- le  
Bussi réenchante ses Nymphéas noirs en BD : rencontre au musée de l'Orangerie
Commenter

Bussi réenchante ses Nymphéas noirs en BD : rencontre au musée de l'Orangerie

Alors que la BD Nymphéas noirs est sur le point de paraître dans la collection Aire Libre aux éditions Dupuis, nous avons été invités à rencontrer les trois auteurs : Didier Cassegrain (dessinateur), Fred Duval (scénariste) et Michel Bussi (auteur du roman), et pas dans n'importe quel lieu ! Après une conférence de presse sur la naissance de cette adaptation BD du roman à succès Nymphéas noirs, nous avons visité les deux salles des Nymphéas, de Claude Monet, au musée de l'Orangerie.

Quand la BD rencontre l'art et le roman, Michel Bussi réenchante ses Nymphéas noirs, avec le dessin de Didier Cassegrain et l'adaptation du scénariste Fred Duval...

Une adaptation complexe

Un polar teinté de l'ambiance impressionniste de Monet, le roman Nymphéas noirs est le premier succès national de Michel Bussi en 2011. Avec une intrigue complexe basée au village de Giverny, où se situent les célèbres jardins de Claude Monet, l'histoire dépeint un meurtre et trois femmes qui croisent le chemin des enquêteurs dans une ambiance à la fois feutrée, colorée et mystérieuse.

Ce qui faisait la force de ce roman, c'était précisément la complexité de son intrigue et du retournement sur lequel elle repose. Même si beaucoup l'ont jugé impossible à adapter, Michel Bussi a toujours cru qu'il était possible de retranscrire à la fois l'ambiance et la complexité de l'intrigue en bande dessinnée, et le duo Cassegrain/Duval nous montre aujourd'hui qu'une adaptation à la fois fidèle et singulière est bel et bien possible...

Le défi était d'ordre technique, nous explique Fred Duval, le scénariste qui a travaillé à l'adaptation du roman de Bussi. Il s'agit d'utiliser les outils de la BD pour tromper son monde d'une autre manière. Cassegrain était le partenaire tout trouvé pour mettre ce mystère en images, mais en respectant un ordre bien précis pour les cases de la BD. C'est ici que se joue toute la subtilité de l'intrigue.

"Oublier Monet"

Mais Didier Cassegrain, dessinateur, a également fait face à un autre défi : s'attaquer à l'univers magique et inimitable de Claude Monet. L'autre aspect qui rend le roman de Bussi si unique, c'est l'ambiance impressionniste, les couleurs subtiles qui rappellent les centaines de Nymphéas peints par Monet au fil de sa carrière. Comment un illustrateur peut-il s'attaquer à un tel monument artistique?

La réponse de Cassegrain : oublier Monet. Il ne faut surtout pas imiter le maître ! Il a choisi de puiser dans toutes ses inspirations d'illustrateur, notamment les peintres américains. Et bien sûr, il s'est reposé sur sa propre patte, son talent et son style. Comme pour sa toute première publication, Cassegrain a choisi une mise en couleur en direct, sur le papier, et sans encrage, comme toujours. Et bien sûr, pour compléter l'inspiration, les trois auteurs se sont rendus ensemble à Giverny pour visiter la maison de Monet et s'imprégner de l'ambiance si unique des lieux.

Une ambiance à couper le souffle

Le résultat de ces trois talents associés, c'est une adaptation BD à la fois fidèle au roman Nymphéas noirs de Michel Bussi, qui affirme avoir retrouvé l'essence de ses personnages, notamment les trois femmes au cœur de l'intrigue. Grâce au support BD, certaines ambiances ont pu être posées en une seule planche, précise Duval, ce qui a aussi laissé la place aux dialogues, parfois laissés intacts par rapport au roman.

Mais cette fidélité n'a pas nui à la singularité de la BD, bien au contraire. Pour nous rappeler l'ambiance impressionniste que l'on retrouve en toile de fond de ces planches, nous avons eu la chance de visiter les deux salles des Nymphéas au musée de l'Orangerie, où se trouvent huit panneaux peints par Claude Monet et donnés à la France pour figurer dans ces deux salles ovales dédiées.

Le projet a été présidé par Clémenceau et a donné naissance à l'une des œuvres les plus immersives que j'ai eu la chance de contempler. Nous étions plongés à notre tour dans le jardin aux Nymphéas de Claude Monet. Si l'inauguration n'a pas connu le succès escompté en 1927, nous explique la guide, c'est que nous étions déjà en queue de comète de l'impressionnisme à cette époque. Mais Monet était un précurseur de l'art abstrait, et ses Nymphéas ont connu un regain de succès après 1945, notamment grâce aux peintres abstraits américains.

Depuis, Claude Monet, ses Nymphéas et Giverny font rêver touristes et amateurs d'art, même si les trois femmes de Michel Bussi, elles, préfèreraient quitter ce village lourd de mystères. Nous, à la sortie de la rencontre, nous n'avions qu'une envie : découvrir l'adaptation BD de Nymphéas noirs, qui sort le 25 janvier aux éditions Dupuis.

à lire aussi

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?