- le  

Date de parution : 20/11/2019
voir l'oeuvre
Commenter

His Dark Materials : À la croisée des mondes

La saga de Philip Pullman aurait-elle trouvé après le décevant film de 2007 une adaptation à sa hauteur, presque 20 ans après sa publication ? C’est en tout cas l'ambition conjointe d'HBO et de la BBC qui nous livrent pour His Dark Materials un premier épisode particulièrement prometteur.
 
Lyra Belacqua est une jeune fille qui a grandi à l'abri du monde et du Magisterium au sein du Jordan College d'Oxford. Dans cette Angleterre, les humains sont liés à des daemons, manifestations physiques de leurs âmes qui prennent la forme d'un animal. Lorsque son ami Roger disparaît soudainement, Lyra se lancera à sa recherche, quitte à le suivre jusque dans le Nord où son oncle Asriel travaille sur la mythique Poussière dont l'étude est formellement interdite par le Magistérium.
 
 
Le scénario réussit à couper dans le matériau originel sans le dénaturer pour obtenir un rythme soutenu. On pardonnera ainsi aisément les libertés prises, finalement minimes, pour soutenir une narration claire qui réussit à expliquer autant qu'à montrer ce qui doit l'être. Le personnage de Lyra est interprété avec brio par Dafne Keen qui s’était déjà faite remarquer dans Logan en 2017, et qui livre une interprétation particulièrement réussie de cette jeune fille farouche et indépendante, à mi chemin entre enfance et adolescence. Elle donne la réplique à un James McAvoy toujours aussi brillant de justesse qui donne enfin à Lord Asriel l’épaisseur du personnage complexe entre ombre et lumière. Les personnages secondaires sont amenés avec finesse et on a dès les premiers instants hâte d'en savoir plus sur chacun d'eux.
 
 
Si le premier film avait semblé tout miser sur la forme, on pourrait reprocher aux effets visuels de manquer d’ambition dans les grands plans d’ensemble parfois décevants. On fermera les yeux sur ces passages pour saluer le soin apporté aux animations des daemons. On comprendra pour des raisons évidentes de budget qu'ils se fassent plus discrets dans cette adaptation qu'ils ne le sont dans le livre, chacune de leurs apparitions est suffisamment marquante ou éloquente pour que l'on comprenne bien qu'ils apparaissent lorsqu'ils ont un rôle et non simplement pour poser l'ambiance.
 
 
J'ai en tout cas été surprise du respect envers l'oeuvre originale, sans doute échaudée par un premier film absolument terrible à mes yeux. J'y ai retrouvé tous les éléments que je guettais, d'autres que j'avais oublié, le tout parfaitement accessible aux néophytes qui prendront d'autant plus de plaisir à découvrir l'oeuvre originelle. Après un premier épisode à mon sens réussi tant sur le fond que sur la forme, et lorsqu'on connait la difficulté d'amener les éléments narratifs nécessaires sans pour autant briser le rythme, j'ai particulièrement hâte de découvrir les prochains épisodes.
 
 
À la croisée des mondes a été très largement plébiscitée lors de sa publication, bien qu’ayant soulevé de nombreuses critiques pour l’approche très anti-religieuse de Pullman. La croisée des mondes devait être un livre pour enfant que les adultes devraient lire, His Dark Materials réussit pour l'instant à joindre ces deux publics en livrant une adaptation accessible tout en conservant la profondeur attendue dans les thématiques abordées. La série semble ainsi pour l'instant se positionner bien plus dans la lignée des romans dans les thématiques anti-religieuses abordées là où le précédent film américain était bien plus infusé de puritanisme et n'avait pas osé aller au bout du message de Pullman. Espérons que cela ne fasse que se vérifier dans les prochains épisodes.
Partager cet article

Vous pourriez être intéressés par

Qu'en pensez-vous ?