Livre
Photo de Le Dernier Continent

Le Dernier Continent

Terry Pratchett ( Auteur), Patrick Couton (Traducteur), Josh Kirby (Illustrateur de couverture)
Aux éditions :   -  Collection : 
Date de parution : 31/10/07  -  Livre
ISBN : 9782266174152
Commenter
Jerome   - le 27/09/2018

Le Dernier Continent

On le répète à longueur d’articles, Terry Pratchett est un monstre de la fantasy ! Publiées dans des dizaines de pays, ses Annales du Disque Monde ont fait sa renommée et son succès. A 59 ans et de nombreux romans publiés, on est bien loin de sa première nouvelle éditée en 1963 et de son premier livre en 1971. En dehors du Disque Monde, on peut également lire le fabuleux : De bons présages avec Neil Gaiman et Le Grand livre des Gnomes.

Le retour de Rincevent au pays des Kangourous

La vie de Rincevent n’est décidément pas facile. Ce mage archi nul en magie se retrouve dans un drôle de pays après d’inénarrables aventures. Il y fait chaud, il n’y pleut jamais et la liste des dangers est bien longue. Pire : un kangourou doté de la parole souhaite qu’il sauve le pays et qu’il fasse pleuvoir. Un véritable défi pour Rincevent qui en général préfère la fuite à la magie. Pendant ce temps l’université invisible d'Ank Morpork est en émoi. Le bibliothécaire a une bien étrange maladie : il se transforme en tout et n’importe quoi au gré de ses éternuements. Bilan, il est incapable de gérer la bibliothèque. Et les livres de magie sans gardien sont extrêmement dangereux. Seule solution pour le soigner : retrouver son nom. Mais en poste depuis des années, personne ne sait plus comment il s’appelle sauf… Rincevent ! N’écoutant que leur courage, les plus hauts dignitaires de l’université partent à sa recherche.

22ème volume sur le même mode opératoire

Il devient quasiment impossible de chroniquer un Terry Pratchett. La cause est simple : l’accumulation des volumes du Disque Monde fausse tout jugement. Inlassablement, Pratchett déploie les mêmes techniques, le même humour, les mêmes ressorts dramatiques. Bilan, à force de lire des récits qui ont la même saveur (3 à 4 par an avec les rééditions), on oublie leur véritable goût et ils deviennent un peu fades. Certes on a souri en lisant Le Dernier Continent, certes on s’est ennuyé aussi pendant certains passages un peu longs et au final, on s’est dit que l’ensemble n’était pas déplaisant. Mais à chaque fois, la réaction est la même. La question se pose alors pour ceux qui suivent, depuis longtemps, les parutions du Disque Monde : est-il encore utile de lire Pratchett volume après volume ? En résumé, on dira que si vous n’avez pas lu de roman de Terry Pratchett depuis longtemps ou si vous n’en avez jamais lu, Le Dernier Continent peut se révéler un moment fort distrayant. Idem pour ceux qui sont insensibles à la répétition des volumes de ce cycle. Pour les autres…

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?