Parutions Moutons Electriques 2e semestre 2011

Commenter

Voici les prochaines parutions annoncées aux Moutons Electriques, de juin à novembre 2011. 

Juin 
. "Psychogéographie !" (Merlin Coverley) essai voyage/litt 
 
Depuis le flâneur des villes jusqu’à l’explorateur de salon, de la dérive au détournement, la psychogéographie nous procure de nouvelles manières d’appréhender notre environnement, des méthodes pour transformer les rues familières de notre expérience quotidienne en quelque chose de nouveau et d’inattendu. Depuis Guy Debord et les situationnistes jusqu’à Jacques Réda, Iain Sinclair ou Will Self, en passant par Stevenson, Baudelaire, Léon-Paul Fargue ou Jacques Yonnet, nombreux sont les adeptes de la psychogéographie qui ont couché par écrit leurs errances et leurs explorations urbaines. Londres et Paris sont les territoires privilégiés de la psychogéographie, mais celle-ci peut se pratiquer tout aussi bien à New York ou à San Francisco, à Lisbonne ou à Bruxelles. 
Cet ouvrage conduit le lecteur à travers l’histoire et les processus de la psychogéographie, en offrant à la fois une explication et une définition des termes concernés, et une analyse des figures et œuvres clefs de ce mouvement. 

. "Kami et Mecha" (Yellow Submarine n°135) sur SF japonaise 
Fondé en mars 1983, le fanzine Yellow Submarine vient de voir sortir son n°135, sous la forme d'un épais petit volume consacré à la SF japonaise, sous la direction de Nicolas Lozzi & Tony Sanchez. 
 
Le Japon, proche terre lointaine. Sous l’impulsion du manga, du film d’animation et du merchandising, la culture japonaise semble aujourd’hui accessible ou même familière au public français. Pour les amateurs de science-fiction, de fantastique et de fantasy, le choix semble vaste et l’offre paraît déferler en un flux grandissant, tant on est abreuvé de l’imagerie très spécifique de l’imaginaire japonais. Les bandes dessinées remplies de robots géants et de monstres, les romans d’anticipation vertigineux, les films fantastiques où pullulent les figures de l’innocence et de l’horreur, sont aujourd’hui accessibles et nombreux. Une génération d’adolescents et de jeunes adultes semble avoir sans effort englobé la culture japonaise par le biais de ces différents supports culturels, non pas de manière indifférenciée mais avec une fascination doublée d’évidence. 

Août 
. "Dans la forêt des astres" (Timothée Rey) recueil de SF 
 
Et si… 
… une épidémie de flemme aiguë frappait l’équipage d’un astronef ? 
… on conduisait un train à vapeur d’univers en univers ? 
… une civilisation néo-aztèque cherchait à sauver son soleil ? 
… l’Académie Française n’existait que pour nourrir un extraterrestre ? 
… un clan de marmottes hébergeait un super-héros ? 
… chacun de vos péchés (véniels ou non) était taxé ? 
… un colon martien poursuivait l’oiseau de feu ? 

. "Wastburg" (Cédric Ferrand) roman fantasy 
 
Wastburg, une cité acculée entre deux royaumes, comme un bout de bidoche solidement coincé entre deux chicots douteux. Une gloire fanée qui attend un retour de printemps qui ne viendra jamais. Dans ses rues crapoteuses, les membres de la Garde battent le pavé. Simple gardoche en train de coincer la bulle, prévôt faisant la tournée des grands ducs à l’œil ou bien échevin embourbé dans les politicailleries, la loi leur colle aux doigts comme une confiture tenace. La Garde finit toujours par mettre le groin dans tous les coups foireux de la cité. Et justement, quelqu'un à Wastburg est en train de tricoter un joli tracassin taillé sur mesure. Et toute la cité attend en se demandant au nez de qui ça va péter. 

Septembre 
. Fiction, tome 13 

. "Zombies !" (Bétan & Colson) nouvelle éd. augmentée 
 
Les morts-vivants sont parmi nous ! Cinéma, télévision, littérature et bandes dessinées, musique, jeux vidéo ou mondes virtuels, ils ont progressivement contaminé l’ensemble des supports culturels, inexorablement infecté la surface du globe. En quelques décennies, le zombie s’est imposé comme une figure incontournable de la culture globale, s’adaptant et mutant pour se maintenir sur la ligne d’horizon. Bien plus que de notre chair, c’est de nos peurs qu’il se nourrit, incarnation putride et déshumanisée de l’avenir incertain qui hante nos sociétés. 

. "Hayao Miyazaki" (Colson & Régner) troisième tirage 

Octobre 
. "Arsène Lupin, une vie" (AF Ruaud) essai polar 
 
Arsène Lupin est une des plus grandes figures de la culture populaire et son seul nom est synonyme de « gentleman-cambrioleur  ». Ses exploits ont été traduits dans le monde entier, ils ont été adaptés au théâtre, à la télévision, en bande dessinée et au cinéma. Tour à tour voleur et enquêteur, mondain et gouailleur ou torturé et calculateur, formidable achétype du bandit au grand cœur et de l’homme élégant en toutes circonstances, Arsène Lupin exerce depuis plus d’un siècle une fascination toujours d’actualité. Révélé en 1905 sous la plume de Maurice Leblanc, Arsène Lupin est devenu un véritable mythe, celui d’un génie trouble qui a promené son élégance depuis la Belle Époque jusqu’à l’orée de la Seconde Guerre mondiale, en passant par les Années Folles. C’est ce parcours mouvementé que nous avons voulu faire redécouvrir, sous la forme d’une véritable biographie. Depuis sa naissance en 1874 jusqu’à sa disparition au début des années 1940, une vie de légende, où se croisent également les figures de Sherlock Holmes, du cambrioleur anglais Raffles, de la comédienne Georgette Leblanc, de son frère Maurice Leblanc bien sûr, mais encore de l’empereur Guillaume II, d’Oscar Wilde, de Georges Clemenceau, de Marcel Proust ou de Claude Monet. La Belle Époque et au-delà : Arsène Lupin, toute une existence. 

. "Super-héros !" (Jean-Marc Lainé) essai comics 
 
Ils sont partout. Sur le petit écran, dans nos cinémas, entre les pages de nos bandes dessinées. Ils investissent tous les espaces du quotidien et se répandent jusque sur les t-shirts de grandes marques. L’invasion a déjà commencé. 
Sur les pas de Superman, les super-héros sont là ! Créatures de pierre, colosses d’acier, chevaliers modernes, hommes-insectes et monstres griffus, ils traversent nos villes dans la fureur de leur combat pour défendre la veuve et l’orphelin. 
Nés dans les pages des comic books américains dans les années 1930, les super-héros sont taillés aux dimensions du gigantisme des États-Unis, à la hauteur des gratte-ciel qu’ils franchissent d’un bond. Désormais figures populaires aimées de tous, ils furent pourtant longtemps regardés d’un mauvais œil par la censure aux États-Unis ou en France, jugés pernicieux et néfastes pour la jeunesse ou pointés du doigt comme suppôts de l’impérialisme par la contre-culture. 
À l’orée du XXIe siècle, leurs exploits sont des fables modernes qui nous parlent du monde contemporain dont ils sont une parabole musclée. Tels les demi-dieux des légendes et les chevaliers des contes, ils nous préviennent des dangers politiques, technologiques et moraux. Plus que des extraterrestres et des savants fous, les super-héros nous protègent surtout de nos illusions et de nos aveuglements. 

Novembre 
. "Steve Ditko" (Tristan Lapoussière) essai comics 
 

. "Monty Python !" (Patrick Marcel) essai cinéma 

(Source : Les Moutons Electriques)
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?