur Thomas Disch, grand auteur de science-fiction récemment décédé.

Le tout accompagné de portfolios d’illustrations par Nicolas Depresles, Lasth et Franklin Booth, ce dernier accompagné par un article d’Yves Frémion sur ce graveur américain. Plus les rubriques de Serge-André Matthieu, d’André-François Ruaud et de Raphaël Colson, des pages couleur par le graphiste Sébastien Hayez, et de nouveaux strips du « Chat de Schrödinger » (dessins Florence Delaporte, scénario Jean-Jacques Girardot).



« la bibliothèque des miroirs »

Jim Steranko par Guillaume Laborie (Août 2009).
Affichiste, designer, scénariste et dessinateur de comics, éditeur, prestidigitateur, historien et critique de la bande dessinée et des pulps... Jim Steranko a tout essayé et à chaque reprise il a approché et égalé les plus grands, signant seul ou avec d'autres (Spielberg, Coppola, Bakshi, Ellison...) quelques-unes des plus belles productions du septième et du neuvième art.


Jack Kirby par Manuel Hirtz & Harry Morgan (Août 2009).
L’œuvre de Jack Kirby apparaît comme l’une des plus originales des littératures dessinées du XXe siècle, et aussi comme l’une des plus fécondes. Le « King » a marqué de son empreinte, dès les années 1940, tous les genres canoniques du comic book (super-héros, guerre, westerns), dont il est parfois à l’origine (romance comics dans l’immédiate après-guerre). Mais c’est au début des années 1960 que son génie créateur se manifeste de la façon la plus éclatante, puisqu’il crée à lui seul l’univers des Marvel Comics. Au-delà d’un panthéon de personnages, qui font aujourd’hui les beaux jours du cinéma destiné au grand public, Kirby est l’inventeur d’une technique narrative en images qui devint la norme chez Marvel, et dont l’influence s’étendit bien au-delà.


Hayao Miyazaki par Raphaël Colson & Gaël Régner.

Steampunk ! par Étienne Barillier.

Le Dico féerique par André-François Ruaud.
Qu'est exactement qu'un Sidhe ? Une dryade ? Un monaciello ? Quel était le nom du mari de Titania ? Serait-ce bien prudent d’aller s’asseoir près du feu avec ce nain ? Quelle est la différence entre une banshee et une dame blanche ? Quels anges portent une épée de flammes tournoyante ? Comment peut-on se débarrasser d’un feu-follet ? Si vous ne savez pas répondre à ces questions, nous vous recommandons la lecture de cette petite encyclopédie des peuples et créatures surnaturels et magiques du folklore et de la mythologie mondiale.

Sexe ! par Alexandre Mare.

Uchronies ! par André-François Ruaud & Ugo Bellagamba.

Made in France ! par Richard Comballot.



« la bibliothèque rouge »

Volume 15 : Les Nombreuses vies de Cthulhu par Patrick Marcel.
Cthulhu, nom chuchoté dans des chroniques obscures et réprimées, révéré par des sectes sanglantes et cachées, répété par des initiés rares et apeurés, hurlé par des témoins condamnés et terrifiés. Dieu démon effroyable, grand prêtre de la restauration d’un ordre ancien du monde, monstrueux titan venu d’ailleurs, envahisseur absolu qui s’insinue jusque dans les rêves… Par sa brève et terrible émersion de 1925, Cthulhu marque une date dans la prise de conscience par l’homme de sa fragilité dans l’univers, de sa vulnérabilité sur une planète dont il s’imaginait le maître. Hasard ou nécessité, Cthulhu, en laissant éclater au grand jour un danger qui n’appartenait encore qu’à la légende, devient le héraut d’un bouleversement général et radical des mentalités, du passage des mythes à la réalité, de la superstition à la pensée scientifique, du monde newtonien à l’univers einsteinien, d’une pensée assurée et globalisatrice au doute de la relativité.

Volume 16 : Les Nombreux mondes de Jane Austen par Isabelle Ballester (Octobre 2009).
L’Angleterre voit se lever le XIXe siècle. Son empire colonial s’étend au gré des batailles du bout du monde, des conflits où s’affrontent sans merci toutes les puissances européennes. Les Indes, les Caraïbes, l’Océanie, l’Afrique : toutes les terres sont bonnes à prendre. Et à exploiter. Puissance économique mais également puissance militaire, le Royaume-Uni lance sa redoutable Navy à l’assaut des forces napoléoniennes et les déciment au terme d’une guerre de vingt ans. Quitte à s’en trouver exsangue. Sur le sol de la mère patrie, l’heure est à la Régence. Les bonnes manières sont érigées au rang de philosophie de vie, la composition des classes sociales se métamorphose lentement, l’architecture et la mode engendrent les prémices du visage contemporain de l’Angleterre.

Steventon voit se lever le XIXe siècle. Cette petite paroisse du Hampshire vient de donner le jour à son écrivain le plus célèbre : Jane Austen. Narratrice au talent épigrammatique, tante attentive, vieille fille, femme de lettres, couturière émérite : ses visages sont aussi divers que les mondes à l’intersection desquels elle danse avec grâce et engouement, et dont elle livrera des portraits à la fois caustiques et délicats.

Volume 17 : Les Nombreuses vies de Harry Potter par André-François Ruaud.


« la bibliothèque voltaïque »

Regarde le soleil par James Patrick Kelly (Octobre 2009).
Architecte célébré de la nouvelle merveille du monde, un immense nuage artificiel, Phillip Wing a été engagé par un peuple extraterrestre, les Messagers, pour ériger le tombeau de leur Déesse. Laquelle, sur Aseneshesh sa planète natale, lutte pour le futur de son peuple — un futur qui doit passer par sa propre mort. Réticent de la nouvelle religion introduite sur Terre par les Messagers, Wing va de plus devoir abandonner une partie de son humanité, à travers la restructuration de son corps par un cancer programmé. Une perte qui va le conduire à partir à la reconquête de son identité, au sein d’une société radicalement autre.



L’épouse de bois par Terri Windling.
Maggie Black est écrivain, auteur d’études sur des poètes. Elle apprend qu’un de ses plus anciens correspondants, David Cooper, vient de mourir en lui laissant tous ses biens en héritage. Maggie décide d’aller s’installer dans l’ancienne maison de Cooper, pour enfin s’atteler à la rédaction d’une biographie du grand écrivain. Mais elle n’avait pas prévu que Cooper habitait en plein désert, dans les montagnes de l’Arizona (près de Tucson). Là, la vie n’a pas le même rythme qu’ailleurs. Les choses sont plus pures, les formes plus essentielles, les mystères plus profonds… Pourquoi Cooper est-il mort noyé dans un lit de rivière asséché ? Pourquoi des coyotes rôdent-ils autour de sa maison ? Qui est l’étrange fille-lapin qui s’abrite sous les grands cactus ? La magie de ces collines désertiques est puissante, Maggie Black devra prendre garde à ne pas y perdre la raison — ou la vie.


Voix du futur par Richard Comballot.
Entretiens avec des auteurs de science-fiction

Des nouvelles du Tibbar par Timothée Rey.
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?