Océanique d'egan

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Avatar du membre
Stéphane
Administrateur - Site Admin
Messages : 1889
Enregistré le : lun. déc. 17, 2007 1:58 pm
Contact :

Message par Stéphane » ven. janv. 08, 2010 4:28 pm

Et la mienne

Avatar du membre
marypop
Messages : 1180
Enregistré le : jeu. nov. 06, 2008 9:07 pm
Localisation : Burdigala

Message par marypop » ven. janv. 08, 2010 4:40 pm

Stéphane a écrit :Et la mienne
Bon, on a pas les mêmes goûts :)

C'est pas grave en soit ceci dit mais je n'arrive pas à intégrer que tu aies pu ne pas accrocher aux tapis de Wang
si on commence à mélanger sf archaïque et proto-sf, personne ne s'y retrouvera plus.
Dieu.

Avatar du membre
MF
Messages : 4464
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » ven. févr. 19, 2010 5:03 pm

marypop a écrit :Encore une fois, perso, je ne parlais pas de la froideur globale, puisqu'elle ne me gène pas dans Océanique, mais uniquement de la froideur dans Isolation.
Tiens, je retombe là dessus...

Isolation est un roman à la première personne avec un unique narrateur.
Et quelle est la caractéristique de ce narrateur ? il est sous mods.
Il le répète tout du long du récit : ses mods l'empêchent d'éprouver des émotions, de ressentir la fatigue, d'être distrait...

J'ai ressenti ce que tu appelles "froideur" comme indispensable à l'immersion dans la narration.
Egan nous plonge, totalement, dans la peau du personnage par cette totale distanciation aux sentiments, au ressenti.
Froideur qui d'ailleurs disparaît dans l'épilogue comme ont disparu les mods.
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » mar. déc. 07, 2010 11:21 pm

Ça y est, ma bibliothèque a acheté Océanique (vous devinerez qui a demandé le livre au départ)(et qui a bêtement oublié de parler de Radieux par la même occasion...), du coup je l'ai emprunté et lu.

Je l'ai apprécié mais moins aimé que la majorité des personnes ici je pense.

J'ai découvert Egan par Isolation. J'avais complètement craqué sur la couverture de l'édition grand format (oui, je l'ai acheté uniquement pour ça), j'avais 20-21 ans et j'ai eu beaucoup de mal à la lecture. Pas forcément à cause du style, que je n'aurais pas forcément qualifié de froid mais peut-être plus de détaché (ce qui est compréhensible dans le cadre de l'histoire mais n'en reste pas moins ardu à lire). Mais plus pour la complexité de l'univers dans lequel l'auteur nous plonge sans jamais vraiment nous l'expliquer (ce qui passe dans certains cas mais rend le tout plus difficilement lisible dans d'autres, comme ici). Au final, j'ai été séduite plus par l'idée derrière le bouquin (l'isolation ainsi que l'explication de celle-ci) plus que par le bouquin lui-même. Mais j'ai commencé à acheter les livres du monsieur que je rencontrais en seconde main, y compris Axiomatique que j'ai fini par lire en juin dernier. Et là, ça a été un réel coup de foudre. Pas pour l'écriture, qui m'a encore une fois un peu bloquée, mais pour les idées, tout bonnement vertigineuses (et, oui, je tiens à ce qualificatif-là, qui traduit exactement ce que j'ai ressenti).

Du coup, j'ai commencé Océanique avec énormément d'enthousiasme. Cependant, je dois dire que les idées des nouvelles de ce livre m'ont un peu moins retourné l'esprit. Je n'ai pas trouvé la première nouvelle particulièrement ardue je dois dire (à part le fait de comprendre les parties de foot et leur probabilité, le reste passe tout seul, non?), le sujet était intéressant, l'histoire sympathique. Mais voilà, pas de vertige. J'ai avancé dans le recueil avec plaisir, mais sans être marquée. Est arrivé Océanique, qui, là, m'a vraiment séduite. Et par le sujet, délicieusement audacieux, et par l'écriture, qui m'a semblé plus "douce", plus "relâchée" que dans le reste du livre. Après, rien ne m'a vraiment marquée non plus. Mais le problème est arrivé à 3-4 nouvelles de la fin. Autant je serais sortie enthousiaste après 300-400 pages, autant l'accumulation m'a paru trop lourde, trop longue. J'ai pourtant lu le recueil par morceaux, en l'entrecoupant d'autres lectures. Mais j'ai lu les dernières d'un œil distrait, sans plus vraiment être marquée par ce que je lisais.

Du coup, même si je l'ai aimé, j'ai été déçue par ce recueil qui aurait dû être coupé en deux pour me paraître moins "dense". Et cette fois, je dois dire que cette apparence de densité venait non pas des idées mais bien (et pardon, je ne veux pas créer de polémique) de l'écriture, avec laquelle j'ai eu beaucoup plus de mal cette fois-ci.


Mon avis détaillé ici.

Avatar du membre
Poum Poum Pouloum
Messages : 595
Enregistré le : jeu. mars 19, 2009 10:25 pm
Localisation : Lille

Message par Poum Poum Pouloum » mer. déc. 08, 2010 1:02 am

Tout comme Axiomatique, Radieux est un recueil assez vertigineux sur le plan des idées et vaut largement le coup d'être lu. Océanique est le moins bon des trois recueils, cela dit il y a quelques perles dedans. Pour ma part, j'avais aussi beaucoup aimé la nouvelle les tapis de Wang (qui je crois est développée dans le roman Diaspora, toujours pas traduit en français). Concernant les références à Radieux (le recueil), il y a surtout la nouvelle Les Entiers Sombres qui est une suite à Radieux (la nouvelle).

Concernant les romans, as-tu lu la Cité des Permutants (qui prend pour base la nouvelle Poussière présente dans Océanique) ?

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » mer. déc. 08, 2010 6:59 am

Radieux est sur ma liste au Père Noël (maintenant, c'est le Père Noël, aka mon parrain, qui décide de ce qu'il achètera dedans). Ça me "rassure" de savoir qu'Océanique est le moins bon des trois, parce que comme je l'ai quand même aimé, je devrais adorer Radieux. ^_^

J'ai essayé une fois, La Cité des Permutants, mais je l'avais laissé après quelques pages (ça ne devait pas être longtemps après Isolation). Je connaissais toutefois les prémices, donc je les ai reconnues dans les nouvelles (il y en avait une aussi dans Axiomatique, non?). Et, si je ne m'abuse, Isolation doit se dérouler dans le même univers que certains nouvelles à programmes téléchargeables dans le cerveau, comme Fidélité par exemple.
Modifié en dernier par Cachou le mer. déc. 08, 2010 7:15 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » mer. déc. 08, 2010 7:13 am

Radieux est mon préféré des trois.

Dedans il y a "Des raisons d'être heureux".

C'est une raison suffisante.

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » mer. déc. 08, 2010 7:16 am

Nébal a écrit :Radieux est mon préféré des trois.

Dedans il y a "Des raisons d'être heureux".

C'est une raison suffisante.
Ça, c'est de l'argumentation! ;-p
Effectivement, je vois pourquoi je dois l'acheter de suite (ou attendre le Père Noël)(ou plutôt demander à la bibli, ça sera plus sûr).

Avatar du membre
marie.m
Messages : 6884
Enregistré le : lun. avr. 11, 2011 9:37 am

Message par marie.m » mar. févr. 12, 2013 9:28 am

La préface de Gérard Klein parue dans l'édition poche d'Océanique est lisible sur le site des 42.

Greg Egan, dans ses romans et plus encore peut-être dans ses nouvelles, rejoint le projet de Hugo Gernsback, il y a plus d'un siècle, avec la revue Modern electrics dès 1911, puis dans Amazing stories à partir de 1926 : réenchanter la science et la technique et les rendre séduisantes grâce aux charmes de la fiction avec certes des moyens littéraires à l'époque plus rudimentaires que ceux de l'auteur australien. La science aussi a beaucoup changé.

Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

Message par Jacques Ah ! » sam. févr. 16, 2013 10:31 am

les ouvrages de Greg Egan sont passés chez moi comme des comètes : j'ai apprécié le style et des idées originales ; mais je trouve que l'écriture est celle d'un névrosé qui cherche à sortir d'une situation difficile qu'il s'impose ; c'est parfois assez grossier et/ou violent et je n'ai toujours pas compris pourquoi les auteurs anglo-saxons donnaient autant la priorité à la violence plutôt qu'à l'humour ou au bon sens ;

Si quelqu'un veut m'expliquer... ludwing ;
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » sam. févr. 16, 2013 11:09 am

En hiver, il faut toujours ce maître d'Egan. :mrgreen:
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Daelf
Messages : 1538
Enregistré le : mar. mai 27, 2008 4:15 pm

Message par Daelf » sam. févr. 16, 2013 1:01 pm

Jacques Ah ! a écrit :Si quelqu'un veut m'expliquer... ludwing ;
Tu as dû te tromper d'auteur.
Anybody remotely interesting is mad in some way. (the 7th Doctor)
Blog HS après déménagement. En attendant, photos !

PierrePaul
Messages : 260
Enregistré le : ven. févr. 10, 2006 3:19 am
Localisation : Sol-3

Message par PierrePaul » sam. févr. 16, 2013 2:10 pm

Jacques Ah ! a écrit :[...] Greg Egan [...] névrosé [...] assez grossier et/ou violent [...].

Si quelqu'un veut m'expliquer... ludwing ;
Hmmm... Achète un œil ? Voire un cerveau ?

(Je m'explique : je ne vois pas, mais alors vraiment pas, comment tu peux appliquer ces qualificatifs-là à cet auteur-là.)

Herbefol
Messages : 1642
Enregistré le : mer. févr. 08, 2006 9:16 pm

Message par Herbefol » sam. févr. 16, 2013 3:08 pm

PierrePaul a écrit :(Je m'explique : je ne vois pas, mais alors vraiment pas, comment tu peux appliquer ces qualificatifs-là à cet auteur-là.)
+ 1
L'affaire Herbefol
Au sommaire : Omale de Genefort, L'arbre des pendus d'Aaronovitch, Le crépuscule des dieux de Przybylski, La patrouille du temps d'Anderson & L'héritier de Novron de Sullivan.

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1903
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » sam. févr. 16, 2013 3:50 pm

PierrePaul a écrit :
Jacques Ah ! a écrit :[...] Greg Egan [...] névrosé [...] assez grossier et/ou violent [...].

Si quelqu'un veut m'expliquer... ludwing ;
Hmmm... Achète un œil ? Voire un cerveau ?
(Je m'explique : je ne vois pas, mais alors vraiment pas, comment tu peux appliquer ces qualificatifs-là à cet auteur-là.)
Bien lire le nom de celui qui s'exprime avant de chercher une quelconque logique dans ses propos. Ça peut faire gagner du temps.

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »