- le  

La Route perdue

J.R.R. Tolkien ( Auteur), John Howe (Illustrateur de couverture), Daniel Lauzon (Traducteur)
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 22/11/2012  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

La Route perdue

John Ronald Reuel Tolkien, plus connu sous le diminutif de J. R. R. Tolkien est un écrivain qu'on ne présente plus à présent. Il fut professeur de langue anglaise à l'université de  Leeds en 1920, puis à Oxford en 1925 jusqu'en 1959.
 
En 1910, il commence l'ébauche de ce qui deviendra par la suite la Terre du Milieu mais ce n'est qu'en 1937 que The Hobbit, or There and Back again (Le Hobbit), premier roman issu de cet univers, sort. Puis viendra, parmi les plus connus, la trilogie du Seigneur des Anneaux (The Lord of the Rings) de 1954 avec The Fellowship of the Ring (La Communauté de l'anneau) et The Two Towers (Les Deux Tours), à 1955 avec The Return of the King (Le Retour du roi).
 
De manuscrit en rature, et vice versa
 
La Route perdue regroupe maints manuscrits écrits et réécrits par J. R. R. Tolkien au cours de sa vie, retranscrit par Christopher Tolkien interprétant ces textes et leurs liens à travers les corrections laissées par son père.
 
Un pavé signé Tolkien
 
Cinquième volume de L'Histoire de la Terre du Milieu, La Route perdue est un très gros livre construit telle une thèse, raconté par le fils de Tolkien.
 
La Route perdue est un livre proposant de nouveaux points de vue à des fans aguerries connaissant bien l'univers, et non à des néophytes.
 
Pour bien comprendre toutes les informations que regroupe ce livre, il est découpé en trois chapitres, plus, l'appendice, dont je vais vous répertorier ce que vous y trouverez pour un peu plus de limpidité.
Le premier chapitre nous raconte le mythe d'Atalantë décrit dans l'histoire de Numenor (La chute de Numenor), alors disparition et leurs liens avec Sauron ; puis, les deux premiers chapitres de La Route perdue, une histoire plus contemporaine de ce qu'on connaît de Tolkien mais qui est un très beau conte sur un père et son fils, et d'un monde oublié.
Le deuxième chapitre est l'un des plus longs car il contient à sa fin le Quenta Silmarillion (L'histoire des elfes et des Hommes). On commence cette nouvelle partie sur les corrections des annales du Valinor et de Beleriand que l'on trouve dans le Silmarillion ; puis, cette partie nous offre l'Ainulindalë, récit composé de deux manuscrits et contant la création du Monde, ainsi que le Lhammas édifiant les différentes langues et leurs histoires.
Le troisième chapitre est sur les étymologies des langues elfiques ajoutant de nouveau sens et mots.
Enfin le livre se termine sur l'appendice qui ouvre sur les généalogies des princes des elfes, des trois maisons des pères des Hommes et des maisons des Hommes de l'Est; puis suit la liste de Noms ayant trait à ceux que l'on trouve dans les annales du Beleriand et aux généalogies. Le livre se finit sur la seconde carte du "Silmarillion" reproduite par Christopher Tolkien sur quatre feuilles et reprenant le tracé original de cette carte.
 
Comme vous pouvez le voir, et comme je l'ai déjà sous-entendu, La Route perdue s'adresse à un public averti mais qui devrait être conquis par ce condensé d'information qui élargit notre vision sur ce monde édifié par un homme, qui laissa plus qu'une empreinte dans la littérature fantasy : un univers aux multiples légendes. 

Genres / Mots-clés

Partager cet article