Jean-Philippe Jaworski dans le forum d'Actusf

Jean-Philippe Jaworski est l'invité du forum !

Modérateurs : Charlotte, tom, Eric, jerome

Verrouillé
jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Jean-Philippe Jaworski dans le forum d'Actusf

Message par jerome » lun. mai 31, 2010 5:46 am

Jean-Philippe Jaworski nous fait l'amitié de venir discuter avec nous dans le forum aujourd'hui, demain et mercredi.

Il est notamment l'auteur de l'excellent recueil Janua Vera (Prix du Cafard cosmique) et de Gagner la Guerre (Prix imaginales).

N'hésitez pas à venir dialoguer avec lui !

Image

Image
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Julien d'Hem
Messages : 489
Enregistré le : mar. déc. 23, 2008 4:45 pm

Message par Julien d'Hem » lun. mai 31, 2010 7:33 am

Bonjour Jean-Philippe,

As-tu prévu de réaliser une opération "un livre de Jean-Philippe Jaworski acheté, un dictionnaire offert" :wink: ?
"C'est comme une des œuvres de petits et exquis de l'art comme je pense que vous aimerez à croire que je suis droit dans votre propre de voir pour savoir."
Yoyoangel, bot.

Avatar du membre
efelle
Messages : 152
Enregistré le : ven. mars 16, 2007 1:10 pm
Localisation : 77
Contact :

Message par efelle » lun. mai 31, 2010 7:40 am

Bonjour,

Sur quoi travailles tu ? Un nouveau roman ou un recueil de nouvelles ?

Reviendra tu dans le Vieux Royaume ?

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » lun. mai 31, 2010 7:55 am

Salutations, citoyen Jaworski,

1/ Il y a beaucoup de pastiches dans Janua Vera, non ? Etait-ce quelque chose de conscient, une voie dans laquelle tu souhaites continuer de t'engager, ou bien... ?

2/ Tu écris dans l'ensemble une fantasy très "réaliste", qui, personnellement, a pu me faire penser, par exemple, à Sur la pointe de l'épée d'Ellen Kushner. D'où une double question : comment te places-tu par rapport à cette sorte de fantasy "interstitielle", brisant les codes du genre ? Et en même temps, pourquoi mets-tu quand même des elfes, etc., dans tes histoires ?

3/ De ce que j'ai pu lire de toi, j'ai été particulièrement bluffé par "Le Conte de Suzelle" ; est-ce que tu voudrais bien revenir sur la genèse de ce texte et sur les sentiments qu'il t'inspire aujourd'hui ?

4/ "Jour de guigne" est un hommage transparent à Terry Pratchett ('fin, je suppose...). Mais que penses-tu de son oeuvre ?

5/ Entre Janua Vera et Gagner la guerre, tu es passé instantanément (à nos yeux de lecteurs...) de la forme courte à un gigantesque pavé foisonnant. Mais sur quelle distance te sens-tu le plus à l'aise ?

6/ Gagner la guerre semble s'inspirer beaucoup de l'Italie de la Renaissance, telle que décrite par Machiavel et Guichardin. Mais quelles ont été tes sources, s'il y en a eu, pour construire cet univers, notamment sur le plan politique ?

Euh, c'est tout pour maintenant... :oops:

Sarmate
Messages : 118
Enregistré le : ven. juin 19, 2009 12:58 pm

Message par Sarmate » lun. mai 31, 2010 8:04 am

Bonjour à tous !

Bigre, il y a des gens matinaux !…
Julien d'Hem a écrit : As-tu prévu de réaliser une opération "un livre de Jean-Philippe Jaworski acheté, un dictionnaire offert" :wink: ?
C'est une bonne idée marketing. Je suis sûr qu'elle plaira à mes éditeurs. :D

En attendant, puisque je suis bon prince :
http://atilf.atilf.fr/tlf.htm

Sarmate
Messages : 118
Enregistré le : ven. juin 19, 2009 12:58 pm

Message par Sarmate » lun. mai 31, 2010 8:10 am

efelle a écrit :
Sur quoi travailles tu ? Un nouveau roman ou un recueil de nouvelles ?

Reviendra tu dans le Vieux Royaume ?
Je travaille sur un roman qui possède un autre cadre que le Vieux Royaume. Disons plutôt qu'il se déroulera dans un monde qui n'a que trois points cardinaux, entre la mer d'Ictis et la vallée de l'Eridan, et qu'on y trouvera un culte des têtes coupées, des coups de tragule, un soupçon de cynghanedd et un ou deux invocateurs de foudre.

En revanche, je reviendrai ensuite dans le Vieux Royaume.

Julien d'Hem
Messages : 489
Enregistré le : mar. déc. 23, 2008 4:45 pm

Message par Julien d'Hem » lun. mai 31, 2010 8:12 am

Sarmate a écrit :Bonjour à tous !

Bigre, il y a des gens matinaux !…
Julien d'Hem a écrit : As-tu prévu de réaliser une opération "un livre de Jean-Philippe Jaworski acheté, un dictionnaire offert" :wink: ?
C'est une bonne idée marketing. Je suis sûr qu'elle plaira à mes éditeurs. :D

En attendant, puisque je suis bon prince :
http://atilf.atilf.fr/tlf.htm
Un présent de roi, merci ! :D
"C'est comme une des œuvres de petits et exquis de l'art comme je pense que vous aimerez à croire que je suis droit dans votre propre de voir pour savoir."
Yoyoangel, bot.

Avatar du membre
ansset
Messages : 44
Enregistré le : lun. mai 31, 2010 8:06 am
Localisation : 49.5161022 4.3645362

Plusieurs choses

Message par ansset » lun. mai 31, 2010 8:25 am

Bonjour - et merci pour vos livres que j'ai beaucoup aimé.

1°) J'ai lu dans une de vos interview que vous appréciez certains livres de science fiction : est-ce à dire que vous n'excluez pas un jour d'écrire dans ce genre ? Pour quelles raisons ?

2°) Vous écrivez dans un genre - la fantasy - qui génère beaucoup de "scories" et dont le lectorat (globalement) se soucie peu de la qualité d''écriture d'un roman. Est-ce que vous ne vous sentez pas un peu seul ? :wink:

3°) Enfin, les questiosn piègse : êtes vous satisfait des diverses critiques et chroniques de vos ouvrages ? Ne trouvez vous pas qu'il manque (hormis pour Tolkien) d'études de fond des oeuvres de fantasy ? Un agrégé de littérature ne pourrait-il pas s'y pencher ? :P

Avatar du membre
efelle
Messages : 152
Enregistré le : ven. mars 16, 2007 1:10 pm
Localisation : 77
Contact :

Message par efelle » lun. mai 31, 2010 8:26 am

Pour ton retour au Vieux Royaume, tu reprendra des trames ou des personnages existants déjà dans Janua Vera et/ou Gagner la Guerre ou partira tu sur quelque chose de totalement nouveau ?

Avatar du membre
ansset
Messages : 44
Enregistré le : lun. mai 31, 2010 8:06 am
Localisation : 49.5161022 4.3645362

Le retour (contraint ?) au vieux royaume

Message par ansset » lun. mai 31, 2010 8:47 am

Ton prochain retour (le voussoiement est réservé aux auteurs de la "blanche" :lol: ) au vieux royaume, est-ce :
1°) Une concession faite à tes lecteurs
2°) Une concession faite à ton éditeur
3°) Une réelle envie, avec tout plein de nouveautés sur la forme et le fond par rapport à ce qui a déjà été fait ?

Sarmate
Messages : 118
Enregistré le : ven. juin 19, 2009 12:58 pm

Message par Sarmate » lun. mai 31, 2010 9:02 am

Nébal a écrit :Salutations, citoyen Jaworski,
Salut & fraternité, citoyen !
Nébal a écrit :1/ Il y a beaucoup de pastiches dans Janua Vera, non ? Etait-ce quelque chose de conscient, une voie dans laquelle tu souhaites continuer de t'engager, ou bien... ?
Le pastiche (ou l'hommage) était un processus délibéré au cours de la composition de plusieurs nouvelles de Janua Vera. Il s'agissait d'un exercice d'admiration, ou du remboursement bien modeste de la dette que j'ai contractée auprès de certains auteurs. Il s'agissait aussi d'un jeu, parce que la contrainte est créative, et puis aussi parce que je suis un vieux ludopathe. J'ignore si je retravaillerai le pastiche ; c'est souvent la rencontre avec une œuvre, voire un simple caprice, qui me pousse à imiter, ou à glisser des emprunts. La nouvelle la plus récente de la version augmentée de Janua Vera, Comment Blandin fut perdu, contient en tout cas un clin d'oeil de ce type.
Nébal a écrit :2/ Tu écris dans l'ensemble une fantasy très "réaliste", qui, personnellement, a pu me faire penser, par exemple, à Sur la pointe de l'épée d'Ellen Kushner. D'où une double question : comment te places-tu par rapport à cette sorte de fantasy "interstitielle", brisant les codes du genre ? Et en même temps, pourquoi mets-tu quand même des elfes, etc., dans tes histoires ?
En fait, j'écris surtout la fantasy que j'aimerais lire. Ce en quoi je ne suis guère original, puisque de façon générale, c'est le projet de beaucoup d'écrivains, tous genres confondus.
Je ne suis pas sûr que le mélange entre réalisme et fantasy brise les codes du genre, d'ailleurs. A mes yeux, c'est un héritage de Tolkien ; ou plus exactement, c'est un héritage du premier tome du Seigneur des Anneaux (qui reste la partie de l'œuvre qu'il a le plus réécrite) et dans une certaine mesure de la coda du roman, quand les Hobbits retournent dans la Comté et mènent une guerre dérisoire, presque parodique, contre Sharkû et ses gars. Dans La Communauté de l'Anneau, en particulier, Tolkien crée à plusieurs reprises un véritable souffle fantastique (apparition des cavaliers noirs, traversée de la Vieille Forêt et des hauts des Galgals) ; or, pour générer du fantastique, il faut avoir recours au réalisme pour créer un effet de contraste, sans quoi le soufflé retombe. C'est la dynamique que j'ai en tête en écrivant : pour renforcer la merveille (qu'elle soit lumineuse, sombre ou équivoque), il faut la contraster par du terre-à-terre, du précis, du concret. Voire du trivial.
Nébal a écrit :3/ De ce que j'ai pu lire de toi, j'ai été particulièrement bluffé par "Le Conte de Suzelle" ; est-ce que tu voudrais bien revenir sur la genèse de ce texte et sur les sentiments qu'il t'inspire aujourd'hui ?
Quand je composais les textes de Janua Vera, je m'étais imposé de traiter un archétype différent par nouvelle. La paysanne s'est imposée, parce que c'est une figure plutôt négligée par la fantasy, alors que c'est aussi la figure féminine la plus courante du monde médiéval. Ce qui m'intéressait, c'était d'aborder le récit fantasy par la bande : montrer la vie d'un personnage secondaire sur lequel le point de vue d'un narrateur ordinaire s'arrêterait à peine, comme sur un figurant. Quoique Le Conte de Suzelle ne soit pas un pastiche, Un Cœur Simple de Flaubert m'a pas mal inspiré, avec une ironie moins féroce. Pendant que j'écrivais, j'écoutais en boucle une chanson du XVIe siècle, Susanne un jour, composée par Didier Lupi Second en 1548 et reprise par Claude Le Jeune en 1572 (date de la Saint Barthélemy, tiens !) et 1585 ; la mélodie en est à la fois douce, désuète et déchirante, et elle a vraiment imprégné la mélancolie qui envahit le conte.
A l'époque où j'écrivais la nouvelle, je m'occupais également d'une très vieille tante nonagénaire, qui, sur le déclin de l'existence, essayait de ne pas voir la mort en embuscade et retrouvait une vraie lumière dans l'évocation de son enfance champêtre. Elle s'appelait Marie Biet, et il y a une part de Marie chez Suzelle.

Avec le recul, je suis toujours très attaché à cette nouvelle.

(La suite dans un nouveau post !)

Sarmate
Messages : 118
Enregistré le : ven. juin 19, 2009 12:58 pm

Message par Sarmate » lun. mai 31, 2010 9:26 am

Nébal a écrit :4/ "Jour de guigne" est un hommage transparent à Terry Pratchett ('fin, je suppose...). Mais que penses-tu de son oeuvre ?
Il y a du génie chez Pratchett, et des livres qui m'ont fait mourir de rire. (Mention spéciale aux Petits Dieux, au dieu Om, à son prophète stupide et à sa traversée du désert...) L'université invisible, ses professeurs, ses livres voraces, son bibliothécaire sont bien sûr incontournables. (Et je m'en suis bien modestement inspiré.) Toutefois, j'ai aussi le sentiment que Pratchett a eu tendance à tirer à la ligne, parfois au détriment de la narration, et en finissant par employer des trucs un peu mécaniques.
Nébal a écrit :5/ Entre Janua Vera et Gagner la guerre, tu es passé instantanément (à nos yeux de lecteurs...) de la forme courte à un gigantesque pavé foisonnant. Mais sur quelle distance te sens-tu le plus à l'aise ?
Le roman est sans doute plus éprouvant sur le plan physique, parce qu'il demande plus d'endurance. Mais sur le plan narratif, j'aime bien les deux formats. Toutefois, quand je réponds à des commandes de nouvelles, j'ai toujours tendance à dépasser un peu (voire beaucoup) la limite supérieure. Petite tendance à l'enflure, narrative comme stylistique, d'ailleurs.

Donc, le texte long doit être ma pente naturelle, même si ce n'est pas forcément là où je réussirai le mieux.
Nébal a écrit :6/ Gagner la guerre semble s'inspirer beaucoup de l'Italie de la Renaissance, telle que décrite par Machiavel et Guichardin. Mais quelles ont été tes sources, s'il y en a eu, pour construire cet univers, notamment sur le plan politique ?
Sur le plan politique, il y a eu divers bouquins :

La révolution Machiavel, Ugo Dotti, (Millon, collection nOmina)
Les villes d'Italie du milieu du XIIe siècle au milieu du XIVe siècle, Nathalie Bouloux, (ellipses, collection CAPES / Agrégation )
Le clan des Médicis, Jacques Heers, (Perrin)
Venise au Moyen Age, Jean-Claude Hocquet, (Les Belles Lettres, Guide Belles Lettres des Civilisations)

Et bien sûr Le Prince, de mon douteux ami Machiavel.

Li-An
Messages : 4
Enregistré le : sam. avr. 14, 2007 1:55 pm
Contact :

Message par Li-An » lun. mai 31, 2010 9:33 am

Bonjour,
bon, on va dire que la plupart des questions sont contenues dans mon billet
http://www.li-an.fr/blog/bouquins/gagne ... ectriques/

J'ai eu l'impression d'une documentation foisonnante. Est-ce qu'il n'aurait pas été finalement pas plus simple de faire un roman historique (avec un peu de fantastique) ?
Je n'en pas parlé dans mon billet, mais les courses poursuites et l'univers m'ont beaucoup fait penser au jeu vidéo Assasssin's Creed second du nom (c'est mon fiston qui y a joué). Un commentaire là-dessus ?
J'ai trouvé le début très lent à avancer: jusqu'au retour de notre héros dans sa ville natale, on sent bien qu'on n'est pas encore vraiment dans le vif du sujet. Et en même temps, il y a comme une tendance à éviter d'aborder de front l'"Aventure" (le coup des tavernes est assez révélateur). À quel point est-ce un choix narratif ?

Sarmate
Messages : 118
Enregistré le : ven. juin 19, 2009 12:58 pm

Re: Plusieurs choses

Message par Sarmate » lun. mai 31, 2010 10:32 am

ansset a écrit :Bonjour - et merci pour vos livres que j'ai beaucoup aimé.
J'en suis le premier ravi ! (Après mon banquier…)
ansset a écrit : 1°) J'ai lu dans une de vos interview que vous appréciez certains livres de science fiction : est-ce à dire que vous n'excluez pas un jour d'écrire dans ce genre ? Pour quelles raisons ?


En toute honnêteté, je l'ignore. Mes projets, pour l'heure, sont plutôt de nature historique ou fantasy. Mais pourquoi pas ? Quoique je sois loin d'être versé en la matière, je suis fasciné par les questions que pose l'aspiration à la transhumanité, avec tous ses corollaires vertigineux et/ou effrayants.
ansset a écrit : 2°) Vous écrivez dans un genre - la fantasy - qui génère beaucoup de "scories" et dont le lectorat (globalement) se soucie peu de la qualité d''écriture d'un roman. Est-ce que vous ne vous sentez pas un peu seul ? :wink:
Quoique l'on écrive, il faut aimer être seul pour écrire. :D

Il est normal, et même légitime dans un sens, qu'une littérature d'évasion possède des œuvres faciles, et que le grand public ne se soucie guère de questions formelles. A mon sens, l'un n'empêche pas l'autre ; car les retours que je peux avoir témoignent du fait qu'il y a aussi un public fantasy qui est sensible au travail du style et à la circulation intertextuelle dans le récit. De ce côté-là, je ne suis donc pas seul, en définitive : j'ai des lecteurs, et qui ne conspuent pas mes afféteries. Quant aux auteurs de fantasy, il y en a également qui produisent un vrai travail littéraire, et c'est particulièrement vrai dans la nouvelle génération. Laurent Gidon cultive une langue pleine d'élégance ; hier, j'ai évoqué aux Imaginales le plaisir que j'avais éprouvé à lire Chien du Heaume, de Justine Niogret, qui cumule quantités de qualités littéraires.
ansset a écrit : 3°) Enfin, les questiosn piègse : êtes vous satisfait des diverses critiques et chroniques de vos ouvrages ? Ne trouvez vous pas qu'il manque (hormis pour Tolkien) d'études de fond des oeuvres de fantasy ? Un agrégé de littérature ne pourrait-il pas s'y pencher ? :P


Je pense déjà que critiques et chroniques ne poursuivent pas le même objectif que la recherche littéraire. Une bonne critique, dans un sens, ne doit pas faire l'impasse sur la subjectivité de son auteur, alors qu'une étude de fond doit se montrer plus objective.

Franchement, question critiques, je ne vais pas me plaindre ! :lol: Ou alors, ce serait vraiment cracher dans la soupe !
Est-ce qu'il manque des études de fond des œuvres de fantasy ? Oui, en France, mais je pense que la lacune va être comblée à court ou moyen terme. Bien que ce soit par le biais de Tolkien, on voit des universitaires, par ailleurs spécialistes d'autres domaines, qui se penchent sur le genre (je pense à Isabelle Pantin ou à Vincent Ferré). Anne Besson prend l'ensemble du genre comme objet d'étude. J'ai découvert récemment qu'à Nancy II, des enseignements du cursus de lettres portaient aussi bien sur la littérature jeunesse que sur la fantasy. C'est en train de se développer.

Quant à moi, je ne suis pas un chercheur. Je suis un pillard. Je pioche ce qui me plaît dans les édifices historiques ou littéraires, et je réemploie ces trésors selon ma fantaisie. Les thèses que je pourrais accoucher en suivant cette méthode seraient probablement très farfelues…

Sarmate
Messages : 118
Enregistré le : ven. juin 19, 2009 12:58 pm

Message par Sarmate » lun. mai 31, 2010 10:39 am

efelle a écrit :Pour ton retour au Vieux Royaume, tu reprendra des trames ou des personnages existants déjà dans Janua Vera et/ou Gagner la Guerre ou partira tu sur quelque chose de totalement nouveau ?
Réponse de Normand : un peu des deux.

Je reprendrai un certain nombre de personnages, en particulier des personnages bromallois comme Aedan de Vaumacel ou la baronne de Bregor (il y a toujours une affaire pendante entre ces deux-là ) ; j'ai préparé dans Gagner la Guerre des fils narratifs qui ne demandent qu'à être développés. Au cours de la discussion entre le Podestat et le sénateur Schernittore, dans le chapitre VII, se trouvent ainsi un certain nombre de renseignements sur la situation de la maison ducale qui sont autant de préparations.

Ceci dit, si je possède déjà des têtes de pont, j'entends aussi apporter du nouveau, tant sur le plan du personnel, du récit que de la narration. C'est même une des raisons pour lesquelles je travaille en ce moment sur un projet qui n'a pas le Vieux Royaume pour cadre. C'est une coupure nécessaire, qui me permettra ensuite de revenir avec un regard distancié et des perspectives différentes.

Verrouillé

Retourner vers « Jean-Philippe Jaworski »