Livre
Photo de Carnet de route d un architecte aventurier

Carnet de route d un architecte aventurier

John Howe (Illustrateur de couverture), Philippe Alliot ( Auteur), Stéphane Truffert ( Auteur, Illustrateur interne)
Aux éditions : 
Date de parution : 30/09/06  -  Livre
ISBN : 2915653291
Commenter
Jerome   - le 27/09/2018

Carnet de route d un architecte aventurier

Faeries est aujourd’hui la seule revue de fantasy qui existe. Depuis 2000 elle continue son petit bonhomme de chemin livrant sa cargaison de dossiers et de nouvelles tous les trimestres. Après un premier Hors Série sur Tolkien, elle propose aux lecteurs une grosse Novella pour son deuxième Hors Série. Un texte signé Philippe Alliot et Stéphane Truffert.

A la découverte du monde.

Clodomir Perdulian est un jeune homme devenu récemment Architecte-Magicien et qui se voit offrir la chance de sa vie : celle de partir à la recherche de la Bibliothèque de l’Eternel Savoir. Son commanditaire souhaite qu’il ramène de ce somptueux édifice des trésors qu’il pourra ensuite tranquillement étudier. Mais ce que Clodomir ne sait pas, c’est que cette quête est celle d’une vie entière. Avec d’innombrables aventures à vivre.

Etonnant.

Carnet de route d’un Architecte aventurier est un récit étonnant. Philippe Alliot et Stéphane Truffert ont composé une quête assez simple avec pour ambition de décrire le monde qu’ils ont imaginé. Un monde qui ne cache pas ses références comme celle au Multivers de Michael Moorcock (c’est la plus évidente) avec des univers parallèles qui se rejoignent à certains endroits. La balade est par moment belle avec des curiosités à découvrir et des endroits ou des situations assez originales ou fortes. Elle est aussi à d’autres endroits un peu trop classiques avec un fort goût de déjà vu.

On regrettera juste que l’ensemble sonne un peu creux. Cet aspect « découverte » éclipse une bonne partie du personnage principal de Clodomir qui aurait mérité d’être creusé un peu plus. Là il n’est que le rapporteur de ses aventures et apparaît un peu lisse. Dommage. Autre soucis, les deux auteurs se perdent parfois dans des explications pas forcément utiles, que ce soit en terme d’architecture ou de théories fumantes. Elles ralentissent le récit sans lui donner d’intérêt particulier. A moins que l’on soit tombé amoureux de cet univers à peine esquissé ou fan d’architecture.

Au final cette novella est un peu bancale. Il y a certes de bonnes choses, mais l’ensemble est trop inégal pour être plus qu’une simple récréation. Cela reste toutefois une curiosité qui mérite qu’on y jette un petit coup d’œil.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?